Charles Miossec

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Charles Miossec
Illustration.
Charles Miossec en 1984.
Fonctions
Député de la 5e circonscription du Finistère[1]
Prédécesseur Antoine Caill
Successeur Jacques Le Guen
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Lanhouarneau (Finistère)
Date de décès (à 81 ans)
Lieu de décès Landivisiau (Finistère)
Parti politique RPR
Profession Cadre commercial[2]

Charles Miossec, né le à Lanhouarneau (Finistère) et mort le à Landivisiau (Finistère) [3],[4], est un homme politique français, membre du RPR, maire de Landivisiau jusqu'en 2001, député du Finistère de 1978 à 2002, président du conseil général du Finistère de 1988 à 1998.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Élu local[modifier | modifier le code]

Charles Miossec est élu maire de Landivisiau en 1983.

Conseiller général du canton de Landivisiau, il devient président du conseil général du Finistère en 1988. Lors des élections cantonales de 1998, sa majorité de droite cède dix sièges à la gauche et Miossec perd la présidence du département[5] au profit du maire socialiste de Brest Pierre Maille[6].

En 2001, il n'est pas candidat à un troisième mandat de maire. Alors que Miossec soutient son premier adjoint, Philippe Le Roux, pour lui succéder, c'est son adjoint aux finances Georges Tigréat qui remporte les élections municipales. Le même jour, Clotilde Dubrœucq, du parti socialiste, lui succède comme conseillère générale du canton de Landivisiau[7].

En 2002, il est fait chevalier de la Légion d'honneur[8]. Il est décédé d'un cancer le 12 avril 2020[9].


Parlementaire[modifier | modifier le code]

Charles Miossec a été élu député pour la première fois en mars 1978. Il est réélu au premier tour en 1981.

Avec le changement de scrutin de 1986, il est réélu député sur la liste départementale du RPR.

En 1988 et 1993, il est réélu député dès le premier tour.

En 1997, il est mis en ballotage par le maire socialiste de Landerneau, Jean-Pierre Thomin. Il est toutefois réélu avec 54,29 % des suffrages.

En 2002, ne se représentant pas à la députation, le conseiller général UMP de Plouescat Jacques Le Guen lui succède.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Entre le et le , il est député pour l'ensemble du Finistère, les élections de 1986 ayant eu lieu à la proportionnelle par département.
  2. « M. Charles Miossec », Les députés de la XIe législature, sur assemblee-nationale.fr (consulté le 22 décembre 2016).
  3. « PORTRAIT. Finistère. Décès de Charles Miossec : affectif, amical… il gardait une part de mystère », sur ouest-france.fr, 12 avril 2020
  4. « L’ancien président du Conseil général du Finistère Charles Miossec est décédé », sur letelegramme.fr, 12 avril 2020
  5. « Cantonales: les gains de la gauche. La majorité gagne onze départements. Les alliances FN-droite ne payent pas. », sur liberation.fr, (consulté le 22 décembre 2016).
  6. « BRETAGNE Finistère L’environnement au coeur des orientations du conseil général », sur lemoniteur.fr, (consulté le 22 décembre 2016).
  7. Jean-Marc Pinson, « Deux claques pour Charles », sur ouestfrance.fr, (consulté le 22 décembre 2016).
  8. [1], sur legifrance.gouv.fr
  9. [2], sur letelegramme.fr, 12 avril 2020

Liens externes[modifier | modifier le code]