Lignon du Forez

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lignon.

Lignon du Forez
(Lignon de Chalmazel)
Illustration
La vallée du Lignon à Saint-Georges-en-Couzan.
Caractéristiques
Longueur 59 km [1]
Bassin 664 km2
Bassin collecteur Loire
Débit moyen 8,33 m3/s (Poncins)
Régime pluvial
Cours
Source dans les monts du Forez
· Localisation Chalmazel
· Altitude 1 490 m
· Coordonnées 45° 39′ 56″ N, 3° 47′ 58″ E
Confluence Loire
· Localisation Feurs
· Altitude 322 m
· Coordonnées 45° 45′ 32″ N, 4° 11′ 39″ E
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche Anzon, Chagnon
· Rive droite Vizézy, Drugent
Pays traversés Drapeau de la France France
Régions traversées Auvergne-Rhône-Alpes
Principales localités Feurs, Boën

Sources : SANDRE, Géoportail, Banque Hydro

Le Lignon du Forez encore appelé Lignon de Chalmazel est une rivière de France, prenant sa source en Forez, dans le département de la Loire et se jetant dans la Loire en rive gauche à Poncins, face à la ville de Feurs.

Il ne doit pas être confondu avec le Lignon du Velay, qui se jette dans la Loire en rive droite en amont.

Géographie[modifier | modifier le code]

La longueur de son cours d'eau est de 58,1 kilomètres[1]. Le Lignon du Forez prend sa source dans les monts du Forez, à l'altitude 1 490 mètres[2], entre le Procher (1 540 m) et Pierre-sur-Haute (1 634 m), le point culminant des monts du Forez. Il est formé par la confluence d'un assez grand nombre de ruisseaux dont plusieurs portent le nom de ruisseau du Lignon. Les sources de ces différents ruisseaux sont réparties sur les communes de Saint-Bonnet-le-Courreau, Sauvain, Chalmazel et Jeansagnière. Il traverse la plaine du Forez, dont il façonne le paysage avant de se jeter à Feurs, à l'altitude 322 mètres[2], dans la Loire, fleuve qui, selon les mots d'Honoré d'Urfé dans L'Astrée, l'emporte pour tribut jusqu'à l'océan.

Communes et cantons traversées[modifier | modifier le code]

Vue générale de Boën, l'une des villes traversée.

Dans le département de la Loire, le Lignon traverse 17 communes[1] et 3 cantons :

Soit en termes de cantons, le Lignon prend sa source dans le canton de Saint-Georges-en-Couzan, traverse le canton de Boën et conflue dans le canton de Feurs.

Affluents[modifier | modifier le code]

Le Lignon a 28 affluents référencés[1] dont :

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Le Lignon du Forez, un barrage dans la commune de Sainte-Agathe-la-Bouteresse.

Le Lignon du Forez est une rivière assez abondante. Son débit a été observé sur une période de 38 ans, à Poncins, localité du département de la Loire située au niveau de son débouché dans la Loire[5]. Le bassin versant de la rivière est de 664 km2[5].

Le module de la rivière à Poncins est de 8,33 m3/s[5]. Le Lignon du Forez présente des fluctuations saisonnières de débit moyennes, avec des hautes eaux d'hiver-printemps, de décembre à mai inclus, portant les débits mensuels moyens au niveau de 10,5 à 13,1 m3/s (avec un maximum en décembre-février), et des basses eaux d'été, de juillet à septembre, avec un minimum mensuel de 2,8 au mois d'août[5].

Le VCN3 peut chuter jusque 0,3 m3, en cas de période quinquennale sèche[5].

Les crues peuvent être relativement importantes étant donnée la petitesse de son bassin versant. Les QIX 2 et QIX 5 valent respectivement 70 et 99 m3/s. Le QIX 10 est de 118 m3/s, le QIX 20 vaut 130 m3 et le QIX 50 se monte à 150 m3.

Le débit maximal journalier enregistré a été de 220 m3/s, le . Quant au débit maximal instantané, il a été de 305 m3/s, le [6].

Le Lignon du Forez est une rivière abondante, alimentée par des précipitations suffisantes surtout dans la partie supérieure de son bassin. La lame d'eau écoulée dans son bassin versant est de 396 millimètres annuellement, ce qui est supérieur à la moyenne d'ensemble de la France tous bassins confondus, ainsi qu'à la moyenne de la totalité du bassin de la Loire (244 millimètres à Montjean-sur-Loire). Le débit spécifique (ou Qsp) est de 12,5 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin.

Aménagements[modifier | modifier le code]

Sur son cours se trouve trois stations hydrologiques :

  • à Chalmazel - code station K0733220
  • à Böen - code station K0753210
  • à Poncins - code station K0773220

Sur le Lignon, il y a aussi le barrage de Pontabouland, la centrale électrique de Rory, le barrage de Vaux et le barrage de la Baume. Le Lignon passe sous l'autoroute française A72.

On peut faire du canöe-kayak sur le Lignon[7].

Littérature[modifier | modifier le code]

Le Lignon du Forez apparaît dans l'intrigue de L'Astrée, d'Honoré d'Urfé, pour lequel il peut être considéré comme un protagoniste à part entière. L'auteur lui consacre de nombreuses descriptions pour la plupart très élogieuses. Par exemple, cette tirade d'Astrée, qui déclare : « Le cours de cette rivière qui, passant contre les murailles de la ville de Boën, semble couper cette plaine presque par le milieu, s'allant rendre au-dessous de Feurs dans le sein de la Loire ». Le Lignon est le théâtre de différents épisodes du livre, comme le moment où Céladon semble se noyer les bras croisés dans la rivière (le saut de Céladon). On peut ajouter que le Lignon n'ayant pas vraiment évolué depuis la parution de L'Astrée, il se trouve être singulièrement propice à l'incantation du roman en question.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références
  1. a b c et d Sandre, « Fiche cours d'eau - le Lignon (K07-0320) » (consulté le 12 avril 2013)
  2. a et b Géoportail - IGN, « Géoportail » (consulté le 4 décembre 2009)
  3. Sandre, « Fiche cours d'eau - le Drugent (K0747000) » (consulté le 12 avril 2013)
  4. Sandre, « Fiche cours d'eau - le Chagnon (K0729000) » (consulté le 12 avril 2013)
  5. a b c d et e Débits caractéristiques - Le Lignon de Chalmazel à Poncins
  6. banque Hydro, « Le Lignon de Chamazel à Poncins - code station : K0773220 » (consulté le 4 décembre 2009)
  7. comité régional Rhône-Alpes, « Parcours de canöe-kayak sur le ligon du Forez » (consulté le 4 décembre 2009)