Luire (affluent de la Creuse)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Luire.

la Luire
Illustration
Caractéristiques
Longueur 15,5 km [1]
Bassin 100 km2 [1]
Bassin collecteur Bassin de la Loire
Nombre de Strahler 2
Régime pluvial
Cours
Source au lieu-dit la Belle Indienne
· Localisation Pleumartin
· Altitude 135 m
· Coordonnées 46° 43′ 57″ N, 0° 45′ 52″ E
Confluence la Creuse
· Localisation Lésigny
· Altitude 58 m
· Coordonnées 46° 51′ 05″ N, 0° 46′ 28″ E
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche un ruisseau
· Rive droite un ruisseau
Pays traversés Drapeau de la France France
Département Vienne
Arrondissements Châtellerault
Cantons Châtellerault-3
Régions traversées Nouvelle-Aquitaine
Principales localités Pleumartin, Coussay-les-Bois, Lésigny

Sources : SANDRE:L6014000, Géoportail

La Luire est un cours d'eau du département de la Vienne dans la région Nouvelle-Aquitaine, et un affluent gauche de la Creuse, donc un sous-affluent de la Loire par la Vienne.

Géographie[modifier | modifier le code]

De 15. kilomètres de longueur[1], la Luire prend sa source sur la commune de Pleumartin à 135 mètres d'altitude[2], au lieu-dit la Belle Indienne.

Elle coule globalement du sud vers le nord[3]. La Luire traverse des étangs près des lieux-dits le Grand-Esart, le Roussillon, et Verlet.

La Luire conflue en rive gauche de la Creuse sur la commune de Lésigny, à 58 mètres d'altitude[4].

Les cours d'eau voisins sont la Creuse au nord et au nord-ouest, la Gartempe à l'est et au sud-est, l'Ozon au sud, l'Ozon de Chenevelles 14 km affluent de l'Ozon au sud-ouest, le Moury affluent de l'Ozon à l'ouest, le ruisseau des Martinières affluent de la Vienne au nord-ouest.

Rose des vents le ruisseau des Martinières affluent de la Vienne la Creuse la Creuse Rose des vents
le Moury affluent de l'Ozon N la Gartempe
O    la Luire    E
S
l'Ozon de Chenevelles 14 km affluent de l'Ozon l'Ozon la Gartempe

Communes et cantons traversés[modifier | modifier le code]

Dans le seul département de la Vienne (nn), la Luire traverse les cinq communes[1],[note 1] suivantes, dans le sens amont vers aval, de Pleumartin (source), Leigné-les-Bois, La Roche-Posay, Coussay-les-Bois, Lésigny, (confluence).

Soit en termes de cantons, la Luire traverse un seul canton, prend source et conflue dans le même canton de Châtellerault-3, le tout dans l'arrondissement de Châtellerault.

Bassin versant[modifier | modifier le code]

La superficie du bassin versant La Luire & ses affleunts (L601) est de 100 km2[1]. Le bassin versant est composé 70,87 % de « territoires agricoles », à 27,47 % de « forêts et milieux semi-naturels », et à 1,22 % de « territoires artificialisés »[1].

Organisme gestionnaire[modifier | modifier le code]

Affluents[modifier | modifier le code]

La Luire a deux petits tronçons affluents référencés[1] :

  •  ? (rg), 1,5 km, sur la seule commune de Pleumartin près des lieux-dits le Bouchet, la Moujonnerie et l'Huilerie.
  •  ? (rd), 1 km, sur la seule commune de Coussay-les-Bois près du lieu-dit la Beganderie.

Le rang de Strahler est donc de deux.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Aménagements et écologie[modifier | modifier le code]

On rencontre sur son cours les lieux-dits le Grand Gué, le Petit Moulin et le moulin Créchet.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le SANDRE 2015 rajoute (?) la sixième commune de Barrou en rive droite de la Creuse, dans le département d'Indre-et-Loire, et en région Centre-Val de Loire, alors que la confluence est en rive gauche

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f et g Sandre, « Fiche cours d'eau - La Luire (L6014000) » (consulté le 29 novembre 2015)
  2. « Source de la Luire » sur Géoportail (consulté le 29 novembre 2015).
  3. Géoportail - IGN, « Géoportail » (consulté le 29 novembre 2015)
  4. « Confluence de la Luire avec la Creuse » sur Géoportail (consulté le 29 novembre 2015).