Théols

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

la Théols
Illustration
La Théols à Issoudun, en 2009.
la Théols sur OpenStreetMap.
Caractéristiques
Longueur 42,3 km [1]
Bassin 797 km2
Bassin collecteur Bassin de la Loire
Débit moyen 2,99 m3/s (Sainte-Lizaigne)
Régime Pluvial
Cours
Source Les Sapins
· Localisation Bommiers
· Altitude 150 m
· Coordonnées 46° 47′ 41″ N, 1° 58′ 19″ E
Confluence l'Arnon
· Localisation Lazenay
· Altitude 112 m
· Coordonnées 47° 04′ 12″ N, 2° 03′ 12″ E
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche Tournemine
· Rive droite Cousseron et Thonaise
Pays traversés Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Départements Indre, Cher
Principales localités Ambrault, Issoudun, Sainte-Lizaigne et Reuilly

Sources : SANDRE:« K61-0310 », Géoportail, Banque Hydro, OpenStreetMap

La Théols est une rivière française, qui coule dans les départements de l'Indre et du Cher, en région Centre-Val de Loire. C'est un affluent de l'Arnon, donc un sous affluent de la Loire par le Cher.

Hydronymie[modifier | modifier le code]

Ernest Nègre[2] propose un mot gaulois *telo « source, cours d'eau » variante de telon[3]. En effet, telon est reconnaissable dans de nombreux hydronymes : le Tholon (Tolonum en 886), le Toulon (Telonno au IVe siècle, apud Tolonum en 1180), etc., et *telo dans la Théols (fluvium Telum en 638, Thiou en 1270), peut-être aussi en Normandie dans le nom de la Touques (Tolca 1021/1025)[4],[5].

Géographie[modifier | modifier le code]

Sa longueur total est de 42,3 km[1], elle prend sa source dans le département de l'Indre, à 150 m d'altitude, vers Bommiers[1]. Son confluent avec l'Arnon[1], se trouve près de la commune de Lazenay[1], dans le département du Cher.

Communes et cantons traversés[modifier | modifier le code]

Bassin versant[modifier | modifier le code]

Organisme gestionnaire[modifier | modifier le code]

Affluents[modifier | modifier le code]

La Théols a quatre tronçons ou affluents référencés dont:

  • la Petite Thonaise (rd[note 1]), 28,3 km sur quatre communes avec quatre affluents dont :
    • la Grande Thonaise (rd), 26,3 km sur cinq communes avec six affluents dont :
      • le Bailledets (rd), 13,6 km sur deux communes avec un affluent
  • le Liennet (rg), 26,9 km sur sept communes avec un affluent :
    • la Greuille
  • le Cousseron
  • la Tournemine (rg), 17,7 km sur quatre communes avec deux affluents et de rang de Strahler deux.
  • la Vignole (rg), 23,7 km

Rang de Strahler[modifier | modifier le code]

Hydrologie[modifier | modifier le code]

La Théols à Sainte-Lizaigne[modifier | modifier le code]

Le débit de la Théols a été observé durant 5 ans (1971-1975), à Sainte-Lizaigne, localité du département de l'Indre située à une dizaine de kilomètres de son confluent avec l'Arnon. La surface ainsi étudiée est de 797 km2, soit plus de 90 % de la totalité du bassin versant du cours d'eau.

Le module de la rivière à Sainte-Lizaigne est de 2,99 m3/s[7].

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : K6173110 - la Théols à Sainte-Lizaigne[7]
(1971-1975 - données calculées sur 5 ans)
Source : Banque Hydro - MEDDE

La Théols est une rivière de plaine assez régulière. Elle présente des fluctuations saisonnières de débit caractéristiques. Les hautes eaux se déroulent en fin d'hiver et au début du printemps, et se caractérisent par des débits mensuels moyens allant de 3,50 à 5,00 m3/s, de février à mai inclus (avec un maximum en février-mars). À partir du mois d'avril, le débit diminue progressivement jusqu'aux basses eaux qui ont lieu d'août à octobre, entraînant une baisse du débit mensuel moyen avec un plancher de 1,50 m3 au mois d'août, ce qui reste très confortable.

Étiage ou basses eaux[modifier | modifier le code]

Crues[modifier | modifier le code]

Les crues sont rarement importantes. La série des QIX n'a jamais été calculée étant donnée la trop faible durée d'observation des débits de la rivière.

Le débit journalier maximal enregistré à Sainte-Lizaigne a été de 32,3 m3/s le .

Lame d'eau et débit spécifique[modifier | modifier le code]

La Théols est une rivière fort peu abondante. La lame d'eau écoulée dans son bassin versant est de 118 millimètres annuellement, ce qui constitue seulement un bon tiers de la moyenne d'ensemble de la France (320 millimètres). C'est largement inférieur à la moyenne du bassin de la Loire (plus ou moins 245 millimètres) comme de l'Arnon (200 millimètres). Le débit spécifique (ou Qsp) atteint de ce fait le chiffre fort médiocre de 3,75 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin.

Depuis octobre 2011, la Théols est de nouveau instrumentée Sainte-Lizaigne (Pont RD 34) au sein du réseau CRISTAL gérée par la Dreal Centre-Val de Loire.

Aménagements et écologie[modifier | modifier le code]

Pêche et poissons[modifier | modifier le code]

Le cours d'eau est de deuxième catégorie ; les poissons susceptibles d’être péchés sont : ablette, barbeau commun, black-bass à grande bouche, brème, brochet, carassin, gardon, goujon, perche, poisson-chat, rotengle, sandre, silure et tanche.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. rd pour rive droite et rg pour rive gauche

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e Sandre, « Fiche cours d'eau - La Théols (K61-0310) » (consulté le 22 décembre 2011)
  2. Toponymie générale de la France : étymologie de 35000 noms de lieux, 4 volumes, Genève, Droz, 1990-1998
  3. FEW, XIII (1), 164b.
  4. Albert Dauzat, Gaston Deslandes et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de rivières et de montagnes en France, Klincksieck, Paris, 1978, p. 88b-98a
  5. Dominique Fournier, Les noms de lieux du Pays d’Auge (communes, hameaux, lieux-dits); vol. I : éléments pré-latins (gaulois ou transmis par le gaulois), Collection Patrimoine du Pays d’Auge, supplément au no 54 du bulletin de la Société historique de Lisieux, 2004, p. 28-30.
  6. Site du Géoportail, consulté le 22 décembre 2011.
  7. a et b Banque Hydro - MEDDE, « Synthèse de la Banque Hydro - la Théols à Sainte-Lizigne (K6173110) » (consulté le 7 juillet 2018)
Ressources relatives à la géographieVoir et modifier les données sur Wikidata :