Bionne (Loiret)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bionne.

Bionne
(la Grande Esse, ruisseau des Esses)
Illustration
pont médiéval sur la Bionne à Boigny-sur-Bionne
Caractéristiques
Longueur 18,9 km [1]
Bassin 101 km2
Bassin collecteur Loire
Débit moyen (Combleux)
Nombre de Strahler 3
Organisme gestionnaire syndicat intercommunal de la vallée de la Bionne et de ses affluents[2] devenu SIBCCA[3]
Cours
Source la Grande Esse
· Localisation Loury
· Altitude 126 m
· Coordonnées 48° 01′ 13″ N, 2° 07′ 47″ E
Confluence canal d'Orléans, Loire
· Localisation Combleux
· Altitude 97 m
· Coordonnées 47° 54′ 11″ N, 1° 58′ 32″ E
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche Ivoirie
· Rive droite Petite Esse, Buat ou Ruet
Pays traversés Drapeau de la France France
Département Loiret
Arrondissement Orléans
Cantons Neuville-aux-Bois, Saint-Jean-de-Braye, Chécy
Régions traversées Centre-Val de Loire

Sources : SANDRE, Géoportail

La Bionne est une rivière française du département du Loiret, en région Centre-Val de Loire, et un sous-affluent de la Loire par le canal d'Orléans.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le débouché de la Bionne (au premier plan) dans le canal d'Orléans (derrière la passerelle), à Combleux, lors d'une vidange du canal
Le débouché de la Bionne (au premier plan) dans le canal d'Orléans (derrière la passerelle), à Combleux, lors d'une vidange du canal

La Bionne a une longueur de 18,9 km[1].

Elle prend son origine à la confluence de deux ruisseaux : les Esses et le Ruet sur le territoire de la commune de Boigny-sur-Bionne à proximité du lieu-dit Le Petit-Bouland[4]. Pour le SANDRE, elle a son origine sur la commune de Loury, juste à la limite avec la forêt d'Orléans, à 126 m d'altitude, et son nom en cette partie haute est la Grande Esse. Le ruisseau des Esses est son nom après avoir conflué avec la Petite Esse en rive droite.

Tout au long de son cours, elle traverse la commune de Boigny-sur-Bionne du nord au sud, puis constitue la limite entre les communes de Saint-Jean-de-Braye, à l'ouest et Chécy puis Combleux, à l'est. Elle pénètre finalement dans la commune de Combleux juste avant de déverser ses eaux dans la Loire via le canal d'Orléans qu'elle alimente donc au niveau du dernier bief[4].

La rivière passe sous la ligne ferroviaire Orléans - Gien et la tangentielle d'Orléans[4].

Communes et cantons traversés[modifier | modifier le code]

Dans le seul département du Loiret, La Bionne traverse sept communes[1] et trois cantons :

Soit en termes de cantons, la Bionne prend source dans le canton de Neuville-aux-Bois, traverse le canton de Saint-Jean-de-Braye, et conflue dans le canton de Chécy, le tout dans l'arrondissement d'Orléans.

Affluents[modifier | modifier le code]

La Bionne a quatre tronçons affluents référencés[1] :

  • le ruisseau des Esses, ou la Petite Esse (rd), 2,1 km sur la seule commune de Loury.
  • le Buat ou le Ruet (rd), 5,4 km sur les cinq communes de Marigny-les-Usages, Semoy, Boigny-sur-Bionne, Saint-Jean-de-Braye, Chanteau qui traverse l'Étang du Goumiers, l'Étang de Bucy et l'Étang du Ruet avec un affluent :
  •  ? (rd), 0,7 km sur la seule commune de Chanteau.
  • L'Ivoirie (rg), 7,7 km sur les trois communes de Trainou, Vennecy et Boigny-sur-Bionne, elle se jette dans la Bionne à Chécy au lieu-dit La Grande-Maison[4].
  • un bras, donc affluent et défluent (rg), 2,3 km sur les deux communes de Boigny-sur-Bionne et Chécy.

Le rang de Strahler est donc de trois. La Bionne a une île dite 'île de la Bionne'[3]

Bassin versant[modifier | modifier le code]

La Bionne traverse une seule zone hydrologique 'La Loire de la Bionne (C) au K434700 (C)' (K434) de 37 046 km2. L'ensemble de la Bionne et de ses trois affluents traverse onze communes : Boigny-sur-Bionne, Chanteau, Chécy, Combleux, Mardié, Marigny-les-Usages, Loury,, Rebréchien, Saint-Jean-de-Braye, Traînou et Vennecy[3].

Écologie[modifier | modifier le code]

Des castors sont présents sur les berges de la rivière à Saint-Jean-de-Braye[5].

Organisme gestionnaire[modifier | modifier le code]

L'entretien et l'aménagement de la rivière et de ses affluents sont gérés par le syndicat intercommunal de la vallée de la Bionne et de ses affluents mis en place le [2]. Il regroupe les communes traversées par le cours d'eau. Depuis le 1er janvier 2013, trois syndicats de rivières ont fusionné, celui du Cens - avec son affluent l'Oussance - et celui de la Crénolle[6] avec celui de Bionne pour former le SIBCCA ou Syndicat Intercommunal de la Bionne, du Cens, de la Crénolle et de leurs affluents[7], sis à Vennecy.

Patrimoine[modifier | modifier le code]

À proximité de la rivière, sur le territoire de la commune de Chécy, au lieu-dit Bionne, en bordure de la route nationale 460, se trouve le château de la Prêche, datant de 1642, et son parc, un site inscrit dans le cadre de la loi du 2 mai 1930 relative à la protection des monuments naturels et des sites de caractère artistique, historique, scientifique, légendaire ou pittoresque le d'une part[8], et à l'inventaire des Monuments historiques par arrêté du [9] d'autre part.

Un pont médiéval traverse la Bionne à Boigny-sur-Bionne.

Toponyme[modifier | modifier le code]

La Bionne a donné son hydronyme à la commune de Boigny-sur-Bionne.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Sandre, « Fiche cours d'eau - la Bionne (K4344000) » (consulté le 13 avril 2013)
  2. a et b « Syndicat intercommunal de la vallée de la Bionne et de ses affluents », sur www.combleux.fr, Municipalité de Combleux (consulté le 11 novembre 2010)
  3. a b et c « Syndicat Intercommunal de la Bionne, du Cens, de la Crénolle et de leurs Affluents (S.I.B.C.C.A.) », sur www.boignysurbionne.fr (consulté le 7 mai 2014)
  4. a b c et d Voir la carte de l'Institut national de l'information géographique et forestière sur le Géoportail
  5. Magazine Regards, journal de Saint Jean de Braye, 2009
  6. Sandre, « Fiche cours d'eau - La Crénolle (K4335000) » (consulté le 7 mai 2014)
  7. « SIBCCA ou Syndicat Intercommunal de la Bionne, du Cens, de la Crénolle et de leurs affluents », sur www.chanteau.fr (consulté le 7 mai 2014)
  8. Direction régionale de l'environnement Centre, « SI château de la Prêche et son parc », Ministère de l'Écologie, de l'Énergie, du Développement durable et de la Mer, (consulté le 11 novembre 2010)
  9. « Le château de la Prêche », notice no PA00098748, base Mérimée, ministère français de la Culture