Bougainville (Somme)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bougainville (homonymie).
Bougainville
Site éolien.
Site éolien.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Picardie
Département Somme
Arrondissement Amiens
Canton Molliens-Dreuil
Intercommunalité Communauté de communes du Sud-Ouest Amiénois
Maire
Mandat
Gérard Célisse
2014-2020
Code postal 80540
Code commune 80119
Démographie
Population
municipale
443 hab. (2011)
Densité 43 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 52′ 15″ N 2° 02′ 34″ E / 49.8708333333, 2.0427777777849° 52′ 15″ Nord 2° 02′ 34″ Est / 49.8708333333, 2.04277777778  
Altitude Min. 54 m – Max. 128 m
Superficie 10,21 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bougainville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bougainville

Bougainville est une commune française, située dans le département de la Somme en région Picardie.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est située à 23 km d'Amiens, sortie ouest, en direction de Saveuse et Ferrières.

Quartiers, hameaux, lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

  • Bois Vacherie, bois des Hayures[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Traces d'une villa gallo-romaine.
  • Le toponyme est mentionné en 1197. Les premiers seigneurs du nom sont cités du XIIIe au XVe siècle. La seigneurie relevait en partie de Picquigny et de Lœuilly.
  • À la fin de la Première Guerre mondiale, la mère d'un jeune soldat tué prit en charge le financement du monument aux morts[2] qui fut réalisé par un ami de la famille, Albert Roze, et inauguré en 1921[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2008 Jean-Luc Consille    
mars 2008[4] en cours
(au 6 mai 2014)
Gérard Celisse   Réélu pour le mandat 2014-2020 [5]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 443 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 040 1 026 969 936 985 1 012 1 013 1 016 974
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
867 899 795 734 726 642 571 530 508
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
505 502 447 411 335 333 351 379 370
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
363 358 374 406 413 409 472 480 451
2011 - - - - - - - -
443 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2004[7].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Arnould (XVIIIe siècle), où sont visibles une vierge en bois (XVIIe-XVIIIe) et un bénitier du XIXe siècle.
  • Monument aux morts

Personnalités liées à la communes[modifier | modifier le code]

Activités associatives, culturelles, festives et sportives[modifier | modifier le code]

  • Fête patronale et communale (Fête de la tarte, avec « Ché gouteux ed tartes ») : dernier samedi de juillet[8].
  • Terrain de football
  • Salle des fêtes
  • Le téléfilm réalisé par Peter Kassovitz, "Beau masque", dont plusieurs scènes ont été tournées en extérieur et à l'intérieur du Café de la Jeunesse (en face de l'église) en 2005, a été diffusé sur France 2 en 2006.

Ressources et activités économiques[modifier | modifier le code]

  • Agriculture (céréales, élevage).
  • Énergie éolienne : Un groupe d'éoliennes, dont la plus haute mesure 133 m, permet d'assurer les besoins de 30 000 foyers sans chauffage ou 12 000 foyers avec chauffage.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • "Répertoire des Noms de Famille de la Somme en 1849" - René Boyenval, René Debrie, René Vaillant - 232 pages, Éditions ÉKLITRA (Amiens, 1972).

Liens externes[modifier | modifier le code]