Sologne (rivière)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sologne (homonymie).

la Sologne
(ruisseau de planche grosse, ruisseau de la garenne)
Illustration
Le passage à Gué à Ainay-le-Château sur la Sologne
Caractéristiques
Longueur 25,4 km [1]
Bassin 93 km2 [1]
Bassin collecteur la Loire
Débit moyen 0,614 m3/s (Ainay-le-Château) [2]
Nombre de Strahler 3
Régime pluvial
Cours
Source au sud de la forêt de Tronçais
· Localisation Le Vilhain
· Altitude 350 m
· Coordonnées 46° 34′ 58″ N, 2° 45′ 48″ E
Confluence la Marmande
· Localisation Charenton-du-Cher
· Altitude 180 m
· Coordonnées 46° 44′ 10″ N, 2° 41′ 53″ E
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche Garenne, Étang Saloup
· Rive droite sans
Pays traversés Drapeau de la France France
Départements Allier, Cher
Arrondissements Montluçon,⋅Saint-Amand-Montrond
Cantons Bourbon-l'Archambault, Hérisson, Dun-sur-Auron
Régions traversées Auvergne-Rhône-Alpes, Centre-Val de Loire

Sources : SANDRE:« K5424000 », Géoportail, Banque Hydro

La Sologne est une rivière française qui coule dans les départements de l'Allier et du Cher, en régions Auvergne-Rhône-Alpes et Centre-Val de Loire. C'est un affluent droit de la Marmande, donc un sous-affluent de la Loire par le Cher.

Géographie[modifier | modifier le code]

De 25,4 km de longueur[1], la Sologne prend naissance à Le Vilhain, au sud de la forêt de Tronçais, dans le département de l'Allier, à une altitude de 350 mètres.

Dès sa naissance, elle se dirige vers le nord-ouest, plus ou moins parallèlement à la Marmande. Comme cette dernière, elle traverse cette forêt, qui est la plus belle et la plus vaste chênaie d'Europe, où elle alimente plusieurs étangs : l'Étang du Rutin, l'Étang de Tronçais, l'Étang de Morat.

Une fois la forêt traversée, elle entre dans le département du Cher et se jette dans la Marmande, à Charenton-du-Cher, 180 m d'altitude.

Communes et cantons traversés[modifier | modifier le code]

La Sologne traverse les sept communes[1] suivantes :

Soit en termes de cantons, la Sologne prend source dans le canton de Bourbon-l'Archambault, traverse le canton de Hérisson, conflue dans le canton de Dun-sur-Auron, le tout dans les deux arrondissement de Montluçon et⋅arrondissement de Saint-Amand-Montrond.

Bassin versant[modifier | modifier le code]

La Sologne traverse une seule zone hydrographie 'La Sologne & ses affluents' (K542) de 93 km2 de superficie[1]. Ce bassin versant est constitué à 58,72 % de « territoires agricoles », à 39,99 % de « forêts et milieux semi-naturels », à 1,57 % de « territoires artificialisés », à 0,37 % de « surfaces en eau »[1].

Organisme gestionnaire[modifier | modifier le code]

Affluents[modifier | modifier le code]

La Sologne a deux affluents référencés[1] :

  • le ruisseau de la Garenne (rg[note 1]), 1,2 km sur la seule commune de Le Vilhain.
  • la Goutte de l'Étang Saloup (rg), 5,3 km sur les deux communes de Vitray et Le Brethon, avec trois affluents :
    • le ruisseau de Rifaudière (rd), 2,9 km sur les deux communes de Vitray et Le Brethon.
    • la Clef des Fossés (rd) (rd), 3,6 km sur les deux communes de Vitray et Le Brethon.
    • le ruisseau de la Grange (rd), 5 km sur les deux communes de Vitray et Le Brethon.

Rang de Strahler[modifier | modifier le code]

Donc le rang de Strahler est de trois.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

La Sologne à Ainay-le-Château[modifier | modifier le code]

Le débit de la Sologne a été observé pendant une période de 14 ans (1994-2007), à Ainay-le-Château, localité du département de l'Allier, située peu avant son confluent avec la Marmande[2]. Le bassin versant de la rivière y est de 89 km2.

Le module de la rivière à Ainay-le-Château est de 1,63 m3/s[2].

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : K5424010 - La Sologneà Ainay-le-Château pour un bassin versant de 89 km2 et à ? m d'altitude[2]
(le 08-05-2013 - données calculées sur 14 ans de 1994 à 2007)

La Sologne présente des fluctuations saisonnières de débit assez importantes. Les hautes eaux ont lieu en hiver et au printemps, et s'accompagnent de débits mensuels moyens allant de 0,78 à 1,17 m3/s, de décembre à mai inclus (maximum en février). En juin, le débit s'effondre littéralement et le passage aux basses eaux se fait presque sans transition. Elles se déroulent de juin à octobre, avec une baisse du débit moyen mensuel allant jusque 0,123 m3/s au mois d'août (123 litres par seconde)[2], ce qui n'est pas encore trop sévère.

Étiage ou bases eaux[modifier | modifier le code]

Le VCN3 peut cependant chuter à 0,012 m3/s, en cas de période quinquennale sèche, soit 12 litres par seconde[2], ce qui peut être considéré comme sévère.

Crues[modifier | modifier le code]

D'autre part les crues ne sont habituellement guère importantes. Les QIX 2 et QIX 5 valent respectivement 4,6 et 6,7 m3/s. Le QIX 10 vaut 8,1 m3/s, tandis que le QIX 20 se monte à 9,5 m3/s. Le QIX 50 n'a pas été calculé[2].

Le débit instantané maximal enregistré à Ainay-le-Château a été de 10,6 m3/s le , tandis que la valeur journalière maximale était de 7,81 m3/s le même jour[2]. En comparant le premier de ces chiffres aux valeurs des différents QIX de la rivière, il apparaît que cette crue était plus que d'ordre vicennal et donc assez exceptionnelle.

Lame d'eau et débit spécifique[modifier | modifier le code]

La lame d'eau écoulée dans le bassin de la Sologne est de 218 millimètres annuellement, ce qui est supérieur aux lames d'eau observées en général pour les cours d'eau de plaine du bassin de la Loire. C'est cependant très nettement inférieur à la moyenne d'ensemble de la France, et inférieur également (mais de peu) à celle de l'ensemble du bassin versant de la Loire (244 millimètres/an). Le débit spécifique (ou Qsp) se monte dès lors à 6,9 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin[2].

Aménagements et écologie[modifier | modifier le code]

Curiosités - Tourisme[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. rd pour rive droite et rg pour rive gauche

Références[modifier | modifier le code]

Ressource relative à la géographie : SandreVoir et modifier les données sur Wikidata