Cayeux-sur-Mer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cayeux.
Cayeux-sur-Mer
Phare de Cayeux (à Brighton-les-Pins).
Phare de Cayeux (à Brighton-les-Pins).
Blason de Cayeux-sur-Mer
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Picardie
Département Somme
Arrondissement Abbeville
Canton Saint-Valery-sur-Somme
Intercommunalité Communauté de communes Baie de Somme Sud
Maire
Mandat
Jean-Paul Lecomte
2014-2020
Code postal 80410
Code commune 80182
Démographie
Gentilé Cayolais
Population
municipale
2 660 hab. (2011)
Densité 101 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 10′ 54″ N 1° 29′ 45″ E / 50.1816666667, 1.49583333333 ()50° 10′ 54″ Nord 1° 29′ 45″ Est / 50.1816666667, 1.49583333333 ()  
Altitude Min. 0 m – Max. 15 m
Superficie 26,29 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Cayeux-sur-Mer

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Cayeux-sur-Mer
Liens
Site web cayeux-sur-mer.fr

Cayeux-sur-Mer est une commune française, située dans le département de la Somme en région Picardie. Ses habitants sont appelés les Cayolais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

La ville de Cayeux-sur-Mer est située sur la côte picarde, au sud de l'embouchure de la Baie de Somme, à 25,6 km à l'ouest d'Abbeville à vol d'oiseau[1]. Elle est bordée par la Manche à l’ouest. Les communes limitrophes sont Lanchères, Brutelles, Pendé, Vaudricourt et Woignarue.

Les grandes villes les plus proches de Cayeux-sur-Mer sont Amiens (66 km), Lille (122 km) et Le Havre (122 km)[2].

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Digue de galets

Avec sa situation entre les falaises crayeuses d'Ault et de la Baie de Somme, l'estuaire, la configuration et la plage du trait de côte en amont/aval ont une origine clairement hydrologique, mais probablement aussi tectonique, voire néotectonique, avec un jeu de failles qui semblent avoir été actives durant le quaternaire, notamment dans le contexte glacio-eustatique [3].

Cayeux-sur-Mer est au niveau zéro d’altitude minimale. L'altitude maximale est de 15 m et celle de la mairie est de 5 m[4].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Réserve d'avifaune du Hâble d'Ault

Deux cours d'eau côtiers traversent la commune.

Hâble-d'Ault[modifier | modifier le code]

Le marais du Hâble-d'Ault était au Moyen Âge un ancien centre de pêche et d'ancrage secondaire de navire. Elle est aujourd'hui une zone humide composée d'environ 270 espèces d’oiseaux migrateurs ainsi que 250 plantes[5]. On y retrouve notamment toutes les espèces d'anatidés nicheurs de France. La longueur totale de ce site est de 12,7 km[6].

La Haulle[modifier | modifier le code]

Ce cours d'eau possède une longueur de 5,8 km entre Cayeux-sur-Mer, Brutelles et Woignarue[7].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Cayeux-sur-Mer
Fort-Mahon-Plage Le Crotoy
Cayeux-sur-Mer Saint-Valery-sur-Somme
Brutelles et Woignarue Lanchères et Pendé

Climat[modifier | modifier le code]

Tout comme le reste de la région Picardie, la ville se situe dans un climat océanique.

La station météorologique la plus proche est celle de la commune de Abbeville et sert de référence pour les données climatiques des tableaux ci-dessous :

Données climatiques et comparaison avec plusieurs grandes villes[8]
Ville Ensoleillement Pluie Neige Orage Brouillard
Paris 1 797 h/an 642 mm/an 15 j/an 19 j/an 13 j/an
Nice 2 694 h/an 767 mm/an 1 j/an 31 j/an 1 j/an
Strasbourg 1 637 h/an 610 mm/an 30 j/an 29 j/an 65 j/an
Abbeville 1 624 h/an 732 mm/an 17 j/an 19 j/an 69 j/an
Moyenne nationale 1 973 h/an 770 mm/an 14 j/an 22 j/an 40 j/an
Relevé météorologique à Abbeville
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 1 1,1 2,7 4,4 7,6 10,3 12,2 12,2 10,4 7,7 3,9 1,8 6,3
Température moyenne (°C) 3,3 3,8 6 8,4 11,9 14,6 16,6 16,7 14,7 11,3 6,7 4,2 9,8
Température maximale moyenne (°C) 5,6 6,5 9,4 12,4 16,2 18,9 21 21,3 18,9 14,8 9,4 6,5 13,4
Record de froid (°C)
date du record
−17,4
1985
−14,6
1956
−9,8
1971
−3,3
1996
−1,6
1960
0,1
1962
4,9
1984
4,9
1979
1,3
1979
−3,4
1950
−3,1
1956
−13,1
1950
−17,4
1985
Record de chaleur (°C)
date du record
14,8
1993
19,9
1950
22,9
1953
29,3
1949
32,4
1953
34,2
1976
37,8
1952
37,3
2003
32,8
1949
26,9
1959
18,8
1955
16,1
2000
37,8
1952
Précipitations (mm) 59,2 48,3 55 48,1 53,6 61,8 57,4 57 68 71,8 81,2 70,2 731,5
Source : Infoclimat et L'Internaute[9],[8]
Diagramme climatique
J F M A M J J A S O N D
 
 
 
5,6
1
59,2
 
 
 
6,5
1,1
48,3
 
 
 
9,4
2,7
55
 
 
 
12,4
4,4
48,1
 
 
 
16,2
7,6
53,6
 
 
 
18,9
10,3
61,8
 
 
 
21
12,2
57,4
 
 
 
21,3
12,2
57
 
 
 
18,9
10,4
68
 
 
 
14,8
7,7
71,8
 
 
 
9,4
3,9
81,2
 
 
 
6,5
1,8
70,2
Moyennes : • Temp. maxi et mini °CPrécipitation mm

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

À proximité se trouve la Route nationale 40, anciennement dénommée D940. Coté grand axe, l'Autoroute française A16 se trouve à 27 km du territoire de la commune.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Logement[modifier | modifier le code]

En 2007, on dénombrait un total de 3 684 maisons réparties en 1 249 résidences principales, 2 291 résidences secondaires et 143 logements vacants. La majorité de ces lotissements ont été construits avant 1949. Sont recensés 874 logements en propriété et 325 en location[10].

Évolution des résidences principales et secondaires depuis 1968[10]
1968 1975 1982 1990 1999 2007
Résidences principales 986 1 050 1 011 1 111 1 172 1 249
Résidences secondaires 1 852 1 851 1 448 1 683 1 641 2 291
Résidences vacantes 80 129 258 171 123 143

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de Cayeux-sur-Mer vient de la Gaule (Cayeu ou Cailleux) et signifie « caillou »[11].

La toponymie est attestée sous les formes suivantes : Caio de 1076 à 1092, Caiou, en 1121, Caiodo en 1168 et enfin Caieu en 1173[11].

Histoire[modifier | modifier le code]

La gare de Cayeux, au début du XXe siècle

Les premières mentions officielles de Cayeux datent de 1005. Vers cette époque, Richard Ier, duc de Normandie, voulant se rendre maître de Saint-Valery, descendit sur la côte du territoire où il se dirigea vers Pendé, pour attaquer par les hauteurs[12].

La construction de l’église, en hommage à saint Pierre, le « prince des apôtres » date du XIIe siècle. Elle se situait au sud de Cayeux, à côté du cimetière dans le Quartier « de La Vieille Église ». L'actuelle église, du même nom, a été construite plus au Nord, et consacrée le 3 août 1902[13].

En 1426, le comte de Guise Jean de Luxembourg, épouse Catherine de Mammetz qui devient la dame de Cayeux, En 1475, Louis XI, qui n’a pas souhaité donner la ville au roi Charles le Téméraire, met le feu à la commune qui en sort détruite[14]. En janvier 1547, la ville et sa paroisse bénéficient grâce aux manuscrits de Henri II de France de privilèges, franchises et libertés.

Plusieurs incendies réduisent en cendre la ville en 1653 et en 1727[15]. Le phare (tour métallique en place depuis 1835) fut détruit en août 1944 par les Allemands.

La ville fut desservie de 1887 à 1972 par les Chemins de fer départementaux de la Somme, une compagnie de chemin de fer d'intérêt local à voie métrique. La ligne est désormais exploitée comme une ligne de chemin de fer touristique par le Chemin de fer de la baie de Somme.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal est composé de 23 membres conformément à l’article L2121-2 du Code général des collectivités territoriales[16]. À l'issue des élections municipales de 2008, Yves Masset a été élu maire de Cayeux-sur-Mer et succède à Yvonne Perruchot.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1908 1940 Anatole Mopin Républicain radical  
 ??  ?? Victor Sanson    
mars 1977 mars 1983 Henri Heinemann CIR  
mars 1989 juin 1995 Christian Obré PS  
juin 1995 mars 2008 Yvonne Perruchot UMP chef d'établissement scolaire puis retraitée
mars 2008 20 octobre 2012[17] Yves Masset   décédé en fonction
1er février 2013[18] avril 2014[19] Bernard Blouin    
4 avril 2014[20], [19] en cours
(au 6 mai 2014)
Jean-Paul Lecomte L DIV Cadre

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

Cayeux-sur-Mer dispose d'un poste saisonnier de gendarmerie et d'une caserne de pompiers. Dans le domaine judiciaire, les juridictions compétentes les plus proches sont le tribunal d'instance d'Amiens et le conseil de Prud'hommes d'Abbeville[21].

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Une expertise écologique a été mise en œuvre par le comité national de la charte professionnelle des producteurs de granulats en mai 1997. Elle a pour but de limiter les impacts environnementaux sur les zones humides issues de l'exploitation de carrières[22].

Jumelages[modifier | modifier le code]

Au 1er janvier 2011, Cayeux-sur-Mer n'est jumelée avec aucune commune.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2008, Cayeux-sur-Mer comptait 2 886 habitants (soit une augmentation de 4 % par rapport à 1999). La commune occupait le 3 518e rang au niveau national, alors qu'elle était au 3 360e en 1999, et le 21e au niveau départemental sur 782 communes.

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués à Cayeux-sur-Mer depuis 1793.

Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par loi du 27 février 2002, dite loi de démocratie de proximité[23], afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises.

Pour les communes dont la population est inférieure à 10 000 habitants, les enquêtes sont exhaustives et ont lieu chaque année par roulement au cours d'une période de cinq ans[24]. Pour Cayeux-sur-Mer, le premier recensement a été fait en 2006[25], les suivants étant en 2011, 2016, etc. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006, qui, pour Cayeux-sur-Mer, est un recensement exhaustif[26]. Le maximum de la population a été atteint en 1911 avec 3 692 habitants.

En 2011, la commune comptait 2 660 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 300 1 905 2 472 2 299 2 549 2 637 2 796 2 900 2 882
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 835 2 868 3 026 3 003 3 021 3 178 3 285 3 317 3 471
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
3 621 3 659 3 692 3 457 3 266 3 163 3 122 2 676 2 521
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
2 724 2 750 2 862 2 649 2 856 2 781 2 739 2 660 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[27] puis Insee à partir de 2004[28].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (30,9 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (21 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (53,4 %) est supérieur au taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 46,6 % d’hommes (0 à 14 ans = 16,8 %, 15 à 29 ans = 14 %, 30 à 44 ans = 20,6 %, 45 à 59 ans = 22,4 %, plus de 60 ans = 26,1 %) ;
  • 53,4 % de femmes (0 à 14 ans = 13,5 %, 15 à 29 ans = 12,8 %, 30 à 44 ans = 16,7 %, 45 à 59 ans = 21,9 %, plus de 60 ans = 35,1 %).
Pyramide des âges à Cayeux-sur-Mer en 2007 en pourcentage[29]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,7 
90  ans ou +
2,1 
8,3 
75 à 89 ans
15,1 
17,1 
60 à 74 ans
17,9 
22,4 
45 à 59 ans
21,9 
20,6 
30 à 44 ans
16,7 
14,0 
15 à 29 ans
12,8 
16,8 
0 à 14 ans
13,5 
Pyramide des âges du département de la Somme en 2007 en pourcentage[30]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90  ans ou +
1,0 
5,9 
75 à 89 ans
9,1 
12,1 
60 à 74 ans
13,3 
20,6 
45 à 59 ans
20,0 
21,0 
30 à 44 ans
19,8 
20,6 
15 à 29 ans
19,3 
19,5 
0 à 14 ans
17,5 

Enseignement[modifier | modifier le code]

Cayeux-sur-Mer est située dans l'académie d'Amiens. La ville administre une école maternelle et une école élémentaire communale. Les Cayolais disposent également d'une école primaire d'enseignement privé : l'école Saint-Joseph[31].

Le collège est plus proche est localisé à Saint-Valery-sur-Somme. En ce qui concerne les lycées, un établissement public d'enseignement professionnel se trouve à Friville-Escarbotin[32]. Les lycées généraux sont à 25 km du territoire.

Santé[modifier | modifier le code]

Trois médecins exercent leur activité dans la ville. Le centre hospitalier le plus rapproché est situé à Saint-Valery-sur-Somme.

Sports[modifier | modifier le code]

Outre les activités de plage, la municipalité propose durant l'été des animations pour permettre la pratique des sports les plus courants, des randonnées guidées au cœur de la ville, des stages de voile et de kitesurf et des randonnées cyclistes ou équestres[33].

Il existe également plusieurs associations et clubs sportifs dans les domaines du triathlon et du tennis (la ville compte ainsi quatre terrains sur terre battue et d'autres aires permettant la pratique de ce loisir).

Lieux de cultes[modifier | modifier le code]

Le culte catholique est célébré en l'église Saint-Pierre qui dépend du diocèse d'Amiens[34].

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2008, le revenu fiscal médian par ménage est de 15 012 €, ce qui plaçait Cayeux-sur-Mer au 26 376e rang parmi les 30 714 communes de plus de 50 ménages en métropole[35].

Emploi[modifier | modifier le code]

Selon les résultats du recensement de 2008[10], la population active (15-64 ans) de la commune compte 1 073 personnes, soit 62,0 %, ce taux est de 69,2 % au niveau départemental[36]. Les 15-64 ans représentent 9,7 % de chômeurs, 52,3 % de personnes ayant un emploi et 38,0 % d'inactifs. Les inactifs se répartissent de la façon suivante : les retraités ou préretraités représentent 13,4 % de la population active, les scolarisés 6,2 %, les autres inactifs 18,4 %.

En 2008, le taux de chômage (au sens du recensement) parmi les actifs de la commune est de 15,6 %. Au 31 décembre 2010, on compte 181 personnes à la recherche d'un emploi dont 65 chômeurs de longue durée[37]. Ces deux chiffres sont en diminution par rapport à 1999 (13,6 %).

Répartition des plus de 15 ans selon le secteur d'activité en 2008

  Agriculture Industrie Construction Commerce Services
Cayeux-sur-Mer 3,1 % 15,4 % 6,6 % 29,9 % 44,9 %
Comparaison avec le département 4,3 % 19,2 % 6,1 % 37,8 % 32,6 %
Sources des données : INSEE[10],[36]

Entreprises et établissements[modifier | modifier le code]

Au 1er janvier 2010, la ville de Cayeux-sur-Mer compte 131 établissements hors agriculture (dont 113 entreprises) et 21 ont été créées sur le territoire.

Répartition des établissements par domaines d'activité

  Ensemble Industrie Construction Commerce et services divers Secteur public
Nombre d'établissements 131 12 17 86 16
% 100 % 9,2 % 13,0 % 65,6 % 12,2 %
Sources des données : INSEE[10]

Répartition des créations d'établissements par secteur d'activité en 2009

  Ensemble Industrie Construction Commerce et services divers Secteur public
Nombre d'établissements 21 0 4 14 3
% 100 % 0,0 % 19,0 % 66,7 % 1,3 %
Sources des données : INSEE[10]

Commerces[modifier | modifier le code]

D'après les statistiques des équipements et services en 2009, le nombre d'établissements commerciaux est de quinze. Ils sont répartis comme suit : un supermarché, un magasin de bricolage, une supérette, un fleuriste, deux boulangeries, boucheries et poissonneries, un marchand de journaux et des magasins de vêtements, papeteries et de quincaillerie[38].

Agriculture[modifier | modifier le code]

La commune du Cayeux-sur-Mer possède un label Appellation d'origine contrôlée (AOC) grâce à une viande d'agneau (Prés salés de la baie de Somme)[39].

Pêche et industrie[modifier | modifier le code]

Sur les digues de Cayeux-sur-Mer, le ramassage à la main des galets constituait à la fin du XIXe siècle l'une des rares activités industrielles de la baie de Somme. Convoyés jusqu'au port de Saint-Valery-sur-Somme, ces silex bleus et blancs, de forme arrondie, étaient ensuite transportés par bateau en Grande-Bretagne. Avant la Seconde Guerre mondiale, on pouvait voir des ouvriers transportant plusieurs tonnes de pierrailles par jour, à dos d'homme, par ballots successifs.

Le métier existe encore et deux entreprises de Cayeux continuent à exploiter les silices de mer. L'une d'elles, la Société Silmer, calcine les galets à 1 600 °C pour les réduire ensuite en poudre blanche, très résistante, utilisés dans les travaux de voirie comme dans la fabrication des pâtes abrasives. Pour sa part, la firme Delarue-Levasseur sélectionne des galets sans défaut, de taille semblable, employés pour la décoration urbaine ou comme agents de résistance dans les broyeurs. Les derniers ramasseurs de la baie, une dizaine, sillonnent la grève par tous les temps, sauf pendant les grands froids qui gèlent les pierres et les collent ensemble. C'est la mer qui décide du succès de la récolte. Par vent de nord-ouest, elle apporte son lot de cailloux polis qu'elle peut ramener au large, dès le lendemain, sur un coup de tempête.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Station balnéaire[modifier | modifier le code]

La plage de Cayeux-sur-Mer est une grande station balnéaire avec ses cabines caractéristiques. Le chemin de planches, bordé d'environ 400 cabines colorées et long de 2 km, offre un cadre agréable pour la promenade, la détente. Il est considéré comme le plus long d'Europe[40]. Plus loin vers le nord se trouve Le Hourdel qui est un petit port de pêche en baie de Somme. Il permet pour les bateaux de rejoindre l'estuaire et abrite depuis 1830 un port de pèche[41].

La Maison de la baie de Somme et de l'oiseau se situe entre la commune et Saint-Valery-sur-Somme. On y trouve près de 250 espèces d’oiseaux migrateurs ainsi que des phoques dans leur milieu naturel.

Canot Benoît-Champy[modifier | modifier le code]

Le canot Benoît-Champy est un canot de sauvetage du XIXe siècle. Il est classé depuis le 21 mai 1992 au titre des Monuments historiques[42]. L'abri du canot, quant à lui, est inscrit depuis le 25 juillet 2006 au titre des Monuments historiques[43].

Autres lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La gare de Cayeux au début du XXe siècle

La commune est desservie par la ligne touristique du Chemin de fer de la baie de Somme, dont la gare terminus de la ligne de Saint-Valery est située au sud de la commune.

Le Phare de Cayeux a été mise en service en septembre 1951, l’ancien ayant été détruit par les troupes allemandes le 31 août 1944. Il possède une hauteur de 28 m.

L’église actuelle de Cayeux-sur-Mer date du 3 août 1902 et ses orgues de 1913[44]. Elle dispose de remarquables vitraux et statues.

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

Une bibliothèque municipale et une salle des fêtes sont à la disposition des habitants. Cette dernière est équipée d'une salle de cinéma qui propose chaque vendredi une séance programmée[45].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jules Dupré (1811-1889) - peintre paysagiste français
  • Colin de Cayeux (pendu en 1460 ou 61) - Ami du poète François Villon
  • Amable Nicolas Fournier (1789-1854) - dessinateur et graveur né à Cayeux
  • L'abbé Jean François Martial Dergny (1809-1880), prêtre et artiste peintre né à Cayeux. L'église de Béthencourt-sur-mer a possédé un tableau, "Le Martyre de Saint-Etienne", qui lui est attribué. Il est mort à Abbeville où le Musée Boucher-de-Perthes conserve de ses oeuvres.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Cayeux-sur-Mer

Les armoiries de Cayeux-sur-Mer se blasonnent ainsi :

de sinople aux trois bandes d'argent, à la croix ancrée d'or brochant sur le tout[46],[47].

La commune a repris les armes des anciens seigneurs de Cayeux en en modifiant les émaux et le champ. Les seigneur de Caïeu portaient: "parti d'or et d'azur à la croix ancrée de gueules[48].

blason

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article..

  • Bulletin de la société d'émulation historique et littéraire d'Abbeville, vol. 2,‎ 1893 (lire en ligne) Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Rémi Dimpre, Histoire de quelques pays du Vimeu, Cayeux, Saint-Blimont, 1900, réédition, Le Livre d'histoire Lorisse, 1990 (ISBN 2-87760-448-9).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Orthodromie Cayeux-sur-Mer et Abbeville », sur Lion1906, le site personnel de Lionel Delvarre (consulté le 8 juin 2011)
  2. « Distance entre Cayeux-sur-Mer et les plus grandes villes Françaises (à vol d'oiseau) », sur le site annuaire-mairie.fr de la société Advercity (consulté le 6 juin 2011)
  3. N. Beun, P. Broquet ; Tectonique quaternaire (Holocène ?) dans la plaine littorale picarde des Bas-Champs de Cayeux et de leurs abords orientaux ; Bulletin de l'Association française pour l'étude du quaternaire ; 1980 ; Volume 17 ; Numéro 17-1-2 ; p. 47-52
  4. « Informations géographiques », sur le site annuaire-mairie de la société Advercity (consulté le 8 juin 2011)
  5. « Le marais du hâble d'Ault », sur le site officiel de la mairie de Cayeux-sur-Mer (consulté le 6 juin 2011)
  6. « Fiche cours d'eau - Hâble-d'Ault », sur Le Sandre, le portail national d'accès aux référentiels sur l'eau (consulté le 6 juin 2011)
  7. « Fiche cours d'eau - Haulle », sur Le Sandre, le portail national d'accès aux référentiels sur l'eau (consulté le 6 juin 2011)
  8. a et b « Climatologie d'Abbeville », sur L'Internaute (consulté le 6 juin 2011)
  9. « Climatologie d'Abbeville », sur Infoclimat (consulté le 6 juin 2011)
  10. a, b, c, d, e et f « Résultats du recensement de la population - 2008 », sur le site de l’INSEE (consulté le 6 juin 2011)
  11. a et b Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, vol. 1, Genève, Librairie Droz,‎ 1991 (ISBN 978-2-600-02884-4, lire en ligne), p. 252
  12. Bulletin de la société d'émulation historique et littéraire d'Abbeville, vol. 2,‎ 1893 (lire en ligne)
  13. Office de tourisme de Cayeux, 'L'église Saint-Pierre' en ligne.
  14. Laurent Adolphe, Itinéraire général de la France : le Nord, Hachette,‎ 1869 (lire en ligne), p. 270
  15. « Histoire de Cayeux-sur-Mer », sur le site de l’office de tourisme de Cayeux-sur-Mer (consulté le 8 juin 2011)
  16. « nombre des membres du conseil municipal des communes », sur Legifrance (consulté le 7 juin 2011)
  17. « Le Maire de Cayeux Yves Masset est décédé », France 3 Picardie,‎ 20 octobre 2012 (consulté le 12 juin 2014)
  18. « Flash actu : le nouveau maire de Cayeux est élu : Depuis le décès de l’ancien maire, Yves Masset, Bernard Blouin assurait l’intérim. », L'Informateur - L’Éclaireur,‎ 1er février 2013 (lire en ligne)
  19. a et b Véronique Dheilly, « Jean-Paul Lecomte est élu maire : L'installation du conseil municipal a eu lieu le 4 avril. Sans surprise Jean-Paul Lecomte, adjoint sortant, a été élu maire. Il succède à Bernard Blouin », L'Informateur - L’Éclaireur,‎ 8 avril 2014 (lire en ligne)
  20. Le Courrier picard, édition d'Abbeville, 7 avril 2014, p. 13.
  21. « Annuaire des juridictions », sur le site du ministère de la justice (consulté le 7 juin 2011)
  22. « Expertise écologique du site de Cayeux-sur-Mer (Somme) », sur Charte Environnement : la démarche de progrès des industries de carrières (consulté le 7 juin 2011)
  23. Loi no 2002-276 du 27 février 2002 relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V "des opérations de recensement".
  24. INSEE : Les grandes étapes : 2002 – 2009
  25. « Calendrier des recensements des communes du département de la Somme », sur www.insee.fr, Insee (consulté le 6 juin 2011)
  26. Par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de 5 ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 d’afficher dans le tableau des recensements : la population 2006, première population légale connue post-1999, les populations légales suivantes correspondant aux années réelles de recensement et enfin la dernière population légale publiée par l’INSEE. Dans le graphique sont par contre représentés l’ensemble des populations légales publiées
  27. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  28. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  29. « Évolution et structure de la population à Cayeux-sur-Mer en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 15 novembre 2010)
  30. « Résultats du recensement de la population de la Somme en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 15 novembre 2010)
  31. « Résultats de recherche », sur le site du ministère de l'éducation nationale (consulté le 6 juin 2011)
  32. « Lycée professionnel du Vimeu », sur Planète métiers Picardie, Conseil régional de Picardie (consulté le 6 juin 2011)
  33. « Sport à Cayeux-sur-Mer », sur le site officiel de la mairie de Cayeux-sur-Mer (consulté le 6 juin 2011)
  34. « Annuaire du diocèse d'Amiens », sur le site de l’évêché d'Amiens (consulté le 6 juin 2011)
  35. « CC-Résumé statistique/com,dep,zone empl », sur le site de l’INSEE (consulté le 6 juin 2011)
  36. a et b « Résultats du recensement de la population pour la Somme », sur le site de l’INSEE (consulté le 6 juin 2011)
  37. Demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi - D'après Pôle emploi, Dares, et Statistiques du marché du travail.
  38. « Nombre d'équipements et de services dans le domaine du commerce en 2009 », sur le site de l’INSEE (consulté le 7 juin 2011)
  39. « Liste des appellations AOC et IGP », sur INAO (consulté le 7 juin 2011)
  40. « Cayeux-sur-Mer », sur le site du Comité du Tourisme de la Somme (consulté le 7 juin 2011)
  41. « Le Hourdel », sur le site de l’Office de tourisme de Cayeux-sur-Mer (consulté le 9 juin 2011)
  42. « Notice no PM80000678 », base Palissy, ministère français de la Culture
  43. « Notice no PA80000051 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  44. « L’Eglise Saint Pierre », sur le site de l’Office de tourisme de Cayeux-sur-Mer (consulté le 9 juin 2011)
  45. « Le Cinéma de Brighton », sur le site de l’office de tourisme de Cayeux-sur-Mer (consulté le 7 juin 2011)
  46. Site municipal de Cayeux-sur-Mer
  47. Jacques Estienne et Mireille Louis, Armorial du Département et des Communes de la Somme, préface de Pierre-Marcel Wiltzer, Préfet de la régon Picardie, Préfet de la Somme, Abbeville, 1972, Imprimerie F. Paillart
  48. Jacques de Vismes, "Essai généalogique sur les sires de Caïeu" in Bulletin de la Société d'Emulation d'Abbeville, 1933-1935, p. 125