Sekhemrê-Souadjtaouy Sobekhotep

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Sekhemrê-Souadjtaouy Sobekhotep
Image illustrative de l’article Sekhemrê-Souadjtaouy Sobekhotep
Scarabée de Sekhemrê-Souadjtaouy Sobekhotep.
Période Deuxième Période intermédiaire
Dynastie XIIIe dynastie
Fonction roi
Prédécesseur Meribrê Seth
Dates de fonction -1730 à -1724 avant notre ère[1].
Successeur Khâsekhemrê Neferhotep Ier
Famille
Père Montouhotep
Mère Iouhetibou Ire
Conjoint Senbhenâs II
Deuxième conjoint Neni
Enfants avec le 2e conjoint ♀ Iouhetibou II
♀ Dedetâneket
Fratrie ♀ Reniseneb
♂ Seneb
♂ Khâkaou

Sekhemrê-Souadjtaouy Sobekhotep II ou III est un roi de la XIIIe dynastie.

Famille[modifier | modifier le code]

Grâce à plusieurs inscriptions, la famille de Sekhemrê-Souadjtaouy Sobekhotep est partiellement connue : d'un monument sur l'Île de Sehel, ses parents se nomment Montouhotep et Iouhetibou, ses frères se nomment Seneb et Khâkaou, tandis que sa demi-sœur Reniseneb est la fille de Iouhetibou et de son second mari nommé Dedousobek ; d'un autel situé sur l'Île de Sehel et d'une stèle du Ouadi el-Hol, sa première épouse Senbhenâs nous est montrée ; enfin d'une stèle à Coptos, sa seconde épouse Neni et leur deux filles Iouhetibou et Dedetânket nous sont montrées[2]

Attestations[modifier | modifier le code]

Relief de Sekhemrê-Souadjtaouy Sobekhotep faisant une offrande à Satis et Anoukis d'Éléphantine
Brooklyn Museum de New York

Le Canon royal de Turin le cite à la positon (7,24) et lui attribue un règne de 4 ans et 2 à 4 mois[3]. En plus des monuments cités ci-dessus, il est attesté par plusieurs autres éléments, dont entre autres : des inscriptions au temple de Montou à Médamoud[4], une construction d'une chapelle à El Kab[3] ; une stèle d'Éléphantine qui le représente faire des offrandes à Satis et Anoukis ; un sphinx, marqué avec son cartouche, qui est maintenant au musée du Caire.

Un certain nombre de sceaux scarabées ont été trouvés qui provenaient d'un officier de la table du souverain Sobekhotep engendré de l'officier de la table du souverain Montouhotep[5]. Il est possible que ces sceaux aient appartenu à Sekhemrê-Souadjtaouy Sobekhotep avant qu'il ne devienne roi.

Au début de son règne, il a probablement envoyé des expéditions militaires en Asie. Sa statue colossale, ainsi que quelques inscriptions, attestent de sa domination sur toute l'Égypte. Son vizir Ânkhou, servit aussi sous Khâsekhemrê Neferhotep Ier, Khâouadjrê Sahathor, et Khâneferrê Sobekhotep III ou IV.

Titulature[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Autres avis de spécialistes : -1749 à -1747 (D. B. Redford), -1749 à -1742 (K. S. B. Ryholt), -1745 (N. Grimal), -1729 à -1722 (Kinnaer), -1708 à -1705 (R. Krauss, D. Franke, D. Sitek, Schneider)
  2. M. F. Laming Macadam, A Royal Family of the Thirteenth Dynasty, The Journal of Egyptian Archaeology, Vol. 37 (Dec., 1951), p. 20-28.
  3. a et b Ryholt, ''The Political Situation, p. 71.
  4. Fernand Bisson de La Roque, J. J. Clère, Fouilles de Médamoud (1927), Cairo 1928, p. 44 ; Porter and Moss V (1937), p. 146-149.
  5. G.T. Martin, Egyptian Administrative and Private Name Seals Oxford 1971, n. 575-588

Voir aussi[modifier | modifier le code]