Feuquières-en-Vimeu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Feuquières.
Feuquières-en-Vimeu
Image illustrative de l'article Feuquières-en-Vimeu
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Picardie
Département Somme
Arrondissement Abbeville
Canton Moyenneville
Intercommunalité Communauté de communes du Vimeu Industriel
Maire
Mandat
Bernard Davergne
2014-2020
Code postal 80210
Code commune 80308
Démographie
Gentilé Feuquièrois
Population
municipale
2 499 hab. (2011)
Densité 313 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 03′ 43″ N 1° 36′ 21″ E / 50.0619, 1.605850° 03′ 43″ Nord 1° 36′ 21″ Est / 50.0619, 1.6058  
Altitude Min. 88 m – Max. 121 m
Superficie 7,99 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Feuquières-en-Vimeu

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Feuquières-en-Vimeu

Feuquières-en-Vimeu est une commune française, située dans le département de la Somme en région Picardie.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune se situe à l'ouest de la région picarde, à 17 km au sud-ouest d'Abbeville.

Topographie et géologie[modifier | modifier le code]

Le territoire communal s'étend sur un plateau incliné en direction de la vallée de la Somme. Le relief est peu marqué.

Accès et transports[modifier | modifier le code]

La voie ferrée de la ligne Abbeville - Eu coupe la commune horizontalement, en limite nord des espaces urbanisés.

Les routes départementales structurent les espaces urbains : horizontalement, la RD 29 au nord et la RD 229 au centre du nord-ouest au sud-est, et verticalement la RD 48 du nord-est au sud-ouest. Le réseau secondaire est organisé en un maillage lâche.

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

L'organisation de l'urbanisation s'est faite le long du réseau routier principal et secondaire, et laisse de larges espaces bocagers en cœur d'îlots, avec une vocation ancienne agro-pastorale et un parcellaire laniéré.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom « Feuquières » trouverait son origine dans une transformation, sur le long terme et lié entre autres à la langue régionale, du mot « Fougères » faisant vraisemblablement référence à l'environnement initial sur lequel s'est fondée la commune.

Histoire[modifier | modifier le code]

Dans une nuit de mai 1844, un incendie en « cascades » détruit trente-huit maisons, sans compter les granges, dépendances et autres annexes. Il y a des blessés et près de quarante familles sont sans logis[1].

Héraldique[modifier | modifier le code]

blason

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

De gueules aux trois maillets d'or.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
  1983 François Vauquelin   Président du SIVOM du Vimeu de 1977 à 1983
1983 2001 Marius Fustier    
mars 2001 en cours
(au 6 mai 2014)
Bernard Davergne PS Président de la CCVI depuis 2008
Conseiller général de Moyenneville depuis 2009
Réélu pour le mandat 2014-2020[2]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 2 499 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 062 1 024 1 232 1 229 1 322 1 405 1 395 1 512 1 512
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 520 1 563 1 676 1 657 1 732 1 783 1 813 1 860 1 801
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 830 1 862 1 892 1 952 2 018 1 976 1 983 1 844 2 010
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
2 082 2 249 2 617 2 499 2 428 2 370 2 445 2 464 2 509
2011 - - - - - - - -
2 499 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Santé[modifier | modifier le code]

La ville dispose d'une maison médicale où exercent plusieurs généralistes.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

  • L'AFSB (Avenir Feuquières Saint-Blimont) est un club de handball reconnu au niveau régional et national avec des équipes séniors présentes en prénational, N3 voire N2 au gré des saisons sportives.
  • L'AAEF,club de football.
  • Feuquières-en-Vimeu TC,club de tennis.
  • Feuquières-en-Vimeu TT,club de ping-pong.

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église, dans son environnement "valorisé".

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gérard Devismes, Histoires insolites de Picardie maritime, La Vague verte, 2008, p. 228
  2. Le Courrier picard, édition d'Abbeville, 7 avril 2014, p. 14.
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]