Cisse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cisse (homonymie).

la Cisse
Illustration
Confluent de la Cisse à Vouvray vers 1904.
Caractéristiques
Longueur 81 km [sandre 1]
Bassin 1 295 km2
Bassin collecteur la Loire
Débit moyen 1,5 m3/s
Cours
Confluence la Loire
Géographie
Pays traversés Drapeau de la France France
Départements Indre-et-Loire, Loir-et-Cher
Régions traversées Centre-Val de Loire

Sources : SANDRE, Géoportail, Banque Hydro

La Cisse est une rivière française traversant les départements d'Indre-et-Loire et de Loir-et-Cher, affluent de rive droite de la Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

La rivière prend sa source sur la commune de Rhodon[géo 1] en Loir-et-Cher, dans la Beauce blésoise (petite Beauce). Sa longueur totale est de 81 km. Elle se sépare en deux parties à Chouzy-sur-Cisse : un premier bras se jette dans la Loire près de Chouzy[géo 2], l'autre bras rejoint la Loire à Vouvray en Indre-et-Loire[géo 3].

Hydronymie[modifier | modifier le code]

Le nom de « Cisse » s'est prêté à bien des interprétations :

  • la plus probable : le latin cista signifiant osier.
  • la Cisse est une rivière « scissia », scindée, séparée en deux.
  • ce nom reste un hapax, de sens inconnu.
La Cisse à Onzain

Cours de la Cisse[modifier | modifier le code]

Le dôme tectonique de Marchenoir est, dans sa partie sud-est, à l'origine du bassin versant de la Cisse, affluent de la Loire. Au sud, ses eaux se perdent dans les réseaux karstiques souterrains et résurgent à la base du calcaire en deux exutoires principaux, près de Pontijou, la source du Bois Brûlé[géo 4] sur Conan et Boisseau (pour la Cisse) et la source du marais de Maves (pour la Sixtre), à partir desquelles le cours de la Cisse devient pérenne.

La Sixtre prend naissance dans la partie sud de la forêt de Marchenoir[géo 5]. Après avoir parcouru quelques kilomètres, elle disparaît en partie à La Madeleine-Villefrouin et réapparait 8,5 km plus loin dans les marais de Maves.[réf. souhaitée] L'eau ne disparaît cependant pas entièrement, puisqu'un chenal bien marqué existe tout le long de son parcours et elle forme occasionnellement de petites mares comme celle de la Blanchonnière 2,4 km en aval de la Madeleine-Villefrouin[géo 6]. Elle se jette dans la Cisse au sud-ouest de Pontijou.

Au nord de Saint-Bohaire, la Cisse reçoit les eaux de la Cisse landaise[sandre 2]. À Chouzy-sur-Cisse, elle se divise : une partie se jette dans la Loire et l'autre continue vers Onzain.

Elle reçoit les eaux du ruisseau de Mesland à Limeray, de la Ramberge à Pocé-sur-Cisse et de la Brenne quelques kilomètres avant de se jeter dans la Loire en aval de Vouvray et 15 km en aval d'Amboise, au Bec-de-Cisse,[géo 3].

La Cisse à Limeray.

Communes traversées[modifier | modifier le code]

Les principales communes traversées sont, d'amont en aval :

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : Nazelles-Négron[1]
(Données calculées sur 20 ans)
Source : banque Hydro
Le Mesland à Limeray

Principaux affluents[modifier | modifier le code]

Ses principaux affluents sont[sandre 1], d'amont en aval :

Réintroduction du castor[modifier | modifier le code]

Dans les années 1970 des castors prélevés dans la basse vallée du Rhône ont été réintroduits dans la vallée de la Loire aux alentours de Blois. Après avoir commencé le repeuplement de ce coin de la Loire, ces animaux très territoriaux ont entamé la recolonisation du Cher, du Cosson et du Beuvron. Ils sont également présents dans la Cisse et le Loir où quelques traces ont été trouvées dès avant 2011[2],[3]. Leur évolution est très attentivement surveillée[4].

Le castor est un animal protégé ; son braconnage ou son empoisonnement constituent un délit pénal. La destruction de son habitat est également interdite.

La Cisse dans les arts[modifier | modifier le code]

Honoré de Balzac évoque la rivière à plusieurs reprises orthographiée « la Cise », notamment dans La Femme de trente ans et L'Illustre Gaudissart. Vu le contexte (région de Vouvray), la Cise et la Cisse sont un seul et même cours d'eau.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Notes Géoportail

Ces liens ouvrent les cartes de Géoportail, avec les couches « Cartes IGN classiques », « Limites administratives » et « Hydrographie » activées. Vous pouvez moduler, désactiver ou supprimer chaque couche (= carte) dans l'onglet de "sélection de couches" en haut à droite, et en ajouter depuis l'onglet "Cartes" en haut à gauche.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Banque Hydro - MEDDE, « Synthèse de la Banque Hydro - La Cisse à Nazelles-Négron (K4853000) » (consulté le 19 septembre 2017).
  2. Henri Lemaire, « Le castor et la loutre grignotent du terrain », La Nouvelle République,‎ (lire en ligne).
  3. « Le Castor d’Europe », sur oncfs.gouv.fr, Office national de la chasse et de la faune sauvage, (consulté le 12 septembre 2017).
  4. C.S., « Un animal sous haute surveillance », L'Yonne Républicaine en ligne,‎ (lire en ligne).
Références SANDRE
  1. a et b Sandre, « Fiche cours d'eau - La Cisse (K4--0150) » (consulté le 12 septembre 2017).
  2. a et b Sandre, « Fiche cours d'eau - La Cisse landaise (K4837000) » (consulté le 12 septembre 2017).
  3. Sandre, « Fiche cours d'eau - Fossé de la Vove (K4834000) » (consulté le 12 septembre 2017).
  4. Sandre, « Fiche cours d'eau - La Sixtre (K4834500) » (consulté le 12 septembre 2017).
  5. Sandre, « Fiche cours d'eau - Le Villay (K4836000) » (consulté le 12 septembre 2017).
  6. Sandre, « Fiche cours d'eau - La Fontaine (K4838000) » (consulté le 12 septembre 2017).
  7. a et b Sandre, « Fiche cours d'eau - La Petite Cisse (K4855100) » (consulté le 12 septembre 2017).
  8. Sandre, « Fiche cours d'eau - La Ramberge (K4856000) » (consulté le 12 septembre 2017).
  9. Sandre, « Fiche cours d'eau - La Brenne (K48-031A) » (consulté le 12 septembre 2017).