Pont-de-Metz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pont (toponyme) et Metz (homonymie).
Pont-de-Metz
Image illustrative de l'article Pont-de-Metz
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Picardie
Département Somme
Arrondissement Amiens
Canton Amiens 7e (Sud-Ouest)
Intercommunalité Communauté d'agglomération Amiens Métropole
Maire
Mandat
Loïc Bulant
2014-2020
Code postal 80480
Code commune 80632
Démographie
Population
municipale
2 377 hab. (2011)
Densité 309 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 52′ 50″ N 2° 14′ 34″ E / 49.8806, 2.242849° 52′ 50″ Nord 2° 14′ 34″ Est / 49.8806, 2.2428  
Altitude Min. 22 m – Max. 85 m
Superficie 7,69 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Picardie

Voir sur la carte administrative de Picardie
City locator 14.svg
Pont-de-Metz

Géolocalisation sur la carte : Picardie

Voir sur la carte topographique de Picardie
City locator 14.svg
Pont-de-Metz

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Pont-de-Metz

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Pont-de-Metz

Pont-de-Metz est une commune française, située dans le département de la Somme en région Picardie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1995 2014 Gérard Alarcon-Garcia[1] PS  
2014[2] en cours
(au 6 mai 2014)
Loïc Bulant    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 2 377 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
540 585 627 674 764 782 770 740 744
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
721 780 933 838 787 885 997 1 008 1 146
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
947 1 068 1 104 1 162 1 148 1 096 996 1 009 1 057
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
1 016 1 064 1 028 1 231 1 494 1 656 1 827 1 818 2 195
2011 - - - - - - - -
2 377 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Histoire[modifier | modifier le code]

En 2006, lors de la construction de logements des fouilles ont permis de découvrir des sites mésolithiques[5] sur des positions d’anciennes berges de la Somme et de la Selle[6].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Face Est du Monument-aux-Morts donnant sur le portail de l'église
Article détaillé : Cyr de Tarse.
  • L'Église Saint-Cyr-et-Sainte-Julitte, à campenard, récemment restaurée (vraisemblablement vers les années 2000).
L'édifice, bâti en surplomb de chemins se croisant à l'Est et au Sud, domine l'assez large vallée de la Selle à laquelle elle présente sont chevet. À l'intérieur, on remarque que les fonts baptismaux ne se trouvent plus à l'entrée, sous le clocher, comme le veut la tradition. Ils furent déplacés pour être avancés près du chœur lors du programme de restauration. Plusieurs mentions de donateurs de la paroisse de la fin du XIXe siècle sont visibles : une plaque de métal en forme de blason concerne la donation et la bénédiction des stations du chemin de croix (15 août 1895), et le bas de plusieurs vitraux.
L'église Saint-Cyr-et-Sainte-Julitte doit son nom à saint Cyr et à sa mère sainte Julitte, deux martyrs chrétiens du IVe siècle.
  • Monument aux morts : Dressé à l'entrée (à l'intérieur) du cimetière, dans la montée, il fait face à l'église.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Réélu pour le mandat 2008-2014 : « Liste des maires de la Somme », sur http://www.somme.pref.gouv.fr,‎ 27 janvier 2009 (consulté le 28 février 2009)
  2. « Liste des maires de la Somme » [xls], Liste des élus du département de la Somme, Préfecture de la Somme,‎ 6 mai 2014 (consulté le 9 juin 2014)
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011
  5. Le mésolithique va de 9 600 à 5 500 avant notre ère.
  6. rapport d'activité 2006 de l’Inrap page 102

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]