Jérôme-Martin Langlois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jérôme-Martin Langlois (c. 1830)
Diane et Endymion

Jérome-Martin Langlois né le 11 mars 1779 à Paris, mort le 28 décembre 1838 à Paris, est un peintre français néo-classique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il était le fils du peintre miniaturiste Jérôme Langlois, qui désapprouva tout d'abord sa vocation de peintre. Ce qui n'empêcha pas pour autant Jérome-Martin Langlois d'entrer à l'atelier de Jacques-Louis David. Il fut chargé par son maitre de réaliser une copie non signée du Marat Assassiné et il remplacera Jean-Pierre Franque comme assistant sur le tableau des Sabines. Premier prix de Rome en 1809 avec Priam aux pieds d'Achille, il expose au salon de peinture dès 1805. Proche de David, il est le dernier à peindre son portrait quand celui-ci est en exil à Bruxelles. En 1838, peu avant sa mort, il est nommé membre de l'Institut.

Envois aux Salons[modifier | modifier le code]

  • 1806, Une leçon de sourds-muet, Une Jeune fille demandant l'aumône.
  • 1808, Portrait de Mme*** et sa fille, Portrait d'une jeune fille.
  • 1812, L'Abbé Sicard donnant à ses élèves une leçon sur la conjugaison du verbe être au futur, Portrait de l'auteur.
  • 1814, L'Abbé Sicard donnant une leçon à ses élèves.
  • 1817, Cassandre implorant la vengeance de Minerve contre Ajax qui l'a outragée, Figure d'étude, L'Enlévement de Déjanire par le centaure Nassus, Alexandre cédant Campaspe, sa maîtresse, à Apelle.
  • 1819, Portrait de M. D.... Chirurgien mécanicien, Plusieurs portraits.
  • 1822, Diane et Endymion, Saint Hilaire écrivant contre l'Arianisme, Plusieurs portraits.
  • 1824, Portrait en pied de M. de Belzunce, évêque de Marseille, Portrait de M. Z. G., Portraits.
  • 1827, La Mort d'Hyrnétho, femme de Déiphonte, roi d'Épidaure (Maison du roi), Portrait de Mme *** avec ses enfants, Portrait de David, Étude d'une petite fille.
  • 1831, Portrait de Mme L., Portraits.
  • 1833, Portrait en pied du maréchal Ney (Maison du roi), Portrait de M. B. de B..., Portraits, Portrait de M. A. S.
  • 1835, Portrait de Mme C., Portrait de Mme de Saint M.
  • 1837, Portraits de M. F.
  • 1838, Portrait de M. E. F., de M. M., de Mme C. S., de Mme D.

Œuvres Conservées dans les Musées[modifier | modifier le code]

  • Chambéry, Musée des Beaux-Arts, Cassandre implorant la vengeance de Minerve contre Ajax qui l'a outragée, 1810, Salon de 1817, dépôt du Louvre en 1895
  • Paris, Musée du Louvre, Portrait de David, Huile sur toile 0,880 par 0,745, 1828, Don d'Amédée Jérôme Langlois (1819-1902), fils de l'artiste, en 1879, Salon de 1831, N° INV R. F. 234.
  • Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon, Portrait de François-Annibal, marquis de Coeuvres, duc d'Estrées, Maréchal de France en 1626 (1572-1670), 1835, huile sur toile, 0,730 m. par 0,570 m.
  • Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon, Portrait d’Urbain de Maillé, marquis de Brézé, maréchal de France en 1632 (1597-1650), 1835, huile sur toile, 0,730 m. par 0,570 m.
  • Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon, Jean Paul Marat assassiné dans sa baignoire, le 13 juillet 1793.
  • Vic-sur-Seille, Musée, Diane et Endymion, esquisse.

Œuvres détruites ou disparues[modifier | modifier le code]

  • Amiens, Diane et Endymion, Salon de 1822, dépôt du Louvre en 1872, détruite ou disparue pendant la guerre de 1914-1918, connue par la gravure et des esquisses.
  • Meudon, La Mort Hyrnétho, femme de Deiphonte, roi d'Epidaure, salon de 1827, dépôt du Louvre à une date indéterminée, détruite ou disparue pendant la Guerre de 1870-1871, connue par la gravure et une esquisse.
  • Tuileries, Portrait du Maréchal Ney, dépôt du Louvre à une date indéterminée, détruite ou disparue pendant la Commune, connue par la copie d'Eugène Battaille, Versailles, Musée du Château.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Joconde