Harskirchen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Harskirchen
La rue de Fénétrange
La rue de Fénétrange
Blason de Harskirchen
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Bas-Rhin
Arrondissement Saverne
Canton Sarre-Union
Intercommunalité C.C. du Pays de Sarre-Union
Maire
Mandat
Bernard Schaeffer
2008-2014
Code postal 67260
Code commune 67183
Démographie
Population
municipale
836 hab. (2011)
Densité 58 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 55′ 58″ N 7° 02′ 24″ E / 48.9328, 7.04 ()48° 55′ 58″ Nord 7° 02′ 24″ Est / 48.9328, 7.04 ()  
Altitude Min. 213 m – Max. 277 m
Superficie 14,42 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte administrative du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Harskirchen

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Harskirchen

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Harskirchen

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Harskirchen

Harskirchen est une commune française située dans le département du Bas-Rhin, en région Alsace.

Ses habitants sont les Harskirchois et les Harskirchoises.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason d'Harskirchen

Les armes d'Harskirchen se blasonnent ainsi :
« Parti : au premier mi-parti de sable à l'aigle bicéphale d'argent, membrée et becquée d'or, lampassée de gueules, au second d'azur semé de croisettes d'argent au lion du même couronné d'or. »[1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Hàschkiech en francique rhénan.

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1959 1995 Louis Jung    
1995 2008 Bernard Schaeffer    
mars 2008 en cours Bernard Schaeffer[2]    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 836 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
793 941 940 964 1 002 1 203 1 216 1 157 1 053
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
1 043 1 055 1 097 1 081 1 038 963 943 957 938
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
920 913 894 1 026 817 804 752 771 686
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
721 742 811 821 871 847 842 836 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4])
Histogramme de l'évolution démographique


  • Solde naturel 90-99 : 4 hab
  • Solde migratoire 90-99 : - 28 hab
  • Variation annuelle de population : -0,3 % / an

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église protestante

Construite en 1767 par Frédéric-Joachim Stengel, l'architecte officiel du prince Guillaume-Henri de Nassau-Sarrebrück, et son adjoint Karl-Abraham Dodel, elle est un des fleurons de l'architecture baroque en Alsace. Elle fait partie de toute la série d'édifices religieux construits dans la région de Sarre-Union après le partage du comté. Harskirchen devient alors la capitale des possessions alsaciennes de la branche Nassau-Saarbrücken. L'église, aujourd'hui classée, constitue un ensemble baroque assez inhabituel pour une église protestante.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :