Argenton (rivière)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Argenton.

47° 05′ 34″ N 0° 12′ 15″ O / 47.09278, -0.20417

Argenton
(l'Argent)
La rivière "L'Argent" à Voultegon.
La rivière "L'Argent" à Voultegon.
Caractéristiques
Longueur 71 km [1]
Bassin 750 km2 [réf. nécessaire]
Bassin collecteur la Loire
Débit moyen 4,62 m3/s (Massais) [2]
Régime pluvial
Cours
Source près du lieu-dit La Loge
· Localisation Bressuire
· Altitude 198 m
· Coordonnées 46° 49′ 24″ N 0° 35′ 20″ O / 46.8233, -0.5888 (Source - Argenton)
Confluence le Thouet
· Localisation Le Puy-Notre-Dame
· Altitude 35 m
· Coordonnées 47° 05′ 39″ N 0° 12′ 13″ O / 47.0943, -0.2035 (Confluence - Argenton)
Géographie
Pays traversés Drapeau de la France France
Départements Maine-et-Loire, Deux-Sèvres
Régions traversées Pays de la Loire, Poitou-Charentes

Sources : SANDRE, Géoportail, Banque Hydro

L'Argenton ou l'Argent est une rivière française, affluent gauche du Thouet, et donc sous-affluent de la Loire. Il coule entièrement dans le département des Deux-Sèvres, en région Poitou-Charentes, mais conflue à Le Puy-Notre-Dame, dans le département du Maine-et-Loire dans la région Pays-de-la-Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

L'Argenton résulte de la fusion de deux rivières, l'Argent et le Dolo qui lui-même reçoit les eaux du Ton et qui baigne Bressuire. Les deux cours d'eau se réunissent au niveau de Voultegon. Au SANDRE[notes 1], on considère le cours de l'Argent comme étant la partie supérieure du cours de l'Argenton.

L'Argenton prend donc sa source dans les Deux-Sèvres, à l'ouest de Bressuire, à 198 m d'altitude, près du lieu-dit la Loge (et le Guy du Chêne). Il s'appelle sur cette partie haute l'Argent.

De 71 km de long[1], il prend d'abord la direction du nord-ouest et reçoit de nombreux petits affluents bien alimentés dans cette zone humide. Au niveau de la localité de Le Pin, il change d'orientation, vers le nord d'abord, puis vers le nord-est, direction qu'il maintiendra tout au long du restant de son parcours.

Il conflue en rive gauche dans le Thouet sur la commune du Puy-Notre-Dame, à 35 m d'altitude, juste après les communes de Bouillé-Loretz et Saint-Martin-de-Sanzay, et à 200 m de la base de loisirs de Ballastière sur Saint-Martin-de-Sanzay reliée au Thouet.

Communes et cantons traversées[modifier | modifier le code]

(Argent)[modifier | modifier le code]

(Argenton)[modifier | modifier le code]

Bassin versant[modifier | modifier le code]

Organisme gestionnaire[modifier | modifier le code]

Affluents[modifier | modifier le code]

L'Argenton a vingt-deux tronçons affluents référencés[1] : Ses principaux affluents sont:

Hydrologie[modifier | modifier le code]

L'Argenton à Massais[modifier | modifier le code]

L'Argenton est une rivière moyennement abondante, nettement plus abondante que la plupart des cours d'eau de plaine du bassin versant de la Loire. Son débit a été observé sur une période de 40 ans (1969-2008), à Massais, localité du département des Deux-Sèvres située à 10 ilomètres à l'ouest de Thouars, donc peu avant son confluent avec le Thouet[2]. Le bassin versant de la rivière y est de 634 km2, soit plus ou moins 85 % de la totalité de ce dernier[réf. nécessaire].

Le module de la rivière à Massais est de 4,62 m3/s.

L'Argenton présente des fluctuations saisonnières de débit très marquées, avec des hautes eaux d'hiver portant le débit mensuel moyen à un niveau situé entre 7,87 et 13,10 m3/s, de décembre à mars inclus (avec un maximum en février), et des basses eaux d'été, de juin à septembre inclus, avec une baisse du débit moyen mensuel jusqu'à 0,286 m3/s au mois d'août, ce qui est assez sévère. Mais les fluctuations de débit peuvent être plus grandes encore en fonction des années, et sur de plus courtes périodes.

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : L8343010 - L'Argeton à Massais pour un bassin versant de 634 km2[2]
(Données calculées sur 40 ans)

Source : Banque Hydro - MEDDE

Étiage ou basses eaux[modifier | modifier le code]

À l'étiage, le VCN3 peut chuter jusque 0,004 m3/s, en cas de période quinquennale sèche, soit 4 litres par seconde, ce qui est très sévère, le cours d'eau tombant ainsi presque à sec.

Crues[modifier | modifier le code]

Les crues peuvent être fort importantes, caractéristique partagée par bien des affluents de la Loire, et comparables aux crues des affluents de la Loire situés à l'ouest du bassin de cette dernière (Creuse, Gartempe, Mayenne, Sèvre nantaise ou encore Oudon et Anglin).

Ainsi les QIX 2 et QIX 5 valent respectivement 92 et 150 m3/s. Le QIX 10 est de 180 m3/s, le QIX 20 de 220 m3/s, tandis que le QIX 50 monte à 260 m3/s.

Il peut être intéressant de comparer les QIX 2 et QIX 10 de l'Argenton à ceux du Grand Morin rivière à crues redoutées et affluent de la Marne en amont de Paris. Alors que le QIX 2 de l'Argenton se monte à 92 m3/s, celui du Grand Morin n'en vaut que 54 (pour un débit moyen et une surface de bassin supérieurs de plus ou moins 25 % à ceux de l'Argenton). Quant au QIX 10, celui de l'Argenton étant de 180 m3/s, il se monte à 93 m3/s pour le Grand Morin. On en conclut que les crues de l'Argenton sont près de trois fois plus importantes que celles de cette rivière de l'est du bassin parisien.

Le débit instantané maximal enregistré à Massais durant la période d'observation, a été de 214 m3/s le 1er avril 1983, tandis que la valeur journalière maximale était de 180 m3/s le 9 avril 1983. En comparant la première de ces valeurs à l'échelle des QIX de la rivière, on constate que cette crue était d'ordre vicennal, et donc destinée à se reproduire assez fréquemment.

Lame d'eau et débit spécifique[modifier | modifier le code]

L'Argenton est une rivière modérément abondante. La lame d'eau écoulée dans son bassin versant est de 225 millimètres annuellement, ce qui est certes inférieur à la moyenne d'ensemble de la France tous bassins confondus (320 millimètres/an), mais du même ordre de grandeur que la moyenne des bassins du Cher (223 millimètres/an à Tours), ou même de la Loire (244 millimètres/an). Le débit spécifique de la rivière (ou Qsp) atteint 6,9 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin.

Écologie et aménagements[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Geographylogo.svg

Les coordonnées de cet article :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le SANDRE, en France signifie Service d’administration nationale des données et référentiels sur l’eau

Références[modifier | modifier le code]