Saint-Aubin-en-Charollais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Aubin.
Saint-Aubin-en-Charollais
Image illustrative de l'article Saint-Aubin-en-Charollais
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Charolles
Canton Charolles
Intercommunalité Communauté de communes du Grand Charolais
Maire
Mandat
André Riboulin
2014-2020
Code postal 71430
Code commune 71388
Démographie
Population
municipale
497 hab. (2014 en augmentation de 15,31 % par rapport à 2009)
Densité 25 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 29′ 47″ nord, 4° 13′ 01″ est
Altitude Min. 248 m
Max. 312 m
Superficie 19,61 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Aubin-en-Charollais

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Aubin-en-Charollais

Saint-Aubin-en-Charollais est une commune française située dans le département de Saône-et-Loire, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saint-Vincent-Bragny Palinges Saint-Bonnet-de-Vieille-Vigne Rose des vents
Volesvres N Grandvaux
O    Saint-Aubin-en-Charollais    E
S
Champlecy Baron

Histoire[modifier | modifier le code]

Au cours de la Révolution française, la commune porta provisoirement le nom de Champ-Libre[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 en cours André Riboulin    
mars 2001 mars 2008 Raymond Girardon    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[3].

En 2014, la commune comptait 497 habitants[Note 1], en augmentation de 15,31 % par rapport à 2009 (Saône-et-Loire : +0,19 %).

          Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
551 576 642 633 672 741 703 672 706
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
732 839 888 835 848 882 838 826 811
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
786 764 720 632 638 623 617 522 520
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
508 491 430 350 349 384 421 426 482
2014 - - - - - - - -
497 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Château de Moulin-Chipot[6].
  • Le petit hameau de La Forge, constitué d'un ensemble harmonieux de petites locateries du milieu du XIXe siècle, situées non loin des carrières voisines[7].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Philibert Sarrazin, médecin lyonnais. Converti à la Réforme, il se réfugia à Genève où il devint médecin de Calvin. Mort à Genève le 5 mai 1573.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Saint-Aubin-en-Charollais », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 10 août 2012)
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014.
  6. Jean-Marie Jal - Michel Maerten, Les châteaux du Charolais Xe – XVIIIe siècle Histoire et patrimoine rural en Bourgogne du Sud no 9, Les Éditions du Centre d'études des patrimoines - Pays Charolais-Brionnais, Saint-Christophe-en-Brionnais, 2015, (ISBN 979-10-91041-05-8), p. 47.
  7. « Villages à protéger : La Forge à Saint-Aubin-en-Charolais », article de Michel Bouillot paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » n° 62 (été 1985), page 6 et 7.


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :