Céroux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour l'ancienne commune Belge, voir Céroux-Mousty.
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article ayant un titre homophone, voir Cérou.

Céroux
(Ceroux)
Illustration
Le Céroux à Saint-Just-près-Brioude un jour d'orage.
Caractéristiques
Longueur 33,5 km [1]
Bassin 82 km2 [2]
Bassin collecteur la Loire
Débit moyen 0,509 m3/s (Saint-Just-près-Brioude) [2]
Nombre de Strahler 3
Cours
Source source
· Localisation Soulages
· Altitude 1 053 m
· Coordonnées 45° 05′ 46″ N, 3° 14′ 32″ E
Confluence Allier
· Localisation Vieille-Brioude
· Altitude 453 m
· Coordonnées 45° 15′ 33″ N, 3° 24′ 31″ E
Se jette dans Allier
Géographie
Pays traversés Drapeau de la France France
Départements Cantal, Haute-Loire
Régions traversées Auvergne-Rhône-Alpes

Sources : SANDRE, Géoportail, Banque Hydro

Le Céroux ou le Ceroux est un ruisseau français qui coule dans les départements du Cantal et de la Haute-Loire, en région Auvergne-Rhône-Alpes. C'est un affluent de l'Allier en rive gauche, donc un sous-affluent de la Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le Céroux naît au nord de la Montagne de la Margeride, sur le territoire de la commune de Lastic dans le Cantal.

De 33,5 km de longueur[1], son orientation générale va du sud vers le nord est. Il sert de limite un certain temps entre les départementents du Cantal et de la Haute-Loire.

Il se jette dans l'Allier en rive gauche sur le territoire de Vieille-Brioude.

Communes traversées[modifier | modifier le code]

Dans les deux départements du Cantal et de la Haute-Loire, le Ceroux traverse neuf communes[1] :

Affluents[modifier | modifier le code]

Le Ceroux a douze tronçons affluents référencés[1] dont :

  • Ruisseau de Souliac
  • Ruisseau de la Noire, avec un affluent :
    •  ?,
  • Ruisseau de Costaroux (rg)
  • Ruisseau de Fouanchanay
  • Ruisseau de Cenioucet ou Ceniocelle (rd), avec un affluent :
    • le Par du Bois (rd)
  • Ruisseau de Gazelle (rd),
  • Ruisseau de Chilone (rd),
  • Raza de la Pénide (rd),

Donc le rang de Strahler est de trois.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Le Ceroux à Saint-Just-près-Brioude[modifier | modifier le code]

Le Ceroux a été observé à la station de Saint-Just-près-Brioude de 1997 à 2014, pour un bassin versant de 82 km2, et à 539 m d'altitude[2]

Le module ou moyenne annuelle de son débit est à Saint-Just-près-Brioude de 0,509 m3/s[2].

Débit moyen mensuel (en l/s)
Station hydrologique : K2335510 - Le Ceroux à Saint-Just-près-Brioude [Le Mas] pour un bassin versant de 82 km2 et à 539 m d'altitude[2]
(le 08-05-2013 - données calculées sur 12 ans de 2002 à 2013)

Étiage ou basses eaux[modifier | modifier le code]

À l'étiage, c'est-à-dire aux basses eaux, le VCN3, ou débit minimal du cours d'eau enregistré pendant trois jours consécutifs sur un mois, en cas de quinquennale sèche s'établit à 1,600 l/s, ce qui est très faible[note 1],[2].

Crues[modifier | modifier le code]

Sur cette courte période d'observation, le débit journalier maximal a été observé le pour 15 300 l/s. Le débit instantané maximal a été observé le [note 2] avec 14 400 l/s, et la hauteur maximale instantanée de 209 cm soit 2,09 m, le [2].

Le QIX 10 est de 11 000 l/s et le QIX 20 est de 13 000 m3/s, alors que le QIX 2 est de 5 600 m3/s, et QIX 5 de 8 900 m3/s[2].

Lame d'eau et débit spécifique[modifier | modifier le code]

La lame d'eau écoulée dans cette partie du bassin versant de la rivière est de 196 millimètres annuellement, ce qui est seulement aux deux-tiers de la moyenne en France. Le débit spécifique (Qsp) atteint 6,2 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin[2].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. un peu moins d'un deux-centième du module à 0,509 l/s
  2. à 05h02

Références[modifier | modifier le code]