Claude Belot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Claude Belot
Fonctions
Président de la communauté de communes de la Haute Saintonge
En fonction depuis le
(31 ans, 3 mois et 19 jours)
Prédécesseur Communauté de communes créée
Maire de Jonzac

(12 ans, 2 mois et 2 jours)
Élection 16 mars 2008
Réélection 23 mars 2014
Prédécesseur Jean-Claude Texier
Successeur Christophe Cabri
Sénateur de la Charente-Maritime

(25 ans et 6 jours)
Élection 24 septembre 1989
Réélection 27 septembre 1998
21 septembre 2008
Groupe politique UMP
Conseiller général de la Charente-Maritime

(38 ans, 2 mois et 15 jours)
Réélection 9 mars 2008
Circonscription Canton de Jonzac
Prédécesseur Henri Chat-Locussol
Successeur Jean-Claude Beaulieu
Biographie
Date de naissance (87 ans)
Nationalité Française
Parti politique UMP
LR
Diplômé de Institut d'administration des entreprises
Profession Professeur d'université

Claude Belot, (né le 11 juillet 1936), est un homme politique, sénateur et universitaire français. Titulaire d'une agrégation en géographie, il a été professeur d'université avant de se consacrer à une carrière politique. Il a servi en tant que Sénateur de la Charente-Maritime de 1989 à 2014, affilié à l'Union pour un Mouvement Populaire (UMP). Il a également eu deux mandats significatifs en tant que Maire de Jonzac, d'abord de 1977 à 2001, puis de nouveau de 2008 à 2020, totalisant 36 ans dans cette fonction.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Agrégé de géographie, diplômé de l'Institut d'administration des entreprises, il est :

Au sénat, il était :

  • Membre du groupe de l'Union pour un mouvement populaire (UMP),
  • Vice-Président de la commission des finances, du contrôle budgétaire et des comptes économiques de la Nation,
  • Président puis vice-président de la délégation sénatoriale aux collectivités territoriales et à la décentralisation,
  • Vice-Président de la délégation à l'aménagement et au développement durable du territoire.

En 2008, Claude Belot a été élu maire de Jonzac dès le premier tour avec 55,43 % des voix, face à Gilles Clavel, le candidat du Parti Socialiste, qui a recueilli 44,57 % des voix[1]. En 2014, Claude Belot a été réélu maire de Jonzac dès le premier tour avec 69,48 % des voix. Cette fois, il était opposé à Jack Ros, candidat socialiste, qui a obtenu 30,52 % des voix[2].

Après trois mandat au sein du Sénat, il ne se représente pas lors de l'élection sénatoriale de septembre 2014.

En 2022, Claude Belot, ancien maire de Jonzac et ex-président du Conseil départemental,a exprimé son soutien à Raphaël Gérard, candidat de la majorité présidentielle, La République En Marche (LREM), en raison de son intégrité et son dévouement au travail. Il critique également la candidate des Républicains, Françoise de Roffignac, pour son manque de clarté politique. Belot, bien que de droite, appuie le candidat R.Gérard pour son engagement envers les communautés rurales, en mettant l'accent sur la lutte contre les déserts médicaux et pour éviter un vote de protestation dans ces régions[3].

Engagements[modifier | modifier le code]

De part sa profession de géographe et géologue, l'un des projets phares de Claude Belot a été l'exploitation géothermique lancée dans les années 1980. Le premier forage réussi en 1979, atteignant une profondeur de 1 860 mètres pour extraire de l'eau à 65 °C, a marqué un tournant pour la ville et a permis d'alimenter dès 1986 le chauffage du centre-ville de Jonzac et un centre nautique, faisant de cette ressource naturelle un pilier économique pour la commune.

La mise en valeur de cette eau chaude, reconnue pour ses vertus thérapeutiques, a conduit à la création d'un centre aquatique "Les Antilles de Jonzac" et des thermes. Depuis leur ouverture, la station thermale est devenue le poumon économique de la ville, attirant annuellement 17.000 curistes. L'engagement de Claude Belot en faveur de la géothermie et sa promotion tout au long de sa carrière ont joué un rôle dans l'amélioration de l'attrait économique de Jonzac, grâce à l'exploitation des ressources naturelles de la ville[4].

Mandat[modifier | modifier le code]

Distinction[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. politologue.com, « MUNICIPALES - Elections Municipales Jonzac (17), résultats 2008 », sur Politologue.com (consulté le )
  2. « Municipales 2020 : les résultats à Jonzac », sur election-municipale.linternaute.com, (consulté le )
  3. « Législatives en Charente-Maritime : Claude Belot explique son soutien à Raphaël Gérard sur la 4e circonscription », sur SudOuest.fr, (consulté le )
  4. « Économies d'énergie : à Jonzac, on n'a pas de pétrole, mais on a la géothermie ! », sur TF1 INFO, (consulté le )
  5. « Décret du 13 juillet 2015 portant nomination », sur Légion d'honneur, (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Ressource relative à la vie publiqueVoir et modifier les données sur Wikidata :