Khéphren

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kephren.

Khéphren
Image illustrative de l’article Khéphren
Statue de Khéphren, musée du Caire.
Période Ancien Empire
Dynastie IVe dynastie
Fonction roi
Prédécesseur Djédefrê
Dates de fonction -2570 à -2530 (selon R. Krauss)
-2576 à -2551 (selon D. B. Redford)
-2547 à -2521 (selon J. von Beckerath)
-2512 à -2477 (selon D. Arnold)
-2520 à -2494 (selon J. P. Allen)
-2518 à -2493 (selon J. Málek)
-2516 à -2494 (selon A. D. Dodson)
-2509 à -2484 (selon P. Vernus & J. Yoyotte)
Successeur Mykérinos ou Baka
Famille
Grand-père paternel Snéfrou
Grand-mère paternelle Hétep-Hérès Ire
Grand-père maternel Snéfrou
Grand-mère maternelle ?
Père Khoufou
Mère Mérititès Ire ?
Conjoint Khâmerernebty Ire
Enfant(s) Menkaourê
Khâmerernebty II
Deuxième conjoint Mérésânkh III
Enfants avec le 2e conjoint Nebemakhet
Khenterka
Douaenrê
Niouserrê
Ânkhemrê ?
Shepsesetkaou
Troisième conjoint Hedjhekenou
Enfants avec le 3e conjoint Sékhemkarê
Quatrième conjoint Persenet ou Per... (nom en lacune)
Enfants avec le 4e conjoint Nikaourê
Cinquième conjoint ?
Enfants avec le 5e conjoint Ânkhmarê
Akhrê
Iounmin
Iounrê
Hemetrê
Rekhetrê
Fratrie Kaouab Ier
Hordjédef
Khoufoukhaf Ier
Minkhâf
Djédefrê
Horbaf
Babaef Ire
Baoufrê ?
Hétep-Hérès II
Mérésânkh II
Mérititès
Khâmerernebty Ire
Néfertiabet
Sépulture
Nom Pyramide de Khéphren
Type Pyramide à faces lisses
Emplacement Plateau de Gizeh

Khafrê, plus connu sous la forme hellénisé de son nom Khéphren (grec : Χεφρήν), était un roi égyptien de la IVe dynastie de l'Ancien Empire. Il régna aux alentours de 2500 avant notre ère[1], il aurait succédé à son demi-frère Djédefrê et précédé son fils Menkaourê[2]. Il fit construire la deuxième grande pyramide du plateau de Gizeh et peut-être le grand Sphinx non loin du temple bas de son complexe funéraire.

Famille[modifier | modifier le code]

Ascendance[modifier | modifier le code]

Khafrê était un fils du roi Khoufou et petit-fils du roi Snéfrou.

Certains font de la reine Mérititès Ire sa mère en raison d'une inscription où il est indiqué que Khafrê veut honorer la mémoire de cette reine :

  • L'épouse du roi, sa bien-aimée, dévouée à Horus, Mérititès.
  • L'épouse du roi, sa bien-aimée, Mérititès ; bien-aimée du Favori des Deux Déesses ; celle qui dit tout ce qu'elle veut et c'est fait pour elle. Grande en faveur de Snéfrou ; grande en faveur de Khoufou, consacrée à Horus, honorée sous Khafrê, Mérititès.

D'autres soutiennent que l'inscription suggère simplement que cette reine est morte pendant le règne de Khafrê.

Épouses[modifier | modifier le code]

Khafrê eut plusieurs épouses dont :

Descendance[modifier | modifier le code]

Khafrê eut plusieurs enfants, au moins onze fils et quatre filles. Les fils sont :

Les filles sont :

Règne[modifier | modifier le code]

Il n'y a pas d'accord sur la date du règne de Khafrê. Certains auteurs disent que c'était entre -2558 et -2532. Bien que le Canon royal de Turin pour son règne soit vierge et que Manéthon exagère son règne à soixante-six ans, la plupart des égyptologues croient que son règne a duré entre vingt-quatre et vingt-six ans, en raison d'une inscription dans la tombe du prince Nikourê.

Sépulture[modifier | modifier le code]

Contrairement à ses prédécesseurs, le complexe pyramidal de Khafrê est mieux conservé, que ce soit la pyramide, le temple haut, la chaussée montante et le temple bas. C'est de ce dernier, ainsi que du temple du sphinx, que proviennent de nombreux fragments de statues à l'effigie de Khafrê dont une complète en gneiss qui est exposée au musée du Caire. Khafrê est représenté assis sur le trône d'Horus, coiffé du némès et la tête protégée par le dieu faucon.

L'ensemble du temple bas de la pyramide de Khéphren, en partie restauré, présente une construction en blocs de granite rouge. Deux sphinx encadrent les deux portes d'entrée qui s'ouvrent sur une vaste salle en forme de « T ». Seize piliers monolithiques soutiennent le plafond à 4,50 mètres de hauteur. De chaque côté du mur, des cavités accueillent les représentations du roi.

À l'ouest de sa pyramide, une équipe d'archéologues a découvert en la tombe de Roudj-Ka, un prêtre chargé d'accomplir le culte funéraire de Khéphren.

Titulature[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. -2520 à -2494 (Allen), -2518 à -2493 (Malek), -1970 à -2015 (Krauss), -2015 à -1995 (Redford), -2547 à -2521 (von Beckerath), -2512 à -2477 (Arnold), -2516 à -2494 (Dodson), -2509 à -2484 (Dictionnaire des Pharaons de Pascal Vernus et Jean Yoyotte ; Chéphren, p. 72).
  2. La succession semble avoir été confuse puisque certaines listes mentionnent une lignée qui régna peut-être parallèlement dont un certain Baka, un fils de Djédefrê.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :