Craywick

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Craywick
Craywick
Église Saint-Gilles vue depuis un champ.
Blason de Craywick
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Nord
Arrondissement Dunkerque
Canton Grande-Synthe
Intercommunalité Communauté urbaine de Dunkerque Grand Littoral
Maire
Mandat
André Hennebert
2014-2020
Code postal 59279
Code commune 59159
Démographie
Gentilé Craywickois
Population
municipale
729 hab. (2015 en augmentation de 22,11 % par rapport à 2010)
Densité 94 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 58′ 16″ nord, 2° 14′ 14″ est
Altitude Min. 0 m
Max. 8 m
Superficie 7,73 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
Craywick

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Craywick

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Craywick

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Craywick

Craywick (en néerlandais : Kraaiwijk, en flamand occidental : Craeywyck) est une commune française située dans le département du Nord, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Craywick dans son canton et son arrondissement

Situation[modifier | modifier le code]

Craywick se trouve entre Loon-Plage, Bourbourg et Brouckerque, à proximité de l'autoroute A16.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Craywick
Gravelines Loon-Plage
Saint-Georges-sur-l'Aa Craywick
Bourbourg Brouckerque

Toponymie[modifier | modifier le code]

Issu du moyen néerlandais craie (corbeau), et wijc, du latin vicus (quartier).

Histoire[modifier | modifier le code]

Craywick dépend avant la Révolution française de la châtellenie de Bourbourg. La commune est le siège d'une ammanie (l'amman est le représentant du châtelain avec pouvoirs administratifs et de justice) s'étendant sur les paroisses de Craywick, la moitié est de celle de Bourbourg, et une partie de celle de Cappelle-Brouck[1].

Seigneurie de Craywick[modifier | modifier le code]

Plusieurs seigneuries d'importance inégale se trouvaient sur Craywick. Est retranscrite ci dessous la principale d'entre elles..

Ammanie de Craywick[modifier | modifier le code]

En 1554, est retrouvé, comme titulaire de l'un des fiefs de l'ammanie, Frans Gardins à Loon-Plage.

Il le transmet en 1572 à Renier Gardins, bailly de la ville de Dunkerque, qui devient le titulaire de l'ammanie en 1584.

Celui ci transmet son bien à son fils Hercule Gardins.

En 1619, est retrouvé comme amman Antoine Gardins, écuyer, seigneur d'Edequines, Stapelant, fils d'Hercule Gardins.

En 1665, l'ammanie passe à Jean de Vulder, bourgmestre de Bourbourg, époux de Louise de Simpol.

En 1689 est retrouvé Jacques Ignace de Blonde, bailly du Ghyselhuys (principale seigneurie de la châtellenie de Bourbourg).

En 1703, l'amman François Weyns passe en justice pour abus dans l'exercice de ses fonctions : il est ou a été suspendu de ses fonctions pendant six ans[2]

En 1769, le titulaire en est Jacques Nicolas de Montigny, conseiller pensionnaire de la Prévôté Saint Donat à Bergues (seigneurie dépendant directement du Roi de France), petit-fils de Jacques Ignace de Blonde.

En 1785, en hérite son neveu Louis Antoine Clayes, seigneur van Der Hulst, avocat à Bergues[3].

Craywick vu depuis la campagne

Un lieu de pèlerinage[modifier | modifier le code]

À l'instar de la plupart des petites entités rurales, l'histoire de Craywick ne peut se dissocier de celle de son église : rebâtie vers la fin du XVIIe siècle sur des vestiges de construction romane, l'édifice abrita la rédaction des cahiers de doléances en 1789 et les élections du premier conseil municipal en 1791. Pour avoir reçu en 1679 les reliques de saint Gilles, la paroisse devint lieu de pèlerinage, rassemblant lors de la neuvaine de septembre, paysans et pêcheurs des environs : ils venaient y puiser l'eau d'une source jugée curative, avant de se restaurer à l'auberge du "bon Saint Gilles" tenue par le clergé local. C'est ainsi que pendant très longtemps — même après la disparition des reliques sous la Révolution — on invoqua Saint Gilles contre les maux de tête, la fièvre, l'épilepsie et les maladies infantiles, une dévotion bien révélatrice aussi de l'état sanitaire de la contrée.

Un hameau industriel[modifier | modifier le code]

Des évènements militaires qui affectèrent Craywick — et ils furent légion du fait de la proximité de deux places fortes — retenons la prise de Gravelines par les français en 1644 qui incita les espagnols, toujours en possession de Bourbourg, à faire creuser un fossé défensif rectiligne jusqu'au passage de Coppenhaecq[réf. souhaitée] ou Coppenax où fut construite une redoute bastionnée[réf. souhaitée] : ce site donna naissance à Coppenaxfort, hameau né dans la seconde moitié du XVIIe siècle après le démantèlement de cet ouvrage fortifié. C'est dans ce secteur que s'implantèrent, après le creusement du canal de Bourbourg (1670-1685), diverses activités industrielles dont une fabrique de toiles de voile en 1766, une usine textile et, au milieu du XIXe siècle, une sucrerie qui évolua en distillerie. Ce hameau a continué à se développer au XXe siècle conjointement aux importants travaux destinés à compléter le réseau des voies navigables : en 1932 avec le creusement de la dérivation du canal de la Colme et en 1967 avec l'élargissement destiné à permettre l'accessibilité aux transports fluviaux de grand gabarit, entraînant la création de zones de dépôt, le relèvement du pont de Brouckerque et la disparition du pont de Dunkerque.

En 1903, la voie de chemin de fer reliant Bourbourg à Dunkerque, passe à Craywick et Coppenaxfort, qui disposent d'une gare ou à tout le moins d'un arrêt[4].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Les armes de Craywick

Les armes de Craywick se blasonnent ainsi :"De gueules à une escarboucle pommetée et fleurdelisée d'or, la branche du milieu terminée en chef par une crosse du même ; à la bordure componée d'argent et de sable."

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

En 1854 le maire est Mr Watré[5].

En 1883 et de 1887 à 1900 : le maire est Fr. Duriez[6].

Maire de 1902 à 1925 : F. Duriez[7].

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
en cours André Hennebert    
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[9].

En 2015, la commune comptait 729 habitants[Note 1], en augmentation de 22,11 % par rapport à 2010 (Nord : +1,1 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
248228253234245266293299315
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
331380383408456517479515463
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
463436426393386377381410413
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
388338404445382464569584598
2013 2015 - - - - - - -
738729-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Craywick en 2007 en pourcentage[12].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90 ans ou +
0,0 
1,7 
75 à 89 ans
2,3 
4,4 
60 à 74 ans
4,6 
18,9 
45 à 59 ans
11,3 
25,0 
30 à 44 ans
28,5 
21,3 
15 à 29 ans
19,9 
28,7 
0 à 14 ans
33,4 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[13].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

Sport[modifier | modifier le code]

Le ministère des sports a décompté 10 équipements sportifs sur le territoire de la commune en 2013[14].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Saint-Gilles et son cimetière

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Craywick est le berceau d'une branche de la famille Duriez, qui a donné plusieurs maires à la ville ainsi que de nombreux industriels à la région.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Georges Dupas, Seigneuries et seigneurs de la châtellenie de Bourbourg, Coudekerque-Branche, Galaad Graal, , p. 32
  2. Ville de Bourbourg- Inventaire sommaire des archives communales antérieures à 1790, Lille, (lire en ligne), Série FF page 7
  3. Georges Dupas option citée pages 98 à 100
  4. Le Journal de Bourbourg et du canton de Gravelines, n° 1158 du 4 mars 1903
  5. Almanach du commerce Département du Nord 1854
  6. Annuaire Ravet Anceau Département du Nord Années 1883 et 1887 à 1900
  7. Annuaire Ravet Anceau Département du Nord Années 1902 à 1914 et 1922 à 1925
  8. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  12. « Évolution et structure de la population à Craywick en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 27 juillet 2010)
  13. « Résultats du recensement de la population du Nord en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 27 juillet 2010)
  14. « Recensement des équipements sportifs, espace et sites de pratiques - détail par communes - », sur Site ministériel du recensement des équipements sportifs (consulté le 6 février 2014)