Divatte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

47° 16′ 10″ N 1° 08′ 03″ O / 47.2694, -1.13417 ()

Divatte
La Divatte à droite se jetant dans la Loire à gauche. Le village de La Varenne est au second plan.
La Divatte à droite se jetant dans la Loire à gauche. Le village de La Varenne est au second plan.
Caractéristiques
Longueur 28 km
Bassin 105 km2
Bassin collecteur la Loire
Débit moyen 0,569 m3/s (Landemont)
Régime régime pluvial
Cours
Confluence la Loire
Géographie
Pays traversés Drapeau de la France France

La Divatte est une rivière française qui coule dans les départements de Maine-et-Loire et de la Loire-Atlantique. C'est un affluent direct de la Loire en rive gauche.

Présentation générale[modifier | modifier le code]

La Divatte prend sa source au Puiset-Doré, dans le département de Maine-et-Loire, en amont de la commune de La Boissière-du-Doré, située elle-même sur la rive droite de la Divatte.

Ce petit affluent, en rive gauche de la Loire, qui donne son nom à la levée qui borde le fleuve royal, s'écoule aux limites des départements de la Loire-Atlantique et du Maine-et-Loire, jusqu'à sa confluence située entre les communes angevine de La Varenne et bretonne de La Chapelle-Basse-Mer. Cette petite rivière au régime très irrégulier coule dans un relief de coteaux, vallons boisés et de petites prairies. Son cours encaissé et vallonné est ponctué de châteaux et de vieux moulins à eau.

Historique[modifier | modifier le code]

La Divatte fut longtemps la frontière naturelle des provinces d’Anjou et de Bretagne. La commune de La Boissière-du-Doré, située sur la rive droite de la Divatte fait, jusqu'au XVIIIe siècle, partie intégrante des Marches d'Anjou, avant d'être rattachée au diocèse de Nantes et intégrée au département de la Loire-Inférieure.

« La Boissière qui, bien que située sur le versant Anjou de la Divatte, constitue une enclave puisque faisant partie de la Loire-Atlantique, département auquel elle ne doit son appartenance qu’à une négligence de ses habitants : en effet, ceux-ci omirent d’envoyer des délégués à Paris en 1789 lors du remplacement des provinces par les départements, pour donner un avis sur le sort qui leur serait réservé étant donné leur situation particulière (La Boissière faisait alors partie des marches communes de Bretagne et d’Anjou, avec sa voisine La Remaudière). Cette absence eut pour conséquence le rattachement arbitraire de la commune à la Loire-Inférieure, au seul motif qu’elle dépendait au même titre que La Remaudière de l’Evêché de Nantes. La Boissière fut donc à cette occasion détachée des Mauges et la Divatte perdit son rôle historique de frontière de l’Anjou. »[réf. nécessaire]

Documentation photographique[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Voir également[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Geographylogo.svg

Les coordonnées de cet article :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]