Communauté de communes du Sud-Ouest Amiénois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Communauté de communes du Sud-Ouest Amiénois
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Picardie
Département Somme
Forme d'intercommunalité Communauté de communes
Siège Poix-de-Picardie
Communes 63
Président Alain Desfosses (DVD)
Date de création 30 juin 2004
Code SIREN 248 000 762
Démographie
Population 21 372 hab. (2007)
Liens
Site web http://www.ccsoa.fr

La communauté de communes du Sud-Ouest Amiénois est une structure intercommunale française, située dans le département de la Somme.

Histoire[modifier | modifier le code]

La communauté de communes, a été créée par arrêté préfectoral du 30 juin 2004. Elle regroupe 63 communes : celles des cantons d'Hornoy-le-bourg, Poix-de-Picardie et une partie des communes du canton de Molliens-Dreuil ainsi que la commune de Neuville Coppegueule (canton de Oisemont), dont les conseils municipaux se sont prononcés favorablement à une très large majorité[1].

Territoire communautaire[modifier | modifier le code]

Géographie[modifier | modifier le code]

Composition[modifier | modifier le code]

Cette communauté de communes est composée des communes suivantes :

  1. Airaines
  2. Arguel
  3. Aumont
  4. Avelesges
  5. Beaucamps-le-Jeune
  6. Beaucamps-le-Vieux
  7. Belloy-Saint-Léonard
  8. Bergicourt
  9. Bettembos
  10. Blangy-sous-Poix
  11. Bougainville
  12. Briquemesnil-Floxicourt
  13. Brocourt
  14. Bussy-lès-Poix
  15. Camps-en-Amiénois
  16. Caulières
  17. Courcelles-sous-Moyencourt
  18. Croixrault
  19. Dromesnil
  20. Éplessier
  21. Équennes-Éramecourt
  22. Famechon
  23. Fluy
  24. Fourcigny
  25. Fresnoy-au-Val
  26. Fricamps
  27. Gauville
  28. Guizancourt
  29. Hescamps
  30. Hornoy-le-Bourg
  31. Lachapelle
  32. Lafresguimont-Saint-Martin
  33. Laleu
  34. Lamaronde
  35. Le Quesne
  36. Lignières-Châtelain
  37. Liomer
  38. Marlers
  39. Meigneux
  40. Méréaucourt
  41. Méricourt-en-Vimeu
  42. Métigny
  43. Molliens-Dreuil
  44. Montagne-Fayel
  45. Morvillers-Saint-Saturnin
  46. Moyencourt-lès-Poix
  47. Neuville-Coppegueule
  48. Offignies
  49. Oissy
  50. Poix-de-Picardie
  51. Quesnoy-sur-Airaines
  52. Quevauvillers
  53. Riencourt
  54. Saint-Aubin-Montenoy
  55. Sainte-Segrée
  56. Saint-Germain-sur-Bresle
  57. Saulchoy-sous-Poix
  58. Tailly
  59. Thieulloy-l'Abbaye
  60. Thieulloy-la-Ville
  61. Villers-Campsart
  62. Vraignes-lès-Hornoy
  63. Warlus

Administration[modifier | modifier le code]

Siège[modifier | modifier le code]

La Communauté a son siège au 16 bis route d'Aumale BP 70033 - 80290 POIX DE PICARDIE

Les élus[modifier | modifier le code]

La communauté est administrée par son Conseil communautaire, composé de 93 élus des conseils municipaux représentant chacune des 63 communes membres.

Le conseil communautaire du 17 avril 2014 a réélu son président, Alain Desfosses, maire de Fresnoy-au-Val et son bureau pour le mandat 2014-2020, avec 9 vice-présidents, à raison de trois par canton, et cinq autres membres.

Il s'agit de :

Vice-présidents 
  1. Jannick Lefeuvre, maire de Lafresguimont-Saint-Martin, conseiller général du canton de Hornoy-le-Bourg ;
  2. Dominique Magnier, maire de Morvillers-Saint-Saturnin ;
  3. Jean-Jacques Stoter, maire de Briquemesnil-Floxicourt,conseiller général du canton de Molliens-Dreuil
  4. James Froidure, maire de Hornoy-le-Bourg ;
  5. Rose-France Delaire, maire de Poix-de-Picardie ;
  6. Thierry Hébert, maire d'Avelesges ;
  7. François Thiverny, maire de Beaucamps-le-Vieux ;
  8. Marc Dewaële, maire de Lachapelle, conseiller général du canton de Poix-de-Picardie ;
  9. François Rouillard, conseiller municipal d'Airaines[2], [3]

Liste des présidents successifs[modifier | modifier le code]

Présidents successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
2004 2008 Pierre Bernard    
14 avril 2008 en cours
(au 28 mai 2014)
Alain Desfosses   maire de Fresnoy-au-Val, agriculteur
Réélu pour le mandat 2014-2020[4]

Compétences[modifier | modifier le code]

L'intercommunalité exerce des compétences qui lui sont déléguées par l'ensemble des communes qui la composent.

Il s'agit de l'aménagement de l'espace ; le développement économique ; le tourisme ; la politique du logement et du cadre de vie ; la piscine située à Poix de Picardie ; la voirie ; l'assainissement autonome (SPANC) ; l'érosion et le ruissellement ; l'action culturelle ; le service aux personnes ; la prestation de services aux communes ; le multimédia ; la petite enfance ; la collecte et le traitement des ordures ménagères.

Budget et fiscalité[modifier | modifier le code]

La communauté est financée par une fiscalité additionnelle, qui s'ajoute aux impôts locaux perçus par les communes, le département et la région, ainsi qu'une taxe professionnelle de zone.

Leurs taux étaient les suivants pour l'exercice 2008 :

  • taxe d'habitation : 2,88 %
  • Taxes foncières sur les propriétés bâties : 4,82 %
  • Taxes foncières sur les propriétés non bâties : 8,7 %
  • Taxe professionnelle : 2,56 %
  • Taxe professionnelle de zone : 9,53 %, concernant la ZAC du Sud-ouest amiénois[5]

Le conseil conseil communautaire du 7 mai a fixé ceux de l'année 2014, dont le produit reste inchangé par rapport à celui de l'année précédente :

  • Taxe d'habitation : 7,50 % ;
  • Taxe fonciède sur le foncier bâti : 5,65 % ;
  • foncier non bâti : 10,71 % ;
  • cotisation foncière entreprise : 5,58 % ;
  • fiscalité éolienne : 23,67 %[4]. Il est difficile de comparer l'évolution de ces taux sur un mandat, car les compétences transférées par les communes, et donc les charges de l'intercommunalité ont pu évoluer.

Organismes de regroupement[modifier | modifier le code]

Le Conseil Communautaire du 14 juin 2007 a adopté le principe d’adhésion de la communauté de communes au syndicat mixte du Pays du Grand Amiénois[6].

Par délibération du 18 décembre 2008 adhésion au Syndicat MIxte de Ramassage et Traitement des Ordures Ménagéres (SMIRTOM) situé à Thieulloy l'Abbaye

Projets et réalisations[modifier | modifier le code]

La Communauté prévoit mener ou accompagner des actions :

  • en matière de développement économique (zone d'activité de l'échangeur de l'autoroute A29 à Croixrault)
  • dans des domaines intéressant directement la vie des habitants : logement (plan d'action pour l'implantation de logements collectifs), culture (financement des actions de valorisation des bibliothèques, mise en réseau des bibliothèques, organisation d'un festival de musique) et multimédia (développement sur le territoire intercommunal)[1].

Elle a décidé la création d'une piscine en remplacement de celle de Poix-de-Picardie, dont le coût de la construction est estimé à huit millions sept cent mille euros hors taxes et qui devrait être ouverte au public en 2016[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Source : Préfecture de la Somme
  2. « Alain Desfosses est réélu à la tête de la Communauté de communes : Le canton de Poix de Picardie s'est distingué en présentant quatre candidats pour trois postes de vice-présidents prévus », Le Bonhomme picard, édition de Grandvilliers, no 3287,‎ 8 janvier 2014, p. 29
  3. « Election des Vice-Présidents de la CCSOA », La Présidence, sur ttp://www.ccsoa.fr/ (consulté le 31 mai 2014)
  4. a, b et c Sylvie Godin, « La piscine ouverte au public en 2016 : L'équipement aquatique, dont la construction est estimée à 8 700 000 euros, pourrait ouvrir au public en septembre 2016 après 18 ou 24 mois de travaux.. », Le Bonhomme picard, édition de Grandvilliers, no 3291,‎ 28 mai 2014, p. 29
  5. Source : quotidien Le Courrier picard, édition région d'Amiens, du 24 mai 2008
  6. Source : PV du Conseil municipal de Poix du 19 octobre 2007

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]