Jouanne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jouanne (homonymie).

la Jouanne
(ruisseau de Richebourg, La Dinard)
Illustration
Rive de la Jouanne à Argentré.
Caractéristiques
Longueur 58,5 km [1]
Bassin 422 km2 [1]
Bassin collecteur la Loire
Débit moyen 3,03 m3/s (Forcé) [2]
Nombre de Strahler 4
Organisme gestionnaire syndicat du bassin de la Jouanne[3]
Régime pluvial océanique
Cours
Source au lieu-dit la Hardière
· Localisation Sainte-Gemmes-le-Robert
· Altitude 172 m
· Coordonnées 48° 13′ 49″ N, 0° 23′ 28″ O
Confluence la Mayenne
· Localisation entre Entrammes et L'Huisserie
· Altitude 39 m
· Coordonnées 47° 59′ 20″ N, 0° 44′ 28″ O
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche Grandes Portes, Places
· Rive droite Jarriais, Villiers, Rocher, Deux-Évailles, Jarriais
Pays traversés Drapeau de la France France
Département Mayenne
Arrondissement Laval
Cantons Évron, Montsûrs, Argentré, Laval-Est, Saint-Berthevin
Régions traversées Pays de la Loire
Principales localités Évron, Montsûrs, Argentré

Sources : SANDRE:« M34-0300 », Géoportail, Banque Hydro

La Jouanne est une rivière française qui coule dans le département de la Mayenne. C'est un affluent de la Mayenne en rive gauche, donc un sous-affluent de la Loire par la Mayenne et la Maine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Étang des Alleux à Argentré.
Abbaye du Port-du-Salut à Entrammes.
icône image Image externe
selon la fédération de pêche de la Mayenne - 53
La Jouanne

Elle prend sa source dans la commune de Sainte-Gemmes-le-Robert, au nord-est du département, au lieu-dit la Hardière, à 175 m d'altitude[4]. Elle s'appelle ruisseau de Richebourg, puis rivière la Dinard sur cette partie haute. Elle coule globalement du nord-est vers le sud-ouest[5].

Elle est formée par plusieurs ruisseaux des collines escarpées qui se dressent au sud de Bais ; un de ces ruisseaux arrose le territoire d'Evron. La Jouanne passe à Neau, et, grossie de la rivière des Deux-Évailles, baigne Montsûrs, Argentré, Forcé, et va se jeter dans la Mayenne (rive gauche) en aval d'Entrammes, à environ 500 mètres au sud de l'abbaye du Port-du-Salut, à 39 m d'altitude[6].

Sa longueur totale est de 58,5 kilomètres[1].

Elle est alimentée par le ruisseau du Rocher de Mézangers, le ruisseau de Saint-Christophe-du-Luat et la Deux-Évailles.

À la fin du XIXe siècle la Jouanne actionnait vingt moulins à grains et une pillerie de trèfle.

Communes et cantons traversés[modifier | modifier le code]

Dans le seul département de la Mayenne, la Jouanne traverse seize communes[1] et cinq cantons :

Soit en termes de cantons, la Jouanne prend source dans le canton d'Évron, traverse les canton de Montsûrs, canton d'Argentré, canton de Laval-Est, conflue sur le canton de Saint-Berthevin, le tout dans l'arrondissement de Laval.

Bassin versant[modifier | modifier le code]

La Jouanne traverse les trois zones hydrographiques suivantes M340, M341, M342 pour une superficie totale de 422 km2[1]. Ce bassin versant est constitué à 86,83 % de « territoires agricoles », à 10,13 % de « forêts et milieux semi-naturels », à 2,74 % de « territoires artificialisés », à 0,34 % de « surfaces en eau »[1].

Organisme gestionnaire[modifier | modifier le code]

L'organisme gestionnaire est le syndicat du bassin de la Jouanne sis à Sainte-Suzanne[3]

Affluents[modifier | modifier le code]

Étang du Gué de Selle à Mézangers.

La Jouanne a vingt-sept affluents[1] ou plutôt neuf bras et seize affluents dont :

Rang de Strahler[modifier | modifier le code]

Donc le rang de Strahler est de quatre.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

La Jouanne est une rivière moyennement abondante.

La Jouanne à Forcé[modifier | modifier le code]

Son débit a été observé sur une période de 46 ans (1968-2013), à Forcé, localité du département de la Mayenne, située peu avant son confluent avec la Mayenne[2]. Le bassin versant de la rivière y est de 410 km2, c'est-à-dire sa quasi-totalité : 422 km2 pour le SANDRE[1].

Le module de la rivière à Forcé est de 3,03 m3/s[2].

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : M3423010 - La Jouanne à Forcé pour un bassin versant de 410 km2 et à 46 m d'altitude[2]
(le 08-12-2013 - données calculées sur 46 ans de 1968 à 2013)

La Jouanne présente des fluctuations saisonnières de débit très marquées, comme bien souvent dans la partie occidentale du bassin de la Loire située sur le vieux socle armoricain. Les hautes eaux se déroulent en hiver et portent le débit mensuel moyen à un niveau situé entre 5,0 et 7,7 m3/s, de janvier à mars inclus (avec un maximum en janvier et février). Dès fin mars, le débit chute rapidement jusqu'aux basses eaux d'été qui ont lieu de juin à octobre, entraînant une baisse du débit moyen mensuel allant jusqu'à 0,26 m3 au mois d'août. Mais les fluctuations sont bien plus prononcées sur de plus courtes périodes.

Étiage ou bases eaux[modifier | modifier le code]

À l'étiage, le VCN3 peut chuter jusque 0,035 m3/s, en cas de période quinquennale sèche, soit seulement 35 litres par seconde, ce qui doit être considéré comme sévère même pour un petit cours d'eau, mais plutôt normal dans cette région où l'imperméabilité du sous-sol ne permet pas une rétention prolongée de l'eau des averses estivales.

Crues[modifier | modifier le code]

Les crues peuvent être fort importantes compte tenu de la taille assez moyenne du bassin. Les QIX 2 et QIX 5 valent en effet respectivement 40 et 59 m3/s. Le QIX 10 est de 72 m3/s, le QIX 20 de 84 m3/s. Quant au QIX 50, il se monte à 100 m3/s.

Le débit instantané maximal enregistré à Forcé a été de 79,7 m3/s le 26 février 1996, tandis que la valeur journalière maximale était de 75,4 m3/s le même jour. Si l'on compare la première de ces valeurs à l'échelle des QIX exposée plus haut, on constate que cette crue était à peine d'ordre vicennal, et donc nullement exceptionnelle.

Lame d'eau et débit spécifique[modifier | modifier le code]

Au total, la Jouanne est une rivière irrégulière et moyennement abondante dans le contexte des rivières de plaine du bassin de la Loire. La lame d'eau écoulée dans son bassin est de 231 millimètres annuellement, ce qui est certes inférieur à la moyenne d'ensemble de la France tous bassins confondus, mais se rapproche de la moyenne du bassin de la Loire (plus ou moins 244 millimètres/an). Le débit spécifique de la rivière (ou Qsp) se monte dès lors à 7,3 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le château du Rocher à Mézangers et l'étang

Il est probable que le nom de Jouanne remonte à la forme gauloise div-onna « divine-eau ». L'évolution de Divonne est très exactement la même que celle de divrnus qui a engendré « jour » en français moderne.

Aménagements et écologie[modifier | modifier le code]

La Jouanne est concernée par deux zones ZNIEFF :

  • la ZNIEFF de type I, de 105 hectares depuis 1996, n° 520320008 - Coteaux de la Jouanne à l'aval du moulin de Pochard[7]
  • la ZNIEFF de type II, de 292 hectares depuis 1991, n° 520005796 - Bords de la Jouanne entre Saint-Céneré et Argentré[8]

Pêche et AAPPMA[modifier | modifier le code]

Sur le cours de la Jouanne, il y a quatre AAPPMA : à Entrammes, à Argentré, à Montsûrs et à Brée. Le peuplement piscicole est composé de brochet, gardon, tanche, carpe, chevesne, goujon, et anguille[9]. C'est un cours d'eau de deuxième catégorie.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. rd pour rive droite et rg pour rive gauche

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g et h Sandre, « Fiche cours d'eau - La Jouanne (M34-0300) » (consulté le 14 décembre 2013)
  2. a b c et d Banque Hydro - MEDDE, « Synthèse de la Banque Hydro - La Jouanne à Forcé (M3423010) » (consulté le 14 décembre 2013)
  3. a et b « Syndicat de bassin de la Jouanne », sur www.jouanne.portail-bassins-versants.fr (consulté le 13 avril 2018)
  4. « Source de la Jouanne » sur Géoportail (consulté le 14 décembre 2013).
  5. Géoportail - IGN, « Géoportail » (consulté le 13 décembre 2013)
  6. « Confluence de la Jouanne en rive gauche de la Mayenne » sur Géoportail (consulté le 14 décembre 2013).
  7. ZNIEFF 520320008 - Coteaux de la Jouanne à l'aval du moulin de Pochard sur le site de l’INPN et sa carte sur le site de la DIREN.
  8. ZNIEFF 520005796 - Bords de la Jouanne entre Saint-Céneré et Argentré sur le site de l’INPN et sa carte sur le site de la DIREN.
  9. « Le pêcheur Montsûrais », sur www.fedepeche53.com (consulté le 14 décembre 2013)

Ressources relatives à la géographie : GeoNames • OpenStreetMap • SandreVoir et modifier les données sur Wikidata