Poix-de-Picardie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Poix.
Poix-de-Picardie
Panorama sur le bourg depuis la route de Grandvilliers.
Panorama sur le bourg depuis la route de Grandvilliers.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Picardie
Département Somme
Arrondissement Amiens
Canton Poix-de-Picardie
Intercommunalité Communauté de communes du Sud-Ouest Amiénois
Maire
Mandat
Rose-France Delaire
2014-2020
Code postal 80290
Code commune 80630
Démographie
Gentilé Poyais
Population
municipale
2 397 hab. (2011)
Densité 206 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 46′ 36″ N 1° 59′ 07″ E / 49.7766666667, 1.98527777778 ()49° 46′ 36″ Nord 1° 59′ 07″ Est / 49.7766666667, 1.98527777778 ()  
Altitude Min. 94 m – Max. 190 m
Superficie 11,66 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Picardie

Voir sur la carte administrative de Picardie
City locator 14.svg
Poix-de-Picardie

Géolocalisation sur la carte : Picardie

Voir sur la carte topographique de Picardie
City locator 14.svg
Poix-de-Picardie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Poix-de-Picardie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Poix-de-Picardie
Liens
Site web site officiel de la ville

Poix-de-Picardie est une commune française, située dans le département de la Somme en région Picardie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Poix-de-Picardie, carte de cassini

La ville de Poix de Picardie est située à 105 km de Paris, 38 km de Abbeville, 73 km de Rouen et 25 km d'Amiens, aux confins de la Normandie et de la Picardie.

Géographie physique[modifier | modifier le code]

Topographie et géologie[modifier | modifier le code]

La ville est située dans le fond d'une vallée encaissée.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Elle est baignée par la rivière de Poix, sous-affluent de la Somme (fleuve).

Géographie humaine[modifier | modifier le code]

Urbanisme et aménagement du territoire[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Réseau routier[modifier | modifier le code]
Articles détaillés : A 29, Départementale 901 et Route nationale 29.

Poix est situé au carrefour de deux anciennes voies majeures de communication, les anciennes RN 1 et RN 29. Ces deux voies ont perdu de leur importance, puisque leur fonction est désormais assumée par l'Autoroute française A16 et l'Autoroute française A29 (sortie sortie 13). La ville est donc aisément accessible, sans subir les nuisances du trafic qu'elle connaissait autrefois.

Réseau ferroviaire[modifier | modifier le code]

Elle dispose de la gare de Poix, sur la transversale SNCF reliant Rouen à Amiens du réseau TER Picardie, TER haute normandie et TER Nord pas de Calais.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Poix-de-Picardie
Croixrault Croixrault Blangy-sous-Poix
Eplessier Poix-de-Picardie Blangy-sous-Poix
Lachapelle Equennes-Eramecourt Guizancourt

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 2 397 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
731 751 781 883 986 1 050 1 056 1 194 1 153
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 169 1 204 1 436 1 322 1 353 1 337 1 299 1 192 1 193
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 099 1 146 1 100 1 058 1 109 1 056 1 122 1 134 1 218
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
1 278 1 514 2 172 2 267 2 191 2 285 2 337 2 335 2 407
2011 - - - - - - - -
2 397 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Économie et tourisme[modifier | modifier le code]

  • La commune est classée Station Verte.

Héraldique[modifier | modifier le code]

blason

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

D'azur à la tour d'or, accostée de deux épées basses du même.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
  1995 Pierre Daniel   Conseiller général
mars 2001 2008 Jacky Pétigny DVD  
mars 2008 2014 Romuald Trabouillet[3] PS  
Mars 2014 en cours
(au 2 avril 2014)
Rose- France Delaire[4]    

Le conseil municipal du 30 mars 2014 a réélu Geneviève Leclerc maire délégué de Lahaye-Saint-Romain[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Patrimoine, lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Denis (XVIe siècle)[modifier | modifier le code]

Commencés en 1538, le chœur et le transept du nouvel édifice sont terminés en 1540. Il faut admirer la belle voûte d'une légèreté remarquable et d'une grande hardiesse, aux quarante-quatre pendentifs sculptés et peints de plus d'un mètre de saillie. Le Christ de pitié, visible à gauche de l'entrée latérale (façade Sud), a le bras droit brisé[5].

Cimetière militaire britannique[modifier | modifier le code]

Juste à côté de l'église, se trouve un cimetière militaire (tombes d'aviateurs du Commonwealth abattus pendant les combats de la Seconde Guerre mondiale).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Jean-Baptiste Grégoire Barbier (1776-1855), médecin et pharmacien érudit né à Poix. Son livre "Principes généraux de pharmacologie" fut publié en 1805. (Ref. 6)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011
  3. « Liste des maires de la Somme », sur http://www.somme.pref.gouv.fr,‎ 27 janvier 2009 (consulté le 28 février 2009)
  4. a et b « Rose- France Delaire est le nouveau maire du chef- lieu de canton », Le Bonhomme picard, édition de Grandvilliers, no 3283,‎ 2 avril 2014, p. 28
  5. CD-ROM : Christian Wattin, Église Saint-Denis de Poix-de-Picardie, Ed. C. Wattin,‎ 2008
6. "Revue d'Histoire de la pharmacie". Lire dans n° 24, juin 1935: "L'enseignement de la pharmacie en province, et plus particulièrement à Amiens, au début du XIXe Siècle".

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]