Hornoy-le-Bourg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hornoy-le-Bourg
Les halles et l'église d'Hornoy
Les halles et l'église d'Hornoy
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Picardie
Département Somme
Arrondissement Amiens
Canton Hornoy-le-Bourg
Intercommunalité Communauté de communes du Sud-Ouest Amiénois
Maire
Mandat
James Froidure
2014-2020
Code postal 80640
Code commune 80443
Démographie
Population
municipale
1 667 hab. (2011)
Densité 33 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 50′ 46″ N 1° 54′ 08″ E / 49.8461, 1.9022 ()49° 50′ 46″ Nord 1° 54′ 08″ Est / 49.8461, 1.9022 ()  
Altitude Min. 68 m – Max. 201 m
Superficie 51,23 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Picardie

Voir sur la carte administrative de Picardie
City locator 14.svg
Hornoy-le-Bourg

Géolocalisation sur la carte : Picardie

Voir sur la carte topographique de Picardie
City locator 14.svg
Hornoy-le-Bourg

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Hornoy-le-Bourg

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Hornoy-le-Bourg

Hornoy-le-Bourg est une commune française, située dans le département de la Somme en région Picardie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte de la commune.

C'est la deuxième plus grande commune (en superficie) de la Somme, derrière Crécy-en-Ponthieu et devant Amiens.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Gouy : Le premier nom du village est Gavdiacvm, depuis le deuxième siècle avant Jésus-Christ. -ACVM signifie en latin, le domaine et GAVDI de GAVDIVS (anthroponyme chrétien tiré du latin GAVDIVM = gaieté). Donc le domaine joyeux.

Histoire[modifier | modifier le code]

'Boisrault:

  • 1584 Francois II d'Aumale (10ème degré), seigneur du Quesnoi, rachète le fief de Boisrault à Hughes Myette moyennant 4833 écus et devient seigneur de Boisrault. Le fief reste dans la famille d'Aumale jusqu'au 13 ème degré Marie-Louise d'Aumale qui épouse en 1693 François de Calonne d'Avesne.

Gouy :

  • 985 Création de l'archidiaconné d'Amiens Gouy est rattaché à l'archidiaconné d'Amiens. Il sert de limite territoriale entre Pajus Ambianesis (Amiens) et Pajus Winnaus (Vimeu)
  • 1066 Guillaume duc de Normandie mobilise ses troupes à St-Valéry et conquiert l'Angleterre (bataille d'Hastings). L'évêque Guy est responsable de l'évêché d'Amiens. Théobald Frétel est seigneur de Vismes et va prendre part à la bataille d'Angleterre. Il recevra des terres dans le Suffolk
  • 1099 Fondation des ordres hospitaliers lors de la première croisade en 1096. Godefroy de Bouillon, duc de Basse Lorraine et comte de Boulogne est roi de Jérusalem le 23/07 mais refuse la nomination. La terre de Gouy appartient aux Hospitaliers de St Jean de Jérusalem. Roger Frétel, fils de Théobald fait construire une chapelle dans le Norfolk.
  • 1179 La commanderie de St-Maulvis existe. Philippe II Auguste est roi de France et rattache la Picardie à la France. Le village s'appelle Goy
  • 1186 Gouy est rattaché au comté d'Amiens suite à un acte scellé entre Philippe Auguste et le comte de Flandres et sert de limite territoriale
  • 1210 Jean de Brienne (1148-1237) est nommé roi de Jérusalem jusqu'en 1225
  • 1522 Gouy est rattaché à l'Abbaye de Sélincourt et appartient à la seigneurie de la famille de St-Fuscien

Hornoy-le-Bourg est une commune constituée en 1972 à l'initiative de l'ancien maire de Hornoy et conseiller général Charles Dufour, par la réunion des anciennes communes de :

qui forment désormais des communes associées, dotées chacune d'un maire délégué, membre du conseil municipal de Hornoy-le-Bourg[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
    Charles Dufour   pharmacien
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2008 Daniel Capon UMP pharmacien
mars 2008[2] en cours Gilbert Marié    
2014[3] en cours
(au 6 mai 2014)
James Froidure    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 667 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 127 1 190 1 146 1 052 1 070 1 087 1 048 1 045 1 108
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 106 1 083 1 020 962 952 930 922 912 907
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
883 873 815 783 748 720 699 713 718
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
770 771 1 503 1 467 1 448 1 449 1 638 1 663 1 667
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Charpente de la halle d'Hornoy.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

* La comtesse de Dompierre d'Hornoy, marquise de Florian, née Marie-Élisabeth Mignot, nièce de Voltaire, morte en 1771 et enterrée à Hornoy. Son monument funéraire est visible dans la localité[8].
  • Jean-Pierre Claris de Florian (1755-1794), qui connut Voltaire par la comtesse, épouse en secondes noces de son oncle Philippe-Antoine, marquis de Florian et qui séjourna souvent chez elle à Hornoy.
  • Voltaire lui-même, lors de ses escapades obligatoires... séjourna au château d'Hornoy où sa chambre fut longtemps conservée.
  • En juillet ou août 1963, le Général de Gaulle est venu à Hornoy. Nombre de personnes sont allées le voir sur la place de la mairie.
  • La famille de Dompierre d'Hornoy, qui résidait au château, a donné un amiral, ministre de la marine et des Colonies de 1873 à 1874 Charles de Dompierre d'Hornoy à la France. Alexandre de Dompierre d'Hornoy (1742-1828), juriste et conseiller d'état honoraire, fut maire d'Hornoy en 1803.
  • Le général de brigade, vicomte Waldemar Portalis (1873-1962), époux de M Antoinette de Glos, saint-cyrien, est inhumé au cimetière d'Hornoy.
  • 42 jeunes hommes nés où résidents à Hornoy furent tués entre 1914 et 1918.
    Hornoy eut ses anciens de la Première Guerre mondiale dont Hubert Aristide Foratier, instituteur, et longuement secrétaire de mairie du village. Prisonnier en 1914-18, et en 39-45, évadé durant la seconde guerre mondiale.
  • Parmi les personnalités du village à l'époque de la guerre 1939 - 1945, étaient connues le Docteur Tremble et Benjamin Lefebvre, tous deux résistants.
  • Charles Dufour, ancien pharmacien, fut longuement maire d'Hornoy.
  • Par la suite, Daniel Capon, lui aussi ancien pharmacien, fut maire et conseiller général du canton de Hornoy-le-Bourg.

[réf. nécessaire]

Activités économiques et commerciales[modifier | modifier le code]

  • Foire annuelle : le troisième dimanche de novembre.
  • Fête communale : le dimanche suivant le 14 juillet.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes, sources et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Tronchoy/Bezencourt/Boulainvillers : Les habitants aux urnes ce week-end », Le Réveil, no 3182,‎ 31 mars 2011, p. 41
  2. Source : Hebdomadaire Le réveil du 27 mars 2008
  3. « Liste des maires de la Somme » [xls], Liste des élus du département de la Somme, Préfecture de la Somme,‎ 6 mai 2014 (consulté le 9 juin 2014)
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011
  6. « Halles d'Hornoy. », base Mérimée, ministère français de la Culture
  7. « Château de Selincourt. », base Mérimée, ministère français de la Culture
  8. « Monument funéraire de la comtesse de Dompierre d'Hornoy, marquise de Florian à Hornoy-le-Bourg (80) », sur http://www.patrimoine-de-france.org,‎ 1993 (consulté le 2 avril 2011)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • pages 109 à 116 : P.-L. Limichin, "Canton d'Hornoy" in Dictionnaire Historique et Archéologique de la Picardie - Tome 2 - Arrondissement d'Amiens, 458 pages, éd. Société des Antiquaires de Picardie (Fondation Ledieu) - (1912) - Réimpression : Éditions Culture et Civilisation, Bruxelles, 1979.

Liens externes[modifier | modifier le code]