Ardour (rivière)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ardour (homonymie).
Ardour
L'Ardour à Marsac.
L'Ardour à Marsac.
Caractéristiques
Longueur 33,5 km [1]
Bassin 193 km2 [1]
Bassin collecteur la Loire
Débit moyen 1,81 m3/s (Folles) [2]
Nombre de Strahler 3
Organisme gestionnaire EPTB Vienne[3]
Régime pluvial
Cours
Source au lieu dit la Garenne
· Localisation Augères
· Altitude 450 m
· Coordonnées 46° 04′ 44″ N, 1° 43′ 24″ E
Confluence Gartempe
· Localisation entre Bersac-sur-Rivalier et Folles
· Altitude 291 m
· Coordonnées 46° 06′ 52″ N, 1° 26′ 04″ E
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche Rivalier, Le Pont, Moulard, le Puy Faucher, ...
· Rive droite Labreuil, Mouti, ...
Pays traversés Drapeau de la France France
Départements Haute-Vienne, Creuse
Arrondissements Guéret, Limoges, Bellac
Cantons Bénévent-l'Abbaye, Grand-Bourg, Laurière, Bessines-sur-Gartempe
Régions traversées Nouvelle-Aquitaine

Sources : SANDRE:« L5034000 », Géoportail, Banque Hydro

L'Ardour est une rivière française qui coule dans les départements de la Creuse et de la Haute-Vienne, dans la région Nouvelle-Aquitaine. C'est un affluent de la Gartempe, donc un sous-affluent de la Loire par la Creuse et la Vienne.

Géographie[modifier | modifier le code]

L'Ardour prend sa source au sud-est de Bénévent-l'Abbaye, sur la commune d'Augères, à l'altitude 450 mètres et à 500 mètres au nord-est du Puy de Villard (521 m)[4] dans le département de la Creuse, et coule globalement en direction de l'ouest. Après un trajet de 33,5 kilomètres[1], durant lequel il a alimenté le Lac du Pont à l'Age, il se jette dans la Gartempe entre Folles et Bersac-sur-Rivalier à l'altitude 291 mètres et à moins de 500 mètres au nord-est et en amont du viaduc de Rocherolles[4].

Communes et cantons traversés[modifier | modifier le code]

Dans les deux départements de la Creuse et de la Haute-Vienne, l'Ardour traverse les dix communes[1] suivantes, dans quatre anciens cantons mais dans deux nouveaux cantons seulement, de l'amont vers aval, de Augères (source), Aulon, Ceyroux, Mourioux-Vieilleville, Marsac, Arrènes, Saint-Étienne-de-Fursac, Laurière, Bersac-sur-Rivalier et Folles (confluence).

Soit en termes de cantons, l'Ardour prend source dans l'ancien canton de Bénévent-l'Abbaye, maintenant le canton du Grand-Bourg, traverse les anciens canton du Grand-Bourg et canton de Laurière et conflue dans l'ancien canton de Bessines-sur-Gartempe, aujourd'hui le canton d'Ambazac le tout dans l'arrondissement de Guéret, arrondissement de Limoges et l'arrondissement de Bellac.

Toponyme[modifier | modifier le code]

Le principal affluent, le Rivalier, a donné son hydronyme à la commune de Bersac-sur-Rivalier.

Bassin versant[modifier | modifier le code]

L'Ardour traverse une seule zone hydrographique 'L'Ardour & ses affluents' (L503) de 193 km2 de superficie[1]. Ca bassin versant est constitué à 57,03 % de « territoires agricoles », à 40,86 % de « forêts et milieux semi-naturels », à 1,86 % de « territoires artificialisés », à 0,16 % de « surfaces en eau »[1].

Organisme gestionnaire[modifier | modifier le code]

L'EPTB Vienne a initiée en 2003 un projet le contrat de rivière pour la Gartempe et ses affluents, signé en novembre 2011, donc pour un programme d'actions de 5 ans jusqu'en 2016[3]

Affluents[modifier | modifier le code]

L'Ardour a quatorze affluents référencés[1] dont :


Donc son rang de Strahler est de trois.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

L'Ardour est une rivière relativement régulière pour la région.

L'Ardour à Folles[modifier | modifier le code]

Le débit moyen annuel de l'Ardour à Folles[2] localité située à son confluent, est de 1,81 m3/s[5].

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : L5034010 - l'Ardour à Folles (Forgefer) pour un bassin versant de 131 km2 et à 318 m d'altitude[2]
(4/2/2013 sur 47 ans)
Source : Banque Hydro - Ministère de l'écologie et du développement durable

La rivière présente les fluctuations saisonnières de débit typiques des cours d'eau du Limousin, avec des crues hivernales de décembre à mars inclus, et des maigres d'été-début d'automne, de juillet à octobre.

Étiage ou basses eaux[modifier | modifier le code]

À l'étiage, c'est-à-dire aux basses eaux, le VCN3, ou débit minimal du cours d'eau enregistré pendant trois jours consécutifs sur un mois, en cas de quinquennale sèche peut chuter jusque 0,34 m3/s[2], ce qui reste assez élevé.

Crues[modifier | modifier le code]

Les crues sont moins importantes que pour les autres affluents de la Gartempe. Les QIX 2 et QIX 5 valent respectivement 11 et 16 m3/s. Le QIX 10 est de 19 m3/s. Par contre le débit instantané maximal a été de 31,70 m3/s le et le débit journalier maximal de 28 m3/s le même jour[2].

Lame d'eau et débit spécifique[modifier | modifier le code]

La lame d'eau écoulée dans cette partie du bassin versant de la rivière est de 429 millimètres annuellement, ce qui est supérieur d'un tiers à la moyenne en France, à 300 mm/an. Le débit spécifique (Qsp) atteint 13,5 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin[2].

Aménagements[modifier | modifier le code]

Sur son cours et entre les deux communes de Laurière et Folles, le lac du Pont à l'Age et une centrale électrique sont installés.

Plus haut, le Moulin du Jourdaneix est implantée dans la commune d'Arrènes, le Moulin d'Ardour sur la commune de Marsac, le moulin de Mourioux sur la commune de Mourioux-Vieilleville.

Galerie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f et g Sandre, « Fiche cours d'eau - L'Ardour (L5034000) » (consulté le 20 octobre 2012)
  2. a, b, c, d, e et f Banque Hydro - MEDDE, « Synthèse de la Banque Hydro - L'Ardour à Folles (Forgefer) (L5034010) » (consulté le 24 décembre 2009)
  3. a et b « Contrat de rivière Gartempe », sur www.eptb-vienne.fr (consulté le 2 mai 2016)
  4. a, b et c Géoportail - IGN, « Géoportail » (consulté le 14 décembre 2009)
  5. DIREN Limousin - Bulletin hydrologique 2006 Code L5134010 [PDF]