Tailly (Somme)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tailly.
Tailly
Entrée du château.
Entrée du château.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Picardie
Département Somme
Arrondissement Amiens
Canton Ailly-sur-Somme
Intercommunalité Communauté de communes du Sud-Ouest Amiénois
Maire
Mandat
Sylviane Calippe
2014-2020
Code postal 80270
Code commune 80744
Démographie
Population
municipale
58 hab. (2012)
Densité 14 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 55′ 53″ N 1° 56′ 52″ E / 49.9314, 1.947849° 55′ 53″ Nord 1° 56′ 52″ Est / 49.9314, 1.9478  
Altitude Min. 32 m – Max. 87 m
Superficie 4,05 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Tailly

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Tailly

Tailly est une commune française, située dans le département de la Somme en région Picardie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Village agricole picard situé à 25 km au sud-est d'Abbeville, sur l'ancien tracé de la route nationale 1 (actuelle RD 901).

Géologie, hydrologie, relief[modifier | modifier le code]

Le sol est généralement calcaire, légèrement siliceux en quelques endroits.

Le Tailly est affluent de l'Airaines. La nappe d'eau alimentant les puits se trouve à environ 10-12 mètres.

Le territoire correspond à un plateau peu accidenté[1].

Communes voisines[modifier | modifier le code]

Rose des vents Métigny et Laleu Airaines Le Mesge Rose des vents
N Riencourt
O    Tailly    E
S
Avelesges Warlus Montagne

Toponymie[modifier | modifier le code]

Tailly viendrait de Tilia, lieu planté de tilleuls[1].

Le hameau dit « L'Arbre à Mouches » correspondrait à un frêne qui se couvrait de ces insectes[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

On a retrouvé des traces d'anciens habitats gaulois, dont les enclos sont bien visibles par archéologie aérienne[2].

Le lieu fut érigé en cité dès le XIIIe siècle.

François de Biencourt (en Beauvaisis), a été seigneur de Tailly et du Quesnel, comme en atteste une pierre tombale au château[1].

Une vavassorie du duché d'Aumale, tenue en 1500 par messire de Rune, fut ensuite achetée par la famille de Mannay[1].

Jean de Mannay succède à la famille du Quesnel comme titulaire de la seigneurie locale[1].

Un mariage fera passer la seigneurie aux de Bizemont[1].

La seigneurie dépendait de celle d'Aumale[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1965 2008 Hubert Leclerc de Hauteclocque[4],[5]    
mars 2008[6] en cours
(au 23 avril 2015)
Sylviane Calippe[7]    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 58 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
78 54 88 79 90 99 96 85 94
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
100 101 96 83 77 78 70 68 71
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
53 61 58 61 52 55 46 58 55
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
62 73 60 51 72 64 63 63 58
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2004[9].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Château et parc du XVIIIe siècle :
    Construit dans les années 1730-1740, le corps de logis surmonté d'un fronton circulaire et flanqué de 2 ailes a conservé une partie de ses décors des XVIIIe siècle et XIXe siècle. Adrien de Hauteclocque l'acheta en 1925 pour son fils, le futur maréchal Leclerc de Hauteclocque.
    Visite libre gratuite du parc et de l'exposition dans les communs, consacrée à l'épopée du maréchal Leclerc de Hauteclocque et la Libération de la France en 1944[10].
  • Église Saint-Martin du XVIIIe siècle

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Le général Philippe Leclerc de Hauteclocque, maréchal de France habita le château de Tailly. Il donna d'ailleurs le nom de Tailly au char dans lequel il entra à Paris à la tête de la 2e DB, lors de la Libération de Paris[3].
  • Le Comte Hubert Leclerc de Hauteclocque (1927-2015), fils du précédent, ancien de la 2e DB, commandeur de la Légion d'honneur, Croix de guerre 1939-1945, maire pendant 43 ans[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f et g Notice historique et géographique réalisée par l'instituteur, M. Hochedé, 1899, Archives départementales de la Somme, Amiens
  2. http://www.imagesdepicardie.com/portrait/agache/tailly.htm Photo aérienne prise par Roger Agache
  3. a et b « Tailly » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur le site du Quid, consulté le 6 avril 2009
  4. a et b Le Courrier Picard, Picardie maritime, 22 avril 2015, avis de décès, p.21.
  5. Vincent Delorme, « Le fils du Maréchal Leclerc est mort », France Bleu,‎ (lire en ligne)
  6. [xls] « Liste des maires de la Somme », sur http://www.somme.pref.gouv.fr,‎ (consulté le 6 avril 2009)
  7. « Liste des maires de la Somme » [xls], Liste des élus du département de la Somme, Préfecture de la Somme,‎ (consulté le 9 juin 2014)
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2012.
  10. « Domaine de Tailly-l'arbre-à-mouches à Tailly (80) », sur le site de Patrimoine de France,‎ (consulté le 6 avril 2009)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]