Bouzanne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

la Bouzanne
Illustration
La Bouzanne au Pont-Chrétien-Chabenet, en 2014.
Bouzanne sur OpenStreetMap.
Caractéristiques
Longueur 84,2 km [1]
Bassin 529 km2 [1]
Bassin collecteur Bassin de la Loire
Débit moyen 3,23 m3/s (Velles) [2]
Nombre de Strahler 4
Régime Pluvial
Cours
Source source
· Localisation Aigurande
· Altitude 392 m
· Coordonnées 46° 27′ 08″ N, 1° 48′ 32″ E
Confluence la Creuse
· Localisation entre Le Pont-Chrétien-Chabenet et Chasseneuil
· Altitude 95 m
· Coordonnées 46° 37′ 33″ N, 1° 27′ 51″ E
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche Auzon et Creusancais
· Rive droite Gourdon
Pays traversés Drapeau de la France France
Département Indre
Arrondissements La Châtre, Châteauroux
Cantons Neuvy-Saint-Sépulchre, Ardentes, Argenton-sur-Creuse
Régions traversées Centre-Val de Loire
Principales localités Aigurande, Cluis et Neuvy-Saint-Sépulchre

Sources : SANDRE:« L46-0300 », Géoportail, Banque Hydro, OpenStreetMap

La Bouzanne est une rivière française, qui coule dans le département de l'Indre, en région Centre-Val de Loire. C'est un affluent de la Creuse, donc un sous-affluent de la Loire par la Vienne.

Géographie[modifier | modifier le code]

La rivière naît[1] près d'Aigurande, et se dirige dès lors vers le nord-nord-est[3], en direction de Châteauroux. Arrivée aux abords de la forêt de Châteauroux, elle entame une large boucle, vers l'ouest d'abord, puis vers le sud-ouest et rejoint son confluent[1] avec la Creuse sur le territoire des communes du Pont-Chrétien-Chabenet et Chasseneuil un peu en amont de Saint-Gaultier et en face de Thenay, à 95 m d'altitude.

Communes et cantons traversés[modifier | modifier le code]

Le pont de bois couvert, au Pont-Chrétien-Chabenet, en 2008.
Le pont de bois couvert, au Pont-Chrétien-Chabenet, en 2008.

Dans le seul département de l'Indre, la Bouzanne traverse les dix-sept communes[1], de l'amont vers l'aval, d'Aigurande (source), Montchevrier, La Buxerette, Cluis, Mouhers, Neuvy-Saint-Sépulchre, Tranzault, Lys-Saint-Georges, Buxières-d'Aillac, Jeu-les-Bois, Arthon, Velles, Mosnay, Tendu, Saint-Marcel, Le Pont-Chrétien-Chabenet, Chasseneuil (confluence).

Soit en termes de cantons, la Bouzanne prend source dans le canton de Neuvy-Saint-Sépulchre, traverse le canton d'Ardentes, conflue dans le canton d'Argenton-sur-Creuse, dans les arrondissement de la Châtre et arrondissement de Châteauroux.

Bassin versant[modifier | modifier le code]

La Bouzanne traverse les six zones hydrographiques L460, L461, L462, L463, L464, L465 pour une superficie de 529 km2[1]. Ce bassin versant est constitué à 84,76 % de « territoires agricoles », à 13,89 % de « forêts et milieux semi-naturels », à 1,13 % de « territoires artificialisés », à 0,35 % de « surfaces en eau »[1].

Organisme gestionnaire[modifier | modifier le code]

Affluents[modifier | modifier le code]

La Bouzanne a dix tronçons ou affluents référencés[1] dont :

  • le Couvent (rd[note 1]), 8,3 km sur quatre communes de rang de Strahler trois, avec un affluent :
    • le Damay 3,6 km sur les deux communes de Mouhers et Neuve-Saint-Sépulchre avec un affluent
      • sans nom de 0,6 km sur la commune de Mouhers.
  • l'Auzon (rg), 27,5 km sur quatre communes avec un seul affluent donc de rang de Strahler deux.
  • le Gourdon, 27,4 km sur six communes, de rang de Strahler deux, avec trois tronçons ou affluents référencés dont :
    • l'Aubord 11 km sur quatre communes
  • le Creuzançais (rg), 28,2 km sur cinq communes avec un bras donc de rang de Strahler un.
  • le ruisseau de Saint-Eloi (rd), 8,5 km sur les quatre communes de Tendu, Mosnay, Bouesse et Maillet, avec deux affluents :

Rang de Strahler[modifier | modifier le code]

Donc son rang de Strahler est de quatre par le Couvent et le Damay.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

La Bouzanne à Velles[modifier | modifier le code]

Le module de la Bouzanne a été observé sur une période de 39 ans à Velles (1969-2007), est de 3,23 m3/s pour une surface de bassin de 424 km2[2].

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : L4653010 - La Bouzanne à Velles[2]
(1969-2007 - données calculées sur 39 ans)
Source : Banque Hydro - MEDDE

La rivière présente des fluctuations saisonnières de débit, avec des crues hivernales portant le débit mensuel moyen à un niveau situé entre 5,00 et 7,25 m3/s de décembre à avril-mai inclus, et des basses-eaux d'été-automne, de juillet à octobre, caractérisés par une baisse du débit moyen mensuel jusqu'à 0,61 m3/s au mois d'août[2]. Mais ces moyennes mensuelles cachent des variations sur de courtes périodes, bien plus importantes.

La Bouzanne en direction de son confluent, au Pont-Chrétien-Chabenet, en 2014.
La Bouzanne en direction de son confluent, au Pont-Chrétien-Chabenet, en 2014.

Étiage ou basses eaux[modifier | modifier le code]

En période d'étiage, le VCN3 peut chuter jusque 0,18 m3/s, en cas de période quinquennale sèche[2].

Crues[modifier | modifier le code]

Les crues de la Bouzanne peuvent être très importantes. Les QIX 2 et le QIX 5 valent respectivement 63 et 100 m3/s. Le QIX 10 est de 130 m3/s. Quant aux QIX 20 et QIX 50, ils valent respectivement 150 et 180 m3/s[2].

Toujours à Velles, le débit instantané maximal enregistré a été de 180 m3/s le , tandis que la valeur journalière maximale était de 111 m3/s le [2]. En comparant ces valeurs aux différents QIX de la rivière, on déduit que la crue de 1977 était d'ordre cinquantennal.

Lame d'eau et débit spécifique[modifier | modifier le code]

La lame d'eau écoulée dans le bassin est de 235 millimètres annuellement, ce qui est nettement inférieur à la moyenne française tous bassins confondus. Le débit spécifique (Qsp) se monte à 7,4 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin[2].

Aménagements et écologie[modifier | modifier le code]

Le sanctuaire de la source, en 2011.
Le sanctuaire de la source, en 2011.

Pêche et poissons[modifier | modifier le code]

Le cours d'eau est de deuxième catégorie ; les poissons susceptibles d’être péchés sont : ablette, barbeau commun, black-bass à grande bouche, brème, brochet, carassin, gardon, goujon, perche, poisson-chat, rotengle, sandre, silure et tanche.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. rd pour rive droite et rg pour rive gauche

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g et h Sandre, « Fiche cours d'eau - La Bouzanne (L46-0300) » (consulté le 22 décembre 2011)
  2. a b c d e f g et h Banque Hydro - MEDDE, « Synthèse de la Banque Hydro - la Bouzanne à Velles (L4653010) » (consulté le 8 juillet 2018)
  3. Site du Géoportail, consulté le 22 décembre 2011.

Ressources relatives à la géographie : GeoNames • OpenStreetMap • SandreVoir et modifier les données sur Wikidata