Erdre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

l'Erdre
Illustration
Le quai de Versailles à Nantes.
Carte.
L'Erdre au nord-ouest du bassin de la Loire
Caractéristiques
Longueur 97,4 km [1]
Bassin 974 km2 [1]
Bassin collecteur la Loire
Débit moyen 2,5 m3/s
Régime Pluvial océanique
Cours
Source étang du Clairet
· Localisation Erdre-en-Anjou
· Altitude 62 m
· Coordonnées 47° 32′ 57″ N, 0° 50′ 41″ O
Confluence la Loire - canal Saint-Félix
· Localisation Nantes
· Coordonnées 47° 12′ 39″ N, 1° 32′ 21″ O
Géographie
Pays traversés Drapeau de la France France
Départements Loire-Atlantique, Maine-et-Loire
Régions traversées Pays de la Loire

Sources : SANDRE:« M63-0300 », Géoportail

L'Erdre est une rivière qui traverse les départements de la Loire-Atlantique et de Maine-et-Loire. C'est un affluent en rive droite de la Loire.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom de l’Erdre est très ancien : il dérive de l’hydronyme celtique * ered, en rapport avec un écoulement. La plus ancienne forme conservée date de 1072 (Erda)[2]. En breton, l'Erdre se dit Erzh[3].

Présentation générale[modifier | modifier le code]

L'Erdre, qui prend sa source à Erdre-en-Anjou, sur la commune déléguée de La Pouëze (étang du Clairet[4]), à une vingtaine de kilomètres au nord-ouest d'Angers en Maine-et-Loire.

Après un parcours de 97,4 km, elle se jette à Nantes en Loire-Atlantique[1].

Les rives de l'Erdre sont bordées par de nombreux manoirs, parcs et châteaux. François Ier considérait ce cours d'eau comme « la plus belle rivière de France »[5].

Pendant la grande période de comblement des bras de la Loire à Nantes, au début du XXe siècle, l'Erdre a elle aussi subi des modifications. Ainsi, ses 500 derniers mètres ont été comblés et sont devenus l'un des axes principaux de Nantes, le cours des 50-Otages. L'Erdre passe donc aujourd'hui par le tunnel Saint-Félix sous le cours Saint-Pierre et Saint-André, ainsi que la place Duchesse-Anne, avant de se jeter dans la Loire par l'intermédiaire du canal Saint-Félix.

Parcours de l'Erdre[modifier | modifier le code]

La source de l'Erdre, étang du Clairet à Erdre-en-Anjou (La Pouëze), Maine-et-Loire
La source de l'Erdre, étang du Clairet à Erdre-en-Anjou, Maine-et-Loire
l'étang du Clairet où l'Erdre prend sa source
l'étang du Clairet où l'Erdre prend sa source
Confluent de l'Erdre et de la Loire à Nantes.
Confluent de l'Erdre et de la Loire à Nantes.

Départements traversés :

Communes traversées (de la source à l'embouchure) :

Dans le département de Maine-et-Loire
Dans le département de la Loire-Atlantique

Le parcours de l'Erdre se divise en 3 principales parties:

  • Depuis sa source jusqu'à Candé, l'Erdre n'est qu'un petit ruisseau
  • Après Candé, l'Erdre s'élargit sous la forme d'une petite rivière jusqu'à Nort-Sur-Erdre : c'est la « Haute Vallée de l'Erdre ».
  • Après Nort-Sur-Erdre, l'Erdre s'élargit et devient navigable jusqu'à Nantes et la confluence avec la Loire. Cette partie de la rivière est d'ailleurs empruntée par le Canal de Nantes à Brest. Dans cette partie, l'Erdre traverse les marais de la plaine des Mazerolles (entre Saint-Mars-Du-Désert et Sucé-Sur-Erdre).

Franchissements[modifier | modifier le code]

Les franchissements de l'Erdre sont (d'aval en amont, la distance correspond au tirant d'air pour la navigation) :

Avant le comblement des derniers 500 m du cours de la rivière donnant naissance à l'actuel cours des 50-Otages à Nantes, il existait cinq franchissements en aval du pont Saint-Mihiel jusqu'à sa confluence avec le bras de Loire qui fut lui aussi comblé, appelé le « bras de Bourse » :

  • Pont Morand
  • Pont de l'Hôtel de Ville
  • Pont de l'Écluse
  • Pont d'Orléans
  • Pont d'Erdre (à ne pas confondre avec l'actuel "Pont de l'Erdre")

Liste des propriétés bordant l'Erdre[modifier | modifier le code]

  • Pavillon Tourneron (Nantes)
  • La Trémissinière (Nantes)
  • La Houssinière (Nantes)
  • Château du Tertre (Nantes)
  • Château de l'Eraudière (Nantes)
  • Château de La Desnerie (La Chapelle-sur-Erdre)
  • Château du Bois Hue (Nantes)
  • Château du Fort (Nantes)
  • Château du Bignon (La Chapelle-sur-Erdre)
  • Château du Meslier (La Chapelle-sur-Erdre)
  • Château de la Poterie (La Chapelle-sur-Erdre)
  • Villa de la Chantrerie (Nantes)
  • Le Gachet (Nantes)
  • Château de la Gascherie (La Chapelle-sur-Erdre)
  • Château de la Gandonnière (La Chapelle-sur-Erdre)
  • Château de Nay (La Chapelle-sur-Erdre)
  • Château de la Couronnerie (Carquefou)
  • Château du Port-Hubert (Sucé-sur-Erdre)
  • Château de Bel Air (Sucé-sur-Erdre)
  • La Chambre (Carquefou)
  • Les Enfas (Carquefou)
  • Montretraict (Sucé-sur-Erdre)
  • Manoir de la Châtaigneraie (Sucé-sur-Erdre)
  • Château de Jaille (Sucé-sur-Erdre)
  • Château de la Guillonnière (Sucé-sur-Erdre)
  • Château de la Claverie (Sucé-sur-Erdre)
  • Château de la Baraudière (Sucé-sur-Erdre)
  • Château des Rochettes (Sucé-sur-Erdre)
  • Château du Pont-Hus (Petit-Mars)
  • Château de Port-Mulon (Nort-sur-Erdre)
  • Manoir de l'Onglée (Nort-sur-Erdre)
  • Château de Lucinière (Joué-sur-Erdre)
  • Château de la Chauvelière (Joué-sur-Erdre)
  • Château de Saint-Mars-la-Jaille (Saint-Mars-la-Jaille)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Sandre, « Fiche cours d'eau - L'Erdre (M63-0300) » (consulté le 2 juin 2014)
  2. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France : étymologie de 35 000 noms de lieux, vol. 1 : Formations préceltiques, celtiques, romanes, Genève, Librairie Droz, coll. « Publications romanes et françaises » (no 193), , 1869 p. (ISBN 978-2-600-02884-4, lire en ligne)., notice 1046, p. 38
  3. Source : TermOffis par l’Office de la langue bretonne.
  4. 47° 32′ 55″ N, 0° 50′ 39″ O,Visualisation sur Google MapsVisualisation dans OpenStreetMap
  5. L'Erdre : « La plus belle rivière de France » sur lesechos.fr, 22 juillet 1998, consulté le 2 juin 2017

Liens externes[modifier | modifier le code]