Chépy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne la commune de la Somme. Pour la commune de la Marne, voir Chepy.
Chépy
La croix en tuf, face au restaurant « sans boire ».
La croix en tuf, face au restaurant « sans boire ».
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Picardie
Département Somme
Arrondissement Abbeville
Canton Moyenneville
Intercommunalité Communauté de communes du Vimeu Industriel
Maire
Mandat
Louisette Domet
2014-2020
Code postal 80210
Code commune 80190
Démographie
Population
municipale
1 300 hab. (2011)
Densité 177 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 03′ 46″ N 1° 38′ 51″ E / 50.0628, 1.6475 ()50° 03′ 46″ Nord 1° 38′ 51″ Est / 50.0628, 1.6475 ()  
Altitude Min. 57 m – Max. 111 m
Superficie 7,35 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chépy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chépy

Chépy est une commune française, située dans le département de la Somme en région Picardie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Imposant calvaire au carrefour

Attesté en 696, Chepy, village du Vimeu, appartint à la Sénéchaussée du Ponthieu, le plus ancien des fiefs héréditaires du royaume des Francs[1].

En 1728, Nicolas Antoine de Grouches, marquis de Chepy, seigneur et patron d'Huppy et autres, Maréchal des Camps et Armées du Roy et Commandeur de l'Ordre royal et militaire de Saint-Louis, reçoit en don la seigneurie de Ramburelles, de sa cousine Suzanne de Gaillard Longjumeau.

Depuis 1858, la confrérie de Saint-Antoine se veut bienfaisante envers les démunis. Elle prenait autrefois en charge les obsèques des pauvres[2].

Héraldique[modifier | modifier le code]

blason

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

D'or aux trois fasces de gueules.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1794 1794 Romain Vasseur   officier public
1795 1795 Leleu   officier public
1795 1800 Zacharie Beauvain    
1800 1817 François Richard Victor Crusel    
1817 1870 Louis Alexandre Modeste Demonchy    
1870 1871 Alexandre Frédéric Haudréchy    
1871 1884 Charlemagne Denis    
1884 1892 Jacques Charles Emmanuel Briet    
1892 1896 Gustave Briet    
1896 1902 Charlemagne Denis    
         
         
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1971 mars 2001 Roger Castel UDF docteur en médecine générale,
conseiller général, conseiller régional
mars 2001 mars 2008 Laurent Crusel DVG enseignant
mars 2008 29 mai 2012[3] Jean-Marcel Merlen DVD secrétaire de mairie
Décédé en fonction
24 juillet 2012[4] en cours
(au 6 mai 2014)
Louisette Domet   Réélue pour le mandat 2014-2020 [5]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 300 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
780 811 844 837 919 947 934 981 1 036
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 028 1 070 1 122 1 088 1 070 1 067 1 023 989 940
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
916 909 844 760 781 778 750 747 835
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
878 860 1 083 1 227 1 246 1 277 1 291 1 295 1 300
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2004[7].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Saint-Pierre, en brique, ouvertures romanes[8]. Le jour de la Saint-Antoine, le 17 janvier, les pèlerins viennent à la messe avec des pains que le prêtre bénit. Ce pain donné aux bestiaux doit les préserver des maladies. Il a aussi la vertu de se conserver une année durant[9].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Nicolas Antoine de Grouches (1668-1751), marquis de Chepy, maréchal des camps et armées du roi, inhumé à Huppy, une rue porte son nom.
  • Gilbert Hecquet dit « Gilbert Richard », petit-fils du Docteur Cyrille Hecquet, producteur-animateur de télévision, né à Chépy le 14 décembre 1928.
  • Jean Philippe Dekester, fondateur de wwedestiny.com vit a Chépy

Controverse[modifier | modifier le code]

D'après la plupart des habitants de la commune, l'orthographe et la prononciation "Chépy" sont incorrectes et l'écriture et la prononciation "Chepy" /∫epi/ (cheupi) doivent être utilisées. À ne pas confondre avec Chepy dans la Marne.

Le nom de la commune en picard est Ch'py[10].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.huppy.net/articles.php?lng=fr&pg=63
  2. Gérard Devismes, Histoires insolites de Picardie maritime, La Vague verte, 2008, p.229
  3. Fred Guillout, « Chepy : second tour des municipales partielles : Suite au décès du maire, Jean-Marcel Merlen, des municipales partielles ont été organisées. Second tour ce dimanche. Jean-Louis Huveteau s'est retiré », L'Informateur - L'Eclaireur,‎ 11 juillet 2012 (lire en ligne)
  4. Fred Guillout, « Chepy : Louisette Domet élue maire : L’élection du maire et de quatre adjoints qui s’est déroulée le 24 juillet a été mouvementée par le nombre de candidatures imprévues et le départ d’un élu en cours de séance », L'Informateur - L'Eclaireur,‎ 31 juillet 2012 (lire en ligne)
  5. « Liste des maires de la Somme » [PDF], Liste des élus du département de la Somme, Préfecture de la Somme,‎ 6 mai 2014 (consulté le 9 juin 2014)
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011
  8. http://clochers.org/Fichiers_HTML/Photos_clochers/80/c80190_01.htm
  9. Lucien de Chantereine, Revue des traditions populaires, 16è année, n°4, avril 1901/Gallica
  10. Ch'Lanchron, ech jornal picard, n° 117-118 (2010)

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :