Gérard Garouste

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Gérard Garouste

alt=Description de l'image garouste.png.
Naissance 10 mars 1946 (68 ans)
Paris
Activités Peintre, graveur et sculpteur
Formation École des beaux-arts de Paris
Maîtres Gustave Singier

Gérard Garouste, né le 10 mars 1946 à Paris, est un écrivain, peintre, graveur et sculpteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Gérard Garouste est interne au Collège du Montcel[1] puis fait ses études à l'École des beaux-arts de Paris de 1965 à 1972, dans l'atelier « abstrait » de Gustave Singier[2]. Il découvre alors Marcel Duchamp et l'art conceptuel. À cette époque, il pratique essentiellement du dessin d'humour et crée de nombreuses scénographies pour son ami l'auteur et metteur en scène Jean-Michel Ribes (notamment sur les spectacles Il faut que le Sycomore coule, Jacky parady etc.). En 1977, il présente au Palace Le Classique et l'Indien, un spectacle dont il est l'auteur, le metteur en scène et le décorateur. Depuis 1979, il vit et travaille dans l'Eure. Il intervient au Palace jusqu'en 1982, comme scénographe et comme peintre. C'est une exposition de Jean Dubuffet et des œuvres d'art Brut qui le décident à s'orienter dans la voie de la peinture figurative à la fin des années 1970[2].

En 1980, il expose pour la première fois à la galerie Durand-Dessert, avec une peinture figurative, mythologique et allégorique. Sa première exposition internationale a lieu à New York en 1982 à la Holly Solomon Gallery. D'autres suivront, notamment chez Leo Castelli et Sperone. Il est le seul artiste français invité à l'exposition Zeitgeist à Berlin. La reconnaissance institutionnelle arrive en 1987, au CAPC de Bordeaux, où il présente conjointement huiles sur toiles et acryliques sur indienne, puis à la Fondation Cartier.

Il a réalisé des œuvres ou des décors pour le palais de l'Élysée, des sculptures de la cathédrale d'Évry, le plafond du théâtre de Namur, une fresque pour la salle des mariages du bel hôtel de ville gothique de Mons ou encore les vitraux de l'église Notre-Dame de Talant. En 1989, Garouste réalise le rideau de scène du théâtre du Châtelet.

Une étape importante de son action est la création en 1991 de l'association La Source, à La Guéroulde dans l'Eure, qui aide des enfants et des jeunes issus de milieux défavorisés, voire en situation d'exclusion, à s'épanouir en participant à des ateliers animés par des artistes professionnels.

Il reçoit commande, en 1996, d'une œuvre monumentale pour la Bibliothèque nationale de France, mêlant peinture et fer forgé. Sculpture et gravure l'attirent de plus en plus, ainsi que l'illustration de textes universels, de Don Quichotte à la Haggadah. En 2001, il présente, à la Fondation Cartier, Ellipse, ensemble de toiles montées sur une architecture qu'il a lui-même dessinée. En 2008, sur commande d'État, il crée la maquette d'une tapisserie d'Aubusson monumentale de 24 m2, le Murex et l'Araignée, installée dans l'escalier d'honneur de l'hôtel de ville d'Aubusson. Depuis 2001, il est représenté par la galerie Daniel Templon.

Ses peintures, figuratives, font souvent référence à la Bible qu'il étudie intensément parallèlement à l'apprentissage de l'hébreu entamé à la fin des années 1990.

Gérard Garouste est le mari de la designer Elizabeth Garouste. Par ailleurs, il explique librement avoir régulièrement vécu des crises et des moments de délires psychiatriques, décrits dans son livre L'Intranquille, pour lesquels il a été traité notamment dans sa jeunesse à l'hôpital psychiatrique Paul-Guiraud de Villejuif[3] et plus récemment à l'hôpital Sainte-Anne[2].

Œuvres sélectives[modifier | modifier le code]

Commandes publiques[modifier | modifier le code]

Peinture[modifier | modifier le code]

Sculpture[modifier | modifier le code]

Vitraux[modifier | modifier le code]

  • Église Notre-Dame, en collaboration avec le verrier Pierre-Alain Parot (1995), Talant[4]

Tapisserie[modifier | modifier le code]

Autres[modifier | modifier le code]

Œuvres publiées[modifier | modifier le code]

  • La Mouche
  • Ellipse, la fondation Cartier
  • Dante (195 × 130 cm)
  • L'Antipode, huile sur toile (130 × 90 cm)

Théâtre[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Principales expositions individuelles[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Il a comme condisciples le metteur en scène Jean-Michel Ribes et l'écrivain Patrick Modiano qui est deux sections au-dessus.
  2. a, b et c Émission Le Tête-à-tête de Frédéric Taddeï, le 2 octobre 2011 sur France Culture.
  3. Gérard Garouste, documentaire dans la collection Empreintes diffusé sur France 5 le 12 avril 2013.
  4. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j et k Livre Gérard Garouste : Walpurgisnachtstraum (Songe d'une nuit de Walpurgis), textes de Bernard Blistène, Henri Berestycki, Aurélie Barnier (Galerie Daniel Templon, 08/2011).
  5. (fr) « Gérard Garouste et La Source : exposition », Office du tourisme de Montpellier, 30 juin 2011
  6. (fr) Elisabeth Couturier, « Garouste diablement inspiré », Paris Match, 10 septembre 2011
  7. (fr) « Exposition d'un artiste mondialement connu », Sud Ouest, 7 septembre 2011
  8. Émission Talmudiques de Marc-Alain Ouaknin sur France Culture le 12 janvier 2014.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Ouvrages de Gérard Garouste
Ouvrages sur Gérard Garouste
  • Demetrio Paparoni, Gérard Garouste, Dall'Enigma del Canis Major, Gibellina, Museo civico d'Arte contemporanea,‎ 1982
  • Bernard Blistène, Gérard Garouste, Paintings and Drawings, New York, Leo Castelli Gallery & Sperone Westwater Gallery,‎ 1983
  • Carmine Benincasa et Gérard-Georges Lemaire, Gérard Garouste, Rome, Leader/Arte,‎ 1984 (catalogue d'exposition réalisé par Cleto Polcina)
  • Gérard-Georges Lemaire, La Cinquième Saison de Gérard Garouste, Musée municipal de Bourbon-Lancy,‎ 1984
  • Gérard Garouste, Peintures de 1985 à 1987, Bordeaux, CAPC - Musée d'art contemporain,‎ 1987
  • Les Indiennes de Gérard Garouste, Charleroi, Palais des Beaux-Arts,‎ 1988
  • Gérard Garouste, Paris, Centre Georges Pompidou,‎ 1988
  • Gérard Garouste, Cologne, Galerie Rudolph Zwirner,‎ 1989
  • Gérard-Georges Lemaire, L'Etat de disgrâce esthétique, Paris, Galerie Liliane et Michel Durand-Dessert,‎ 1991
  • L'Ecclésiaste et Isaïe, série sur l'Ancien Testament (gouaches), Chalon-sur-Saône, Espace des Arts,‎ 1991
  • Philippe Piguet et Gérard-Georges Lemaire, New Arbeiten 1987-1991, Hanovre, Kunstverein Hannover,‎ 1992
  • Le trouble du regard, Laon, Riom,‎ 1994
  • Gérard-Georges Lemaire, Gérard Garouste, œuvres 1981-1991, Centre d'art Maison populaire, Montreuil, Editions Eric Koehler,‎ 1994
  • Daniel Sibony, Tal la rosée, Paris, Liliane et Michel Durand-Dessert,‎ 1996
  • Philippe Piguet, Gravures 1989-1996, Troyes, Libos,‎ 1997
  • Jacques Jansen, Commedia, Nimègue, Daan van Speybroeck,‎ 1997
  • Guy Demerson et Gérard Garouste, La Dive Bacbuc, Paris, Fondation d'entreprise Coprim,‎ 1998
  • Laurent Busine, Quixote apocrifo, Paris, Galerie Liliane et Michel Durand-Dessert,‎ 1999
  • Hortense Lyon, Ellipse, Fondation Cartier pour l'art contemporain, Arles, Actes Sud,‎ 2001
  • Marc Augé, Kezive, la ville mensonge, Paris, Galerie Daniel Templon,‎ 2002
  • Laurent Busine, Saintes Ellipses, Paris, Editions du Regard,‎ 2003 (Festival d'automne de Paris)
  • Marie-José Mondzain et Hortense Lyon, Portraits, Paris, Galerie Daniel Templon,‎ 2004
  • Hortense Lyon, L'ânesse et la figue, Paris, Galerie Daniel Templon,‎ 2006
  • Gérard Garouste, les libraires aveugles, Milan, Fondation Mudima,‎ 2006
  • Hortense Lyon, La Bourgogne, la famille et l'eau tiède, Paris, Galerie Daniel Templon,‎ 2008
  • Le Classique et l'Indien, Villa Médicis, Milan, Electa,‎ 2009
  • Gérard Garouste & Les enfants de la Source, Louviers, HB impressions,‎ 2010
  • Bernard Blistène, Henri Berestycki, Aurélie Barnier, Walpurgisnachtstraum (Songe d'une nuit de Walpurgis), Paris, Galerie Daniel Templon,‎ 2011
Autres
  • Bernard Blistène, Gérard-Georges Lemaire et Catherine Strasser, Gérard Garouste, Le Classique et l'Indien, Paris, Galerie Liliane et Michel Durand-Dessert,‎ 1984
  • Gérard-Georges Lemaire, Gérard Garouste, Turin, Il Quadrante,‎ 1986
  • Le débat du cœur et du corps, illustration des poèmes de François Villon, Paris, Galerie Liliane et Michel Durand-Dessert,‎ 1986 (livre d'artiste)
  • Le Palais de la mémoire, Jouy-en-Josas, Fondation Cartier,‎ 1988 (livre d'artiste)
  • Edmond Jabès, Tal, d'après Le livre des ressemblances, Paris, Les Francs Bibliophiles,‎ 1996 (livre d'artiste)
  • Anne Dagbert, Gérard Garouste, Paris, Fall,‎ 1996
  • Miguel de Cervantès (ill. Gérard Garouste), Don Quichotte, Paris, Diane de Selliers,‎ 1998, 366 p. (ISBN 978-2-903656-23-2) (préface de Laurent Busine)
  • Pierre Cabanne, Gérard Garouste, Angers, Expressions contemporaines,‎ 2000
  • Marc-Alain Ouaknin, La Haggada, Paris, Assouline,‎ 2001
  • Gérard Garouste et Hortense Lyon, Le Grand Apiculteur, Paris, Bayard,‎ 2002
  • Patrick Modiano, Dieu prend-il soin des bœufs ?, Paris, Editions de l'Acacia,‎ 2003 (livre d'artiste)
  • François Rachline, Gérard Garouste. Peindre à présent, Paris, Fragments,‎ 2004, 144 p. (ISBN 978-2-912964-74-8, OCLC 56990223, LCCN 2007370132)
  • Garouste à Talant, Paris, Ereme,‎ 2006
  • Michel Onfray, L’apiculteur et les indiens, La peinture de Gérard Garouste, Paris, Galilée,‎ 2009, 144 p. (ISBN 978-2-7186-0798-6, LCCN 2009503537)
  • François Rachline, La loi intérieure, Paris,‎ 2010 (illustration de couverture et conception graphique par Gérard Garouste)

Documentaires[modifier | modifier le code]

  • Les Métamorphoses d'une œuvre de Joël Calmettes, sur sa collaboration avec différents artisans à la réalisation d'œuvres pour la décoration d'un bâtiment rue du Bac à Paris 7e ;
  • Le Passeur de Joël Calmettes, sur son travail de peinture en atelier.
  • Gérard Garouste, retour aux sources de Joël Calmettes sur les sources d'inspiration de l'artiste

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :