Tartasse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Tartasse
Illustration
Confluence à Chambonchard de la Tartasse à gauche avec le Cher à droite.
Caractéristiques
Longueur 21,4 km [1]
Bassin 130 km2
Bassin collecteur Loire
Débit moyen 1,13 m3/s (La Petite-Marche)
Régime pluvial océanique
Cours
Source près du lieu-dit le Vieux Bourg à Ars-les-Favets
· Localisation La Crouzille
· Altitude 535 m
· Coordonnées 46° 11′ 24″ N, 2° 46′ 08″ E
Confluence Cher
· Localisation La Petite-Marche
· Altitude 319 m
· Coordonnées 46° 10′ 37″ N, 2° 33′ 04″ E
Se jette dans Cher
Géographie
Pays traversés Drapeau de la France France
Départements Puy-de-Dôme, Allier
Régions traversées Auvergne-Rhône-Alpes

Sources : SANDRE:« K50-0300 », Géoportail, Banque Hydro

La Tartasse est une rivière française qui coule dans les départements du Puy-de-Dôme et de l'Allier, en région Auvergne-Rhône-Alpes. C'est un affluent du Cher en rive droite, donc un sous-affluent de la Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

La Tartasse naît à La Crouzille dans le département du Puy-de-Dôme, et se dirige d'emblée vers l'ouest, direction qu'elle maintient tout au long de son parcours.

De 21,4 km de longueur[1], elle se jette dans le Cher (rive droite) à la sortie du bourg de Chambonchard (département de la Creuse) mais sur la commune de La Petite-Marche, dans le sud-ouest du département de l'Allier. Son bassin est entièrement situé dans la région fort bien arrosée des Combrailles.

Communes traversées[modifier | modifier le code]

Département du Puy-de-Dôme 
Département de l'Allier 

Bassin versant[modifier | modifier le code]

Organisme gestionnaire[modifier | modifier le code]

Affluents[modifier | modifier le code]

Deux affluents principaux :

Hydrologie[modifier | modifier le code]

La Tartasse est une rivière assez bien fournie, comme la plupart des cours d'eau des Combrailles, le rebord nord-ouest du massif central.

La Tartasse à La Petite-Marche[modifier | modifier le code]

Son débit a été observé durant une période de 12 ans (1997-2008) à La Petite-Marche, localité du département de l'Allier située au niveau de son confluent avec le Cher[2]. Le bassin versant de la rivière y est de 130 km2, ce qui représente à peu près sa totalité.

Le module de la rivière à La Petite-Marche est de 1,13 m3/s[2].

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : K5083010 - La Tartasse à la Petite-Marche pour un bassin versant de 130 km2[2]
(Données calculées sur 12 ans)

La Tartasse présente des fluctuations saisonnières de débit moyennement marquées, et son régime peut être divisé en deux périodes. Les hautes eaux se déroulent en hiver et au printemps, durant une période de six mois débutant en décembre et se terminant en mai. Elle se caractérise par des débits mensuels moyens allant de 1,32 à 2,13 m3/s (avec un maximum en janvier). Les basses eaux ont lieu en été, de juillet à septembre inclus, et sont accompagnées d'une baisse du débit moyen mensuel allant jusqu'à 0,29 m3/s au mois de septembre, ce qui reste assez consistant pour une aussi petite rivière.

Étiage ou basses eaux[modifier | modifier le code]

À l'étiage, le VCN3 peut cependant chuter jusque 0,007 m3/s, en cas de période quinquennale sèche, soit 7 litres par seconde, ce qui est sévère, le cours d'eau étant alors réduit à un mince filet.

Crues[modifier | modifier le code]

Les crues peuvent être très importantes, caractéristique partagée par la plupart des cours d'eau du nord et du nord-ouest du massif central. La série des débits de crue instantanés calculés (les QIX) n'ont à ce jour pas été calculés, étant donnée la trop courte période d'observation.

Le débit instantané maximal enregistré à La Petite-Marche durant la période d'observation, a été de 23,90 m3/s le , tandis que la valeur journalière maximale était de 15,9 m3/s le même jour.

Lame d'eau et débit spécifique[modifier | modifier le code]

Au total, la Tartasse est une rivière assez abondante. La lame d'eau écoulée dans son bassin versant est de 277 millimètres annuellement, ce qui reste toutefois inférieur à la moyenne d'ensemble de la France tous bassins confondus (320 millimètres par an), mais dépasse la moyenne du bassin de la Loire (245 millimètres par an). Le débit spécifique de la rivière (ou Qsp) affiche de ce fait le chiffre de 8,8 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin.

Aménagements et écologie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]