Communauté d'universités et établissements Lille-Nord-de-France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Disambig colour.svg Cet article est consacré à la Communauté d'universités et établissements (COMUE) Lille Nord de France. Pour les articles concernant l'université historique voir Université de Lille.
COMUE
Lille-Nord-de-France
Logo comue.png
Histoire et statut
Fondation
(PRES)
(statut actuel de COMUE)
Type
Forme juridique
Régime linguistique
Président
Mohamed Ourak
Localisation
Campus
Localisation
Pays

Géolocalisation sur la carte : Métropole européenne de Lille

(Voir situation sur carte : Métropole européenne de Lille)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France

(Voir situation sur carte : Hauts-de-France)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Europe

(Voir situation sur carte : Europe)
Point carte.svg
Chiffres-clés
Étudiants
115 000
Enseignants
4 600 chercheurs et enseignants-chercheurs[2]
Divers
Membre de
Site web

La communauté d'universités et établissements Lille-Nord-de-France (souvent abrégée en COMUE LNF) est un regroupement d’établissements d’enseignement supérieur et de recherche des Hauts-de-France basé autour du 3e pôle étudiant de France. Elle inclue un Collège doctoral européen. Avec près de 115 000 étudiants[3], il s'agit d'une des plus grandes COMUE de France. L'Université de Lille, avec près de 70 000 étudiants, en est la principale composante.

Histoire[modifier | modifier le code]

1992 : Pôle universitaire Lille-Nord Pas-de-Calais[modifier | modifier le code]

Les universités de Lille et leurs trois consœurs du Nord de la France maintiennent des liens entre elles en coopérant au sein du pôle universitaire Lille-Nord-Pas-de-Calais[4] créé en 1992.

2007 : PRES Université Lille-Nord-de-France[modifier | modifier le code]

Ancien logo du PRES Université Lille-Nord-de-France

La loi de programme pour la recherche de 2006 permet aux établissements de se regrouper sous la forme d’un pôle de recherche et d'enseignement supérieur (PRES). Ainsi l’université Lille-Nord-de-France (statut d’établissement public de coopération scientifique) est créé en 2009[5]. Il regroupe les six universités, l’école centrale de Lille et l’école des mines de Douai. Il est présidé par le professeur Christian Sergheraert, également président de l'université Lille-II à l'époque.

En 2012, la nécessité d'une réorganisation du schéma régional de l'enseignement supérieur et de la recherche se fait jour[6]. Le PRES, au cœur du dispositif, entame alors sa refondation en nommant successivement deux administrateurs provisoires (C. Morzewski en 2012, puis P. Rollet en 2013)[7]. L'objectif est de resserrer le PRES autour des six universités publiques de la région et de renforcer les liens entre les différents réseaux (enseignement, recherche, territoires, partenaires)[7],[6].

En mars 2013, l'université Lille-Nord-de-France franchit une nouvelle étape dans sa refondation en annonçant que l'école supérieure du professorat et de l'éducation (ESPE) régionale sera créée sous la forme d'un établissement à part entière, placé sous l'autorité directe du PRES reconfiguré (l'IUFM était auparavant dépendant de l'université d'Artois)[8].

2015 : Communauté d'universités et établissements Lille-Nord-de-France[modifier | modifier le code]

La loi relative à l'enseignement supérieur et à la recherche de 2013 supprime les PRES et instaure les communautés d’universités et établissements (COMUE). Le PRES devient la Communauté d’universités et établissements Lille Nord de France (statut d’établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel), dont les statuts entrent en vigueur le 1er septembre 2015[9].

I-Site Université de Lille-Nord-Europe[modifier | modifier le code]

Dans le cadre de la réunification des universités Lille-I, Lille-II et Lille-III pour reformer l'historique université de Lille ; celle-ci (sous l'égide de la COMUE) est labellisée I-Site (Initiatives Science-Innovation-Territoires-Économie) en 2017 par le gouvernement. Elle bénéficie ainsi d'une dotation de 500 millions d'euros pour son projet Université de Lille Nord-Europe qui vise à la classer dans les 50 premières universités d'Europe d'ici 2025[10].

Présidents[modifier | modifier le code]

  • 2009-2012 : Christian Sergheraert, président de l'université Lille-Nord-de-France
  • 2012-2012 : Christian Morzewski, administrateur provisoire du PRES université Lille-Nord-de-France (de mars à décembre)
  • 2013-2016 : Philippe Rollet, administrateur provisoire du PRES université Lille-Nord-de-France[7]
  • depuis 2016 : Mohamed Ourak, président de la communauté d'universités et établissements Lille-Nord-de-France

Composantes[modifier | modifier le code]

Lilliad Learning Center Innovation - Université de Lille

Membres[modifier | modifier le code]

La COMUE Lille-Nord-de-France regroupe les établissements suivants[11] :

Plusieurs institutions sont membres associés de la COMUE :

La COMUE-Lille-Nord-de-France participe aux pôles de compétitivité français :

Collège doctoral européen[modifier | modifier le code]

Sous la signature de la COMUE Lille-Nord-de-France, six écoles doctorales [12] sont incluses dans le périmètre de la COMUE, avec 3 000 étudiants inscrits en thèse de doctorat au sein de 139 laboratoires de recherche (139 unités de recherche - 51 unités mixtes de recherche, associées aux organismes de recherche CNRS, INRIA Lille, INRETS Lille, INSERM Lille, ONERA Lille) et forment un collège doctoral européen (CDE):

  • SPI - École doctorale des sciences de l'ingénieur soutenue par 22 laboratoires de recherche
  • SMRE - École doctorale des sciences de la matière, du Rayonnement et de l'environnement soutenue par 26 laboratoires de recherche
  • BSL - École doctorale Biologie-Santé appuyée par 47 laboratoires de recherche
  • SESAM - École doctorale en sciences économiques, sociales, de planification, de gestion appuyée par 11 laboratoires de recherche
  • SHS - École doctorale en sciences humaines et sociales appuyée par 19 laboratoires de recherche
  • SJPG École doctorale de droit, gestion, sciences politiques appuyée par 14 laboratoires de recherches

Instituts[modifier | modifier le code]

Institut de recherche technologique Railenium[modifier | modifier le code]

La COMUE Lille-Nord-de-France et le pôle de compétitivité à vocation mondiale i-Trans sont les porteurs de l'Institut de recherche technologique Railenium qui soutient la filière ferroviaire. « il mettra à disposition des équipements et des plateformes de recherche uniques en Europe : boucle d’essais ferroviaire de 5 km, piste d’essais tramway, manège de fatigue, bancs d’essais dynamiques, pôle tertiaire, ainsi qu’un campus d’excellence qui seront implantés à Valenciennes et Aulnoye-Bachant pour le site principal et Villeneuve d’Ascq pour le site secondaire. »[13]. Avec un budget de 550 millions d'euros d'investissement, il est en partie financé par le programme d'investissement d'avenir du grand emprunt de la France en 2010.

Membres de Railenium

Institut lillois pour la médecine personnalisée Neximed[modifier | modifier le code]

L'Institut lillois pour la médecine personnalisée est une fondation de coopération scientifique soutenue par la COMUE Lille-Nord-de-France et le pôle de compétitivité Nutrition Santé Longévité[14].

Il s'inscrit dans la continuité du Pôle Médecine personnalisée de Nouvelle Génération de l'initiative d'excellence présentée par la COMUE Lille-Nord-de-France[15], et impliquant des équipes de recherche du CNRS, de l'INSERM et de l'INRIA Lille Nord Europe, l'Institut Pasteur de Lille, le Centre hospitalier régional universitaire de Lille, l'Université Lille 2, l'Université Lille 1 et l'École centrale de Lille.

Institut français des matériaux agro-sourcés[modifier | modifier le code]

« Le projet d'IEED (institut d'excellence dans le domaine des énergies décarbonées) de la COMUE Lille-Nord-de-France, a pour ambition de développer dans la région une nouvelle filière allant des plantes aux plastiques végétaux. Dans un premier temps, le projet sera axé sur la valorisation de l'amidon. Il repose sur la création de l'IFMAS (Institut français des matériaux agro-sourcés). L'objectif de cet institut est de développer les solutions technologiques en matière de production et d'usage des plastiques végétaux. »

Le projet associe l'Institut des molécules et de la matière condensée de Lille (Fédération Chevreul), les pôles de compétitivité Maud (Matériaux et applications pour une utilisation durable) et Team2 (Technologies de l'environnement appliquées aux matières et matériaux), ainsi que des industriels tels que Roquette, Florimond-Desprez et Mäder.

L'institut français des matériaux agro-sourcés a été labellisé « institut d'excellence sur les énergies décarbonées » en mars 2012[16].

SATT Nord-de-France[modifier | modifier le code]

La COMUE Lille-Nord-de-France a remporté en décembre 2011, dans le cadre du programme d'investissements d'avenir, un appel à projet visant à la création d'une Société d'accélération du transfert de technologies (SATT Nord-de-France)[17]. Ce projet, mené en collaboration avec les universités de Picardie et de Reims, a été officiellement lancé le 25 juillet 2012 par la tenue de son assemblée générale constitutive, immédiatement suivie de son premier conseil d'administration[17]. La société au statut de société par actions simplifiée a Richard Borgi pour PDG[17]. Elle est détenue à 42 % par la COMUE Lille-Nord-de-France, à 8 % par l'Université de Picardie Jules-Verne, à 8 % par l'Université de Reims Champagne-Ardenne, à 8 % par le CNRS et à 33 % par l’État à travers la Caisse des Dépôts[17].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Répartition des moyens 2016 aux opérateurs de l'enseignement supérieur du programme 150 – DGESIP B2-2, CNESER du 17 décembre 2015, en euros », sur letudiant.fr [PDF].
  2. a b c et d « Chiffres-clefs de la ComUE », sur http://www.univ-lille-nord-de-france.fr/?q=comue-chiffres-clefs (consulté le 28 juillet 2015).
  3. DEPP - Ministères de l'éducation nationale, et de l'enseignement supérieur et de la recherche, RERS 2017 (lire en ligne)
  4. « Pôle universitaire Lille-Nord-Pas-de-Calais », sur www.poleuniv-lille-npdc.fr (consulté le 30 mars 2010) : « Avec la création du pôle de recherche et d'enseignement supérieur « Université Lille-Nord-de-France », les activités du pôle universitaire Nord-Pas-de-Calais prennent fin. Les missions du pôle universitaire qui s'inscrivaient dans les priorités du PRES ont été redéfinies et transférées à l'université Lille-Nord-de-France. »
  5. Décret du 9 janvier 2009
  6. a et b « La maison PRES en reconstruction », sur La Voix-L'étudiant, (consulté le 20 mars 2013)
  7. a b et c « Philippe Rollet administrateur du PRES », sur Université-Lille-Nord-de-France, (consulté le 20 mars 2013)
  8. « Création d'une ESPE à la rentrée 2013 », sur Université Lille-Nord-de-France, (consulté le 20 mars 2013)
  9. Décret du 26 août 2015
  10. « Fondation I-SITE Université Lille Nord-Europe », sur www.isite-ulne.fr (consulté le 16 mars 2018)
  11. Décret du 26 août 2015
  12. Collège doctoral européen Lille Nord-Pas-de-Calais
  13. « Institut Railenium »
  14. Neximed, « Neximed : près de 9 millions d'euros collectés », (consulté le 11 mars 2011)
  15. Université Lille-Nord de France, « Idex Lille-Nord de France », (consulté le 11 mars 2011)
  16. « Labellisation IFMAS : des matériaux innovants issus de ressources végétales », sur www.ensc-lille.fr, (consulté le 6 juillet 2013)
  17. a b c et d « Création de la SATT Nord de France Valo », sur [www.univ-lille-nord-de-france.fr Université Lille-Nord de France], (consulté le 31 juillet 2012)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Textes réglementaires[modifier | modifier le code]