Queugne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Queugne
Illustration
Caractéristiques
Longueur 28,5 km
Bassin 149 km2
Bassin collecteur la Loire
Régime pluvial
Cours
Géographie
Pays traversés Drapeau de la France France
Département Allier, Cher
Régions traversées Auvergne-Rhône-Alpes, Centre-Val de Loire

La Queugne est une rivière du centre de la France, longue de 28,5 km et affluent du Cher, donc un sous-affluent de la Loire par le Cher. Elle arrose les départements du Cher et de l'Allier.

Géographie[modifier | modifier le code]

La Queugne naît à 378 mètres d'altitude à Chambérat (Allier). Elle coule dans le département de l'Allier, où elle traverse six communes, et dans le département du Cher, où elle passe dans deux communes, principalement à Épineuil-le-Fleuriel. Elle prend la direction nord-est tout au long de son cours. L'affluent principal de la Queugne est le Bœuf, dont elle grossit peu puisqu'il n'est pas large du tout (environ un mètre de largeur). La Queugne passe en dessous du Canal de Berry au hameau de La Queugne, à Épineuil-le-Fleuriel (pont-canal de la Queugne). Quelques centaines de mètres plus loin, elle se jette dans le Cher, en rive gauche, à 167 mètres d'altitude.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La Queugne traverse une zone hydrographique : celle de la Queugne et ses affluents. La région hydrographique est celle de la Loire et la circonscription hydrographique est celle de Loire-Bretagne (04).

Affluents[modifier | modifier le code]

Départements et communes traversés[modifier | modifier le code]

La Queugne traverse deux départements et six communes :

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Histoire du pont-canal[modifier | modifier le code]

Le pont-canal de la Queugne a été construit en 1825 et son auteur est l'ingénieur Auniet. Ce pont est la propriété de la commune d'Épineuil-le-Fleuriel. Il comporte deux écluses accolées afin d'avoir un sens alterné pour la circulation des bateaux. Sa cuvette est élargie en 1866, mais en 1887 on envisage de retirer une des deux écluses afin de réduire le temps de passage. En 1883, un bâtiment est construit de façon à avoir un bureau de statistiques et, en 1896, on procède à une réfection complète de toutes les maçonneries.

Article détaillé : Pont-canal de la Queugne.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]