Dunières (rivière)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dunière (homonymie).

la Dunière
(ruisseau la Dunerette)
Illustration
La Dunières à Raucoules (D 400).
Caractéristiques
Longueur 42,1 km [1]
Bassin 236 km2 [1]
Bassin collecteur la Loire
Débit moyen 3,17 m3/s (Sainte-Sigolène) [2]
Nombre de Strahler 4
Régime pluvial
Cours
Source source
· Localisation Saint-Régis-du-Coin
· Altitude 1 150 m
· Coordonnées 45° 17′ 58″ N, 4° 28′ 35″ E
Confluence le Lignon du Velay
· Localisation Les Villettes
· Altitude 545 m
· Coordonnées 45° 13′ 34″ N, 4° 10′ 32″ E
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche Saint Julien, Rillon, Souche, Charrerogne
· Rive droite Gournier, Chansou
Pays traversés Drapeau de la France France
Départements Haute-Loire, Loire
Arrondissements Saint-Étienne, Yssingeaux
Cantons Pilat, Deux Rivières et Vallées, Yssingeaux, Boutières, Monistrol-sur-Loire
Régions traversées Auvergne-Rhône-Alpes
Principales localités Dunières

Sources : SANDRE:« K0454000 », Géoportail, Banque Hydro

La Dunière est une rivière française, qui coule dans les départements de la Loire et de la Haute-Loire, en région Auvergne-Rhône-Alpes, et un affluent du Lignon du Velay et donc un sous-affluent de la Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

La Dunières prend sa source à Saint-Régis-du-Coin, près du lieu-dit Champin, à 1 150 m d'altitude, dans le département de la Loire, et se dirige d'abord vers le sud. Elle s'appelle aussi dans cette partie haute la Dunerette Elle coule globalement de l'est vers l'ouest[3]

De 42,1 km de longueur[1], après avoir effectué un virage vers l'ouest, elle se jette dans le Lignon du Velay, à 545 m d'altitude environ, un peu en aval de la ville d'Yssingeaux, sur la commune Des Villettes, à la séparation avec les deux communes de Grazac et Saint-Maurice-de-Lignon, juste avant la centrale électrique de Vendets.

Communes et cantons traversés[modifier | modifier le code]

Dans les deux départements de la Loire et de la Haute-Loire, la Dunières traverse les neuf communes[1] suivantes, de l'amont vers l'aval, de Saint-Régis-du-Coin (source), Riotord, Dunières, Saint-Pal-de-Mons, Raucoules, Lapte, Sainte-Sigolène, Grazac, Les Villettes (confluence)(donc une commune en Loire et huit en Haute-Loire).

Soit en termes de cantons, la Dunières prend source dans le canton du Pilat, traverse les canton des Deux Rivières et Vallées, canton d'Yssingeaux, canton des Boutières, conflue dans le canton de Monistrol-sur-Loire, le tout dans les arrondissement de Saint-Étienne et arrondissement d'Yssingeaux.

Bassin versant[modifier | modifier le code]

icône image Image externe
selon l'ODE43
Bassin versant de la Dunières

La Dunières traverse une seule zone hydrographique La Dunières & ses affluents (K045) pour une superficie de 236 km2[1]. Ce bassin versant est constitué à 58,58 % de « forêts et milieux semi-naturels », à 39,10 % de « territoires agricoles », à 2,32 % de « territoires artificialisés »[1].

Organisme gestionnaire[modifier | modifier le code]

Le SAGE Lignon a révélé - avant mars 2005 - la nécessité de faire les opérations de restauration et d'entretien de rivière et la signature de ces C.R.E. ou Contrats de Restauration Entretien était prévue pour mars 2005[4]. Ce programme d'actions devait être signé entre l'Agence de l'eau et le Syndicat Mixte des trois Rivières[4].

Affluents[modifier | modifier le code]

La Dunières a seize tronçons affluents référencés[1] dont :

Donc son rang de Strahler est de quatre.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

La Dunières est une rivière abondante, comme la plupart des cours d'eau issus du massif central français.

La Dunières à Sainte-Sigolène[modifier | modifier le code]

Son débit a été observé depuis le (72 ans), à la station K0454010 - La Dunières à Sainte-Sigolène (Vaubarlet), à 584 m d'altitude, localité de la Haute-Loire située à peu de distance en amont de son confluent avec le Lignon du Velay[2]. Le bassin versant de la rivière y est de 228 km2 ce qui représente à peu près sa totalité.

Le module de la rivière à Yssingeaux est de 3,17 m3/s[2].

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : K0454010 - La Dunières à Sainte-Sigolène (Vaubarlet) pour un bassin versant de 228 km2 et à 584 m d'altitude[2]
(le 08-09-2016 - données calculées sur 70 ans de 1947 à 2016)

La Dunières présente des fluctuations saisonnières de débit assez marquées et fort semblables à celles du Lignon du Velay, quoique moins accentuées. Les hautes eaux se produisent dès la fin de l'automne jusqu'au printemps, et portent le débit mensuel moyen à un niveau situé entre 3,46 et 4,37 m3/s, de novembre à mai inclus (avec un maximum en février et surtout en mars). Cette période est suivie d'une chute rapide en juin, menant aux basses eaux d'été, de début juillet à septembre inclus, avec une baisse du débit moyen mensuel jusqu'à 1,07 m3/s au mois d'août[2]. Mais ces chiffres ne sont que des moyennes et les fluctuations de débit peuvent être plus importantes sur des périodes plus courtes.

Étiage[modifier | modifier le code]

À l'étiage le VCN3 peut chuter jusque 0,230 m3/s, en cas de période quinquennale sèche, soit 230 litres par seconde[2], ce qui est deux fois moins sévère que celui du Lignon du Velay.

Crues[modifier | modifier le code]

Les crues peuvent être importantes, comme c'est le cas de la plupart des affluents de la Loire. Les QIX 2 et QIX 5 valent respectivement 36 et 57 m3/s. Le QIX 10 est de 71 m3/s, le QIX 20 de 84 m3/s, tandis que le QIX 50 se monte à 100 m3/s[2].

Le débit instantané maximal enregistré à Sainte-Sigolène durant cette période, a été de 192 m3/s le à 02h20, en même temps que la hauteur maximale instantanée de 291 cm ou 2,91 m[2]. En comparant cette valeur à l'échelle des QIX de la rivière, il apparait que cette crue était supérieure au débit calculé de crue cinquantenale, et donc exceptionnelle. Le débit journalier maximal a été de 94,40 m3/s le même .

Lame d'eau et débit spécifique[modifier | modifier le code]

La Dunières est une rivière abondante. La lame d'eau écoulée dans son bassin versant est de 440 millimètres annuellement, ce qui est largement supérieur à la moyenne d'ensemble de la France tous bassins confondus, mais surtout bien plus élevé que la moyenne du bassin de la Loire (244 millimètres par an). Le débit spécifique (ou Qsp) de la rivière atteint 13,9 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin[2].

Aménagements et écologie[modifier | modifier le code]

Sur son cours en rencontre les lieux-dits : le Château de Duby, le Pont de Faurie, le Pont de Miramand, le moulin de Dunières, la station d'épuration et la Piscine de Dunières, le Moulin du Pré, le moulin de Ravel, le pont de Raucoules, un gué près de Laval, le moulin de Vaubarlet.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]