Thoix

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Thoix
Le Château de Thoix
Le Château de Thoix
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Picardie
Département Somme
Arrondissement Arrondissement d'Amiens
Canton Canton de Conty
Intercommunalité Communauté de communes du canton de Conty
Maire
Mandat
Frédéric Marseille
2014-2020
Code postal 80160
Code commune 80757
Démographie
Population
municipale
135 hab. (2011)
Densité 12 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 42′ 25″ N 2° 04′ 12″ E / 49.7069, 2.07 ()49° 42′ 25″ Nord 2° 04′ 12″ Est / 49.7069, 2.07 ()  
Altitude Min. 82 m – Max. 188 m
Superficie 11,12 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Thoix

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Thoix
L'église Saint-Étienne
Monument commémoratif sur le plateau entre Thoix et Brassy, en hommage aux aviateurs Lucien Noiret et Henry Rage, abattus pendant la Bataille de France le 5 juin 1940

Thoix est une commune française, située dans le département de la Somme en région Picardie.

Ses habitants sont appelés les Téoduliens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Village rural de la Somme, situé en limite du département de l'Oise.

La Rivière des Parquets, affluent du ruisseau des Évoissons, qui se jette dans la Selle, prend sa source à Thoix et alimente les douves du château.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le village s'est appelé Teoletum, Teoleium ou Tois en 1140, Thois en 1212, Thoys en 1301[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

La seigneurie eut le titre de Marquisat.

Guillaume Gouffier de Bonnivet, connu sous le nom d'amiral de Bonnivet (1488-1525), favori de François Ier, fut seigneur de Thoix. .

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2014 Daniel Doré   Réélu pour le mandat 2008-2014[2]
Mars 2014[3] en cours
(au 5 mai 2014)
Frédéric Marseille    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 135 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
408 306 440 425 406 406 379 379 367
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
346 323 324 297 259 266 266 246 233
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
238 202 195 178 154 184 169 168 140
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
124 105 114 130 135 144 136 134 135
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique


Sites, lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Château du XVIe siècle, transformé au XIXe siècle : corps de logis flanqué de deux tourelles carrées[6].
  • Église Saint-Etienne (XVIe siècle)[7] et la chapelle Saint-Louis[8] ;
  • Calvaire sur la place (XVIe siècle), avec deux anges soutenant une couronne de blé, restauré en 2009
    Il s'agit d'une croix sculptée par le seigneur de Thoix, Jacques d'Heilly, à son retour de croisade, puis érigée en calvaire en 1779 par Thimoléon de Gouffier, seigneur de Thoix. Après les dégradations de la Révolution, elle fut réérigée par l'abbé Lecadieu, curé de Thoix, vers 1850 et classée monument historique en 1942[9], [10] ;
  • Pigeonnier (1000 cases) dans la cour de la ferme en face du Château[1]
  • Monument commémoratif du combat aérien du 5 juin 1940, où le Potez 63-11 n° 493 français fut abattu par 8 chasseurs allemands[11], [12]
  • Le vallon des Parquets est d'une grande beauté.
Vue du Vallon des Parquets depuis le plateau surplombant le Château de Thoix

Le Musée Alfred Danicourt de Péronne détient le tableau Les grilles du château de Thoix (Somme) de Louis Jean-Baptiste Vasseur (École française - 1re moitié du XIXe siècle)[13].

Reproduction du tableau de Louis Jean-Baptiste Vasseur : Leds grilles du château de Thoix
Louis Jean-Baptiste Vasseur :
Les grilles du château de Thoix (Somme)
Photographie Musée Alfred-Danicourt / Ville de Péronne (Somme).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Thoix », sur http://www.cccconty.com/ (consulté le 9 juillet 2011)
  2. Le maire sortant a été réélu au terme des élections municipales de 2008. Source : Hebdomadaire Le bonhomme picard du 26 mars 2008
  3. « Les maires déjà en place », Le Bonhomme picard, édition de Grandvilliers, no 3283,‎ 2 avril 2014, p. 24
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011
  6. « Château de Thoix », sur http://www.cccconty.com/ (consulté le 9 juillet 2011)
  7. « Église Saint-Etienne », sur http://www.cccconty.com/ (consulté le 9 juillet 2011)
  8. « Chapelle Saint-Louis », sur http://www.cccconty.com/ (consulté le 9 juillet 2011)
  9. « Le calvaire de Thoix », base Mérimée, ministère français de la Culture
  10. Henry Dargent, « Thoix : La restauration du calvaire est terminée », Le Courrier picard, édition région d'amiens,‎ 5 septembre 2009, p. 16
  11. Jacques Hébert, « Thoix : Monument commémoratif (Relevé n° 36532) », sur le site de Mémorial Genweb (consulté le 24 août 2008)
  12. « Monument Potez 63 », sur http://www.cccconty.com/ (consulté le 9 juillet 2011)
  13. « Les grilles du château de Thoix (Somme) », base Joconde, ministère français de la Culture

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :