Bouzanne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Bouzanne
Bouzanne - Le Pont-Chrétien-Chabenet (36) - Vue vers Tendu.jpg
Localisation
Pays
Localisation
Altitude
388 m ou 95 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Bouzanne.png
Dimensions
Longueur
84,2 kmVoir et modifier les données sur Wikidata
Hydrographie
Type
Superficie du bassin
596 km2Voir et modifier les données sur Wikidata
Source
Affluents
Se jette dans
Bassin versant

La Bouzanne est un cours d'eau français, qui coule dans le département de l'Indre, en régions Centre-Val de Loire.

C'est un affluent de la Creuse, donc un sous-affluent de la Loire par la Vienne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Cours[modifier | modifier le code]

Le cours d'eau à une longueur de 84,2 km[1].

Il prend sa source dans le département de l'Indre, à 388 m d'altitude, sur le territoire de la commune d'Aigurande[2], puis s'écoule vers le nord, puis l'ouest[1].

Son confluent avec la Creuse, se situe dans le département de l'Indre, à 95 m d'altitude, sur le territoire des communes du Pont-Chrétien-Chabenet et de Chasseneuil[3],[1].

Départements et communes traversés[modifier | modifier le code]

La Bouzanne traverse dix-sept communes[1],[Note 1] :

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Les bassins hydrographiques sont découpés dans le référentiel national BD Carthage en éléments de plus en plus fins, emboîtés selon quatre niveaux : régions hydrographiques, secteurs, sous-secteurs et zones hydrographiques[4].

La Bouzanne traverse les huit[1] zones hydrographiques suivantes :

  • le Creuzançais & ses affluents ;
  • l'Auzon & ses affluents ;
  • la Bouzanne du Gourdon au Creuzançais ;
  • la Creuse du rau de Gargilesse à la Bouzanne ;
  • la Creuse de la Bouzanne à la Drouille ;
  • la Bouzanne du Creusanîais à la Creuse ;
  • la Bouzanne de sa Source à l'Auzon ;
  • la Bouzanne de l'Auzon au Gourdon.

Son bassin versant à une superficie totale de 529 km2[1] et est constitué à 84,76 % de « territoires agricoles », à 13,89 % de « forêts et milieux semi-naturels », à 1,13 % de « territoires artificialisés », à 0,35 % de « surfaces en eau »[1]. Il s'insère dans les zones hydrographiques « La Bouzanne du Gourdon au Creuzançais, La Bouzanne du Creusanîais à la Creuse, La Bouzanne de sa Source à l'Auzon et La Bouzanne de l'Auzon au Gourdon », au sein du bassin DCE plus large « La Loire, les cours d'eau côtiers vendéens et bretons »[1].

Échelle du bassin[modifier | modifier le code]

En France, la gestion de l’eau, soumise à une législation nationale et à des directives européennes, se décline par bassin hydrographique, au nombre de sept en France métropolitaine, échelle cohérente écologiquement et adaptée à une gestion des ressources en eau. La Bouzanne est sur le territoire du bassin Loire-Bretagne et l'organisme de gestion à l'échelle du bassin est l'agence de l'eau Loire-Bretagne[5].

Affluents[modifier | modifier le code]

La Bouzanne possède vingt[1] affluents.

Les affluents de la Bouzanne
Noms km Noms km
Le Creuzançais 28 L4605200 2
L'Auzon 27 L4634100 2
Le Gourdon 27 L4605500 2
Ruisseau d'Yvernaud 9 L4605300 2
Ruisseau le Saint-Éloi 9 L4604020 2
Le Couvent 8 L4654600 1
L4654700 4 L4654500 1
L4604200 4 L4604130 1
L4654200 3 L4604060 1
Ruisseau du Gravet 2 L4604040 1

Rang de Strahler[modifier | modifier le code]

Son rang de Strahler est de quatre.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Station de mesures de Velles[modifier | modifier le code]

Établit à 121 m d'altitude, la station[Note 2] de mesure est situé a proximité du lieu-dit Forges, sur la commune de Velles (Indre). Elle fut mis en service le à 12h00. C'est une station de type « station à une échelle » et son statut est « station avec signification hydrologique ». Son bassin-versant topographique représente 434 km2[6].

Le module de la Bouzanne a été observé sur une période de 39 ans à Velles (1969-2007), est de 3,23 m3/s pour une surface de bassin de 424 km2.

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : L4653010 - La Bouzanne à Velles
(1969-2007 - données calculées sur 39 ans)
Source : Banque Hydro - MEDDE

La rivière présente des fluctuations saisonnières de débit, avec des crues hivernales portant le débit mensuel moyen à un niveau situé entre 5,00 et 7,25 m3/s de décembre à avril-mai inclus, et des basses-eaux d'été-automne, de juillet à octobre, caractérisés par une baisse du débit moyen mensuel jusqu'à 0,61 m3/s au mois d'août. Mais ces moyennes mensuelles cachent des variations sur de courtes périodes, bien plus importantes.

Ètiage ou basses eaux[modifier | modifier le code]

En période d'étiage, le VCN3 peut chuter jusque 0,18 m3/s, à Velles, en cas de période quinquennale sèche.

Crues[modifier | modifier le code]

Les crues de la Bouzanne peuvent être très importantes. Les QIX 2 et le QIX 5 valent respectivement 63 et 100 m3/s. Le QIX 10 est de 130 m3/s. Quant aux QIX 20 et QIX 50, ils valent respectivement 150 et 180 m3/s.

À Velles, le débit instantané maximal enregistré a été de 180 m3/s le , tandis que la valeur journalière maximale était de 111 m3/s le . En comparant ces valeurs aux différents QIX de la rivière, on déduit que la crue de 1977 était d'ordre cinquantennal.

Lame d'eau et débit spécifique[modifier | modifier le code]

La lame d'eau écoulée dans le bassin est de 235 millimètres annuellement, ce qui est nettement inférieur à la moyenne française tous bassins confondus. Le débit spécifique (Qsp) se monte à 7,4 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin.

État des masses d'eau et objectifs[modifier | modifier le code]

Pour les cours d’eau, la délimitation des masses d’eau est basée principalement sur la taille du cours d’eau et la notion d’hydro-écorégion. Ces masses d’eau servent ainsi d’unité d’évaluation de l’état des eaux dans le cadre de la directive européenne[7].

La Bouzanne fait partie des masses d'eaux codifiée FRGR0407 et FRGR1518 et dénommée « La Bouzanne et ses affluents depuis Jeu-les-Bois jusqu'à la confluence avec la Creuse et La Bouzanne et ses affluents depuis la source jusqu'à Jeu-les-Bois »[Note 3].

Le schéma directeur d'aménagement et de gestion des eaux (Sdage) Loire-Bretagne est un document de planification dans le domaine de l’eau. Il définit, pour une période de six ans les grandes orientations pour une gestion équilibrée de la ressource en eau ainsi que les objectifs de qualité et de quantité des eaux à atteindre dans le bassin Loire-Bretagne. L'état des lieux 2013 défini dans la SDAGE 2016 – 2021 et les objectifs à atteindre pour cette masse d'eau sont les suivants[8],[9],[10] :

Code et libélé
Code masse d'eau Libellé masse d'eau
FRGR0407 La Bouzanne et ses affluents depuis Jeu-les-Bois jusqu'à la confluence avec la Creuse
FRGR1518 La Bouzanne et ses affluents depuis la source jusqu'à Jeu-les-Bois
État écologique 2013 des cours d'eau
Écologique Biologique Physico-chimie générale Polluants spécifiques
FRGR0407 Bon état Moyen Bon état Bon état
FRGR1518 Moyen Moyen Bon état Bon état
Objectifs 2021
Écologique Chimique Global
FRGR0407 Bon état Bon état Bon état
FRGR1518 Bon état Bon état Bon état

Histoire[modifier | modifier le code]

La rivière a donné son hydronyme au lieu-dit « la Bouzanne[11] » à Méasnes et à son confluent qui est un site remarquable nommé « Bouzanne tombante[12] ».

Un sanctuaire a été bati au niveau de la source de la Bouzanne.

Le pont de bois couvert est unique en France, classé monument historique, le [13], son origine est controversée. Son édification a été autorisée par la préfecture de l'Indre en 1855 à la suite d'une demande du comte de Poix, seigneur de Chabenet qui désirait réunir diverses propriétés situées de part et d'autre de la Bouzanne. Le pont a été restauré en 2001. À l’entrée de la grotte d’où une partie des pierres furent tirées pour la construction du viaduc, à gauche, les traces d’extraction de sarcophages.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Aménagements[modifier | modifier le code]

La Bouzanne de la confluence avec le Creuzançais jusqu'à sa confluence avec la Creuse sont classés dans la liste 1[Note 4] au titre de l'article L. 214-17 du code de l'environnement sur le Bassin Loire-Bretagne. Du fait de ce classement, aucune autorisation ou concession ne peut être accordée pour la construction de nouveaux ouvrages s'ils constituent un obstacle à la continuité écologique et le renouvellement de la concession ou de l'autorisation des ouvrages existants est subordonné à des prescriptions permettant de maintenir le très bon état écologique des eaux[14].

Activités économiques[modifier | modifier le code]

Milieu naturel[modifier | modifier le code]

Le cours d'eau est de première catégorie[15] en amont de Neuvy-Saint-Sépulcre (pont du chemin départemental 927). Il est de deuxième catégorie[15] sur le reste de son parcours.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les communes sont classées par ordre alphabétiques.
  2. Station « Vigicrues » - Territoire Vienne-Charente-Atlantique (centre de Poitiers).
  3. Issu de la Directive cadre européenne sur l’eau (DCE) du , le découpage en masses d’eau permet d'utiliser un référentiel élémentaire unique employé par tous les pays membres de l'Union européenne. Une masse d'eau de surface est une partie distincte et significative des eaux de surface, telles qu'un lac, un réservoir, une rivière, un fleuve ou un canal, une partie de rivière, de fleuve ou de canal, une eau de transition ou une portion d’eaux côtières.
  4. Le classement en liste 1 au titre de l'article L. 214-17 du code de l'environnement est réservé aux cours d'eau qui sont en très bon état écologique, ou identifiés par les SDAGE des eaux comme jouant le rôle de réservoir biologique nécessaire au maintien ou à l'atteinte du bon état écologique des cours d'eau d'un bassin versant, ou dans lesquels une protection complète des poissons migrateurs est nécessaire.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h et i Sandre, « Fiche cours d'eau - La Bouzanne (L46-0300) » (consulté le 13 janvier 2020).
  2. « La Bouzanne à Aigurande » sur Géoportail (consulté le 13 janvier 2020).
  3. « La Bouzanne au Pont-Chrétien-Chabenet » sur Géoportail (consulté le 11 mai 2020).
  4. « Référentiel Sandre - définition zone hydrographique », sur le site du Sandre (consulté le 11 mai 2020).
  5. « Agence de l'eau Loire-Bretagne », sur le site de l'Agence de l'eau Loire-Bretagne (consulté le 11 mai 2020).
  6. Banque Hydro - MEDDE, « Synthèse de la Banque Hydro - La Bouzanne à Velles (L4653010) » (consulté le 13 janvier 2020).
  7. « La Directive-cadre européenne sur l'eau » [PDF], sur le site de la Commission européenne (consulté le 11 mai 2020).
  8. « État 2013 publié en 2015 des masses d’eau du bassin Loire-Bretagne établi en application de la Directive Cadre sur l’Eau : Synthèse » [PDF], sur le site de l'Agence de l'eau Loire-Bretagne (consulté le 11 mai 2020).
  9. « État 2013 publié en 2015 des masses d’eau du bassin Loire-Bretagne établi en application de la Directive Cadre sur l’Eau : Rapport complet » [PDF], sur le site de l'Agence de l'eau Loire-Bretagne (consulté le 11 mai 2020).
  10. « Etat 2013 des cours d'eau : Tableaux », sur le site de l'Agence de l'eau Loire-Bretagne (consulté le 11 mai 2020).
  11. « Lieu-dit « la Bouzanne » à Méasnes » sur Géoportail (consulté le 13 janvier 2020).
  12. « « Bouzanne tombante » à Chasseneuil » sur Géoportail (consulté le 13 janvier 2020).
  13. « Pont couvert en bois », notice no PA00097495, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  14. Arrêté du 10 juillet 2012, portant sur la liste 1 des cours d'eau, tronçons de cours d'eau ou canaux classés au titre de l'article L. 214-17 du code de l'environnement du bassin Loire-Bretagne.
  15. a et b Décret n°58-873 du 16 septembre 1958, déterminant le classement des cours d'eau en deux catégories.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Circle-icons-globe.svg

Les coordonnées de cet article :

Ressource relative à la géographieVoir et modifier les données sur Wikidata :

Liens externes[modifier | modifier le code]