Dive du Sud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
la Dive du Sud
Illustration
Le moulin de Lezay sur le Chaboussant, qui rejoint la Dive du Sud au lieu-dit La Fourche.
Carte.
La Dive du Sud selon la Carte de Cassini
Caractéristiques
Longueur 43,9 km [1]
Bassin 558 km2 [2]
Bassin collecteur la Loire
Débit moyen 2,60 m3/s (Voulon) [2]
Régime pluvial
Cours
Source source
· Localisation Saint-Coutant
· Altitude 170 m
Confluence le Clain
· Localisation Voulon
Géographie
Pays traversés Drapeau de la France France
Départements Deux-Sèvres, Vienne
Régions traversées Nouvelle-Aquitaine

Sources : SANDRE:L2104000, Géoportail, Banque Hydro

La Dive du Sud est une rivière française qui coule dans les départements des Deux-Sèvres et de la Vienne. C'est un affluent du Clain en rive gauche, donc un sous-affluent de la Loire par le Clain, puis par la Vienne.

Géographie[modifier | modifier le code]

De 43,9 km de longueur[1], la Dive du Sud prend naissance à Saint-Coutant dans le département des Deux-Sèvres, localité située à une douzaine de kilomètres à l'est de Melle et à quatre kilomètres au sud de la bourgade de Lezay, à une altitude de plus ou moins 170 mètres.

La Dive du Sud, après avoir hésité au départ à prendre une direction bien définie, une fois arrivée sur le territoire de Lezay, adopte une orientation ouest/est. À partir de Couhé, elle adopte une direction NE qu'elle conservera jusqu'à sa confluence avec le Clain en rive gauche à Voulon, dans le département de la Vienne.

Communes traversées[modifier | modifier le code]

Département des Deux-Sèvres 
Département de la Vienne 

Bassin versant[modifier | modifier le code]

Organisme gestionnaire[modifier | modifier le code]

Affluents[modifier | modifier le code]

  • Le Chaboussant (à Lezay, environ 3 km, cours d'eau permanent remarquable par sa configuration naturelle et sauvage; rive gauche rejoint la Dive au lieu-dit La Fourche à Villeneuve, commune de Lezay);
  • Le Fontou (à Payré ; environ 3 km, cours d'eau permanent, remarquable ; rive gauche) ;
  • La BouleureVoulon ; 37,8 km, cours d'eau temporaire une partie de l'année, mais remarquable ; rive droite ; affluent de la Bouleure : La Bonvent) ;

Hydrologie[modifier | modifier le code]

La Dive perd plus de 50 % de ses eaux (100 % à l'étiage), entre Lezay et Rom, au profit de la Sèvre Niortaise[3]. Cette zone de pertes importantes correspond sensiblement au passage du lit du cours d'eau, des marnes à spongiaires imperméables de l'Oxfordien moyen, aux calcaires karstifiés et donc perméables du Callovien moyen[4].

Ainsi le bassin hydrogéologique de la Dive du sud, et donc du Clain, est moins étendu que son bassin topographique au profit de la Sèvre-Niortaise[3].

Elle retrouve un débit plus pérenne à partir de la ville de Couhé, bénéficiant probablement des eaux souterraines provenant des pertes de son principal affluent, la Bouleure, distante de quelques kilomètres seulement au sud et à l’est[3].

La Dive à Voulon[modifier | modifier le code]

Le débit de la Dive du Sud a été observé sur 9 ans (durant la période 1996-2008), à Voulon, localité du département de la Vienne située au niveau de son confluent avec le Clain[2]. La surface ainsi étudiée est de 558 km2, soit la totalité du bassin versant du cours d'eau.

Dans la partie amont du bassin jusqu'à la commune de Rom (Deux-Sèvres), la Dive du Sud perd plus de 50 % de ses eaux dans le sous-sol, dans les calcaires du Callovien et de l'Oxfordien. L'eau de son réseau souterrain alimente la Sèvre Niortaise[3]. Cette proportion atteint 100 % en période d'étiage; la rivière disparaît alors complètement.

Le module de la rivière à Voulon est de 2,60 m3/s.

La Dive du Sud présente des fluctuations saisonnières de débit importantes. Les hautes eaux se déroulent en hiver et au début du printemps, et se caractérisent par des débits mensuels moyens allant de 3,96 à 6,93 m3/s, de décembre à mars inclus (avec un maximum très net en janvier). À partir du mois d'avril, le débit diminue progressivement jusqu'aux basses eaux qui ont lieu d'août à octobre, entraînant une baisse du débit mensuel moyen avec un plancher de 0,40 m3/s au mois d'août.

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : L2103020 - la Dive du Sud à Voulon pour un bassin versant de 558 km2[2]
(données calculées sur 9 ans)
Source : Banque Hydro - MEDDE

Crues[modifier | modifier le code]

Les crues sont généralement modérées. La série des QIX n'a pas encore été calculée étant donnée la trop faible durée d'observation des débits de la rivière..

Le débit instantané maximal enregistré à Voulon a été de 24,7 m3/s le 14 janvier 2004, tandis que le débit journalier maximal était de 24 m3/s le lendemain 15 janvier.

Lame d'eau et débit spécifique[modifier | modifier le code]

La Dive du Sud est une rivière peu abondante. La lame d'eau écoulée dans son bassin versant est de 147 millimètres annuellement, ce qui constitue moins de la moitié de la moyenne d'ensemble de la France (plus ou moins 320 millimètres par an). C'est aussi très largement inférieur à la moyenne du bassin de la Loire (245 millimètres par an). Le débit spécifique (ou Qsp) atteint 4,65 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Sandre, « Fiche cours d'eau - La Dive (L2104000) » (consulté le 21 novembre 2015)
  2. a, b, c et d Banque Hydro - MEDDE, « Synthèse de la Banque Hydro - La Dive du Sud à Voulon (L2103020) » (consulté le 21 novembre 2015)
  3. a, b, c et d BRGM (2010). SIGES Poitou-Charentes BRGM_2010 Clain
  4. Élie Cariou, Jean-Michel Joubert, Notice explicative carte géologique de France à 1_50 000, feuille Lusignan (612), Orléans, BRGM, 1989, 42 p.