Edmond Alphandéry

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Edmond Alphandéry
Fonctions
Ministre de l'Économie
16e ministre des Finances de la Ve République

(2 ans 1 mois et 11 jours)
Président François Mitterrand
Gouvernement Édouard Balladur
Prédécesseur Michel Sapin
Successeur Alain Madelin
Biographie
Date de naissance (73 ans)
Lieu de naissance Avignon (Vaucluse)
Nationalité Française
Parti politique UDF

Edmond Alphandéry, né le à Avignon (Vaucluse), est un homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il étudie à l'Institut d'études politiques de Paris (Bourse Fullbright (1967-1968)) puis à l'Université de Chicago est est agrégé d'économie politique en 1971.

Docteur d'État en sciences économiques, professeur émérite à l'Université Paris II - Panthéon Assas, il est député UDF de Maine-et-Loire de 1978 à 1993.

Conseiller général du Canton de Longué-Jumelles (Maine-et-Loire) de 1976 à mars 2008, Président du conseil général de Maine-et-Loire (1994-1995) il fut maire de Longué-Jumelles (Maine-et-Loire) de 1977 à mars 2008.

Ministre de l'Économie[modifier | modifier le code]

Il a été ministre de l'Économie de 1993 à 1995 durant le gouvernement Balladur. Il a eu pour directeurs de cabinet Christian Noyer, plus tard gouverneur de la Banque de France puis Patrice Vial, ancien inspecteur général des finances.

Les principaux faits notables de son mandat sont :

  • émission d'un grand emprunt 6 % (succès : 110 milliards de francs de souscription en partie dû à la possibilité de convertir ses titres en actions des sociétés en voie de privatisation) ;
  • loi du 19 juillet 1993 : programme de privatisation (Crédit local de France, Rhône-Poulenc, Banque nationale de Paris, Elf-Aquitaine, l'Union des assurances de Paris, Seita) ;
  • augmentation de la participation de l'État dans le capital de Renault ;
  • plan de restructuration d'entreprises publiques en situation financière critique (Air France, Crédit lyonnais);
  • modification du statut de la Banque de France (loi du 4 août 1993) ;
  • stimulation de la consommation des ménages (prime de l'État pour l'achat de véhicules automobiles neufs) ;
  • développement de l'épargne (ouverture du marché des obligations assimilables du Trésor aux particuliers) ;
  • participation aux négociations finales du Cycle d'Uruguay qui aboutissent, avec le traité de Marrakech (15 avril 1994), à la création de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) ;
  • convainc les pays membres de la zone franc d'accepter une dévaluation substantielle du franc CFA ;
  • publication du code de la consommation.

Autres activités[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Centre des Professions Financières », sur Centre des Professions Financières

Liens externes[modifier | modifier le code]