Ptolémée V

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ptolémée (homonymie).
Ptolémée V
Tetradrachme sous Ptolémée V
Tetradrachme sous Ptolémée V
Fonctions
Pharaon d'Égypte
204 avant notre ère181 avant notre ère
Prédécesseur Ptolémée IV
Successeur Ptolémée VI Philométor
Biographie
Dynastie Ptolémée
Lagide
Date de naissance v. 210 avant notre ère
Date de décès 180 avant notre ère
Père Ptolémée IV Philopator
Mère Arsinoé III
Grand-père paternel Ptolémée III Évergète Ier
Grand-mère paternelle Bérénice II de Cyrène
Grand-père maternel Ptolémée III Évergète Ier
Grand-mère maternelle Bérénice II de Cyrène
Conjoint Cléopâtre Ire
Enfant(s) Ptolémée VI Philométor
Cléopâtre II
Ptolémée VIII

Ptolémée V Épiphane Eucharistos (en grec : Πτολεμαίος E' ὁ Έπιφανὴς καὶ Εὐχάριστος) est un pharaon de la période lagide est le fils de Ptolémée IV et de la reine Arsinoé III. Il naquit fin de l'an 12 ou début de l'an 13 de son père soit autour de -210[1]. Après la mort de son père en juillet/août -204 il est proclamé roi le 8 septembre -204, alors qu'il n’a que 5/6 ans et sa mère doit assurer la régence. Mais deux puissants hauts dignitaires : Agathocle (ou Agathoclès) et Sosibios (ou Sosibe), firent assassiner Arsinoé III fin septembre -204 et s’emparèrent du pouvoir.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il épouse Cléopâtre Ire, fille d'Antiochos III, qui lui donne trois enfants : Ptolémée VI, Cléopâtre II et Ptolémée VIII (souvent dénommé Ptolémée VII autrefois).

Généalogie[modifier | modifier le code]

Voir l’article annexe : Arbre généalogique des Lagides.

Règne[modifier | modifier le code]

Bien que son épithète, Épiphane, signifie « l'illustre », il ne brille pas par son règne. Fils de Ptolémée IV et de sa sœur Arsinoé III, il est le jouet, comme son père, de ses ministres tels Agathoclès, Tlépomène et Sosibe le jeune.

Empire des Ptolémées en -200, pendant le règne de Ptolémée V (avant la seconde invasion d'Antiochos III).

Le roi Antiochos III l'attaque, profitant de sa faiblesse, et, vainqueur à Panion en -200 lui enlève des territoires sous domination égyptienne tels la Palestine ou la Cœlé-Syrie (Liban actuel).

À l’issue de cette quatrième guerre de Syrie, des troubles internes éclatent en Thébaïde (révoltes indigènes), elle restera pendant vingt ans dans les mains de pharaons d’origine nubienne. La reconquête n’intervint qu’en -186 avec l'aide de mercenaires Grecs et par une sanglante répression. Pour consolider son trône les ministres-régents avaient confié au Sénat romain la tutelle du jeune roi.

On notera que c'est un de ses décrets qui est écrit sur la pierre de Rosette, cette grande stèle trilingue qui a permis le déchiffrement des hiéroglyphe au XIXe siècle.

Il est empoisonné par ses courtisans. Son fils aîné Ptolémée VI lui succède.

Titulature[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Titulature dans l'Égypte antique.

Sépulture[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Généralement on compte entre le 9 octobre et le 30 novembre -210

Lien externe[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]