Henri Loyrette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Henri Loyrette

Naissance 31 mai 1952
Neuilly-sur-Seine, France.
Nationalité française
Profession Conservateur du patrimoine
Activité principale Président d'Admical
Autres activités
Conseiller d'État

Henri Loyrette, né le 31 mai 1952 à Neuilly-sur-Seine, est un conservateur et historien de l'art français. Directeur du musée d'Orsay (1994-2001)[1],[2],[3], puis président-directeur du musée du Louvre (2001-2013), il est actuellement conseiller d'État et président d'Admical, une association dédiée à la promotion du mécénat en France.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de l'avocat d'affaires Jean Loyrette, Henri Loyrette étudie en khâgne puis l'histoire à l'université. En 1975, il devient conservateur des musées de France, puis est pensionnaire de l'Académie de France à Rome de 1975 à 1977.

Il entre en 1978 au musée d'Orsay en tant que conservateur. Spécialiste de l'art du XIXe siècle, il prend la direction de ce musée en 1994 et devient conservateur général du patrimoine en 1995. Il met en place de nombreuses expositions, le plus souvent consacrées aux impressionnistes européens.

Il est élu en 1997 à l'Académie des beaux-arts (l'Institut) au fauteuil du journaliste et écrivain Louis Pauwels, devenant alors son plus jeune membre.

Il est nommé le 14 avril 2001 président-directeur de l'établissement public du musée du Louvre en remplacement de Pierre Rosenberg. Sous sa direction, le musée double sa fréquentation, jusqu'à atteindre près de 10 millions de visiteurs annuels, ouvre de nouveaux départements consacrés à l'art de l'islam et aux antiquités romaines d’Orient alors que celui des arts décoratifs peine à naître, et multiplie les expositions temporaires. Henri Loyrette mène également l'ouverture à succès, en décembre 2012, du Louvre-Lens, développe le mécénat, et accompagne la difficile création du Louvre Abou Dabi, auquel il s'oppose d'abord[4]. Il préside ainsi le conseil scientifique de l'Agence France-Muséums, qui coordonne le projet. Depuis décembre 2009, Henri Loyrette préside le conseil d'administration de l'Ensemble intercontemporain.

Il décide de ne pas briguer un nouveau mandat après douze années passées à la tête du musée du Louvre mais souhaite demeurer « au service de l'État ». Il est nommé conseiller d'État le 3 avril 2013[5]. Par un décret du 5 avril 2013, il est nommé conseiller d’Etat en service ordinaire (tour extérieur) à compter du 14 avril 2013[6]. Il est élu président d'Admical, association pour le développement du mécénat industriel et commercial en juin[7].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Gustave Eiffel, Payot, 1986
  • Degas inédit, Actes des "Rencontres de l'Ecole du Louvre" (direction scientifique de l'ouvrage) Éditions École du Louvre/la Documentation française, 1989
  • Degas, Fayard, 1990
  • Impressionnisme, les origines (1859-1869) (catalogue de l'exposition qui s'est tenue au Grand Palais du 19 avril au 8 août 1994), R.M.N., 1994
  • La Famille Halévy. Entre le théâtre et l'histoire (direction de l'ouvrage), R.M.N.-Fayard, 1996.
  • L'art français. Le XIXe siècle, 1819-1905, Flammarion, 2002
  • L'art de monter dans l’échelle sociale(2004)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Décret du 12 août 1994 portant nomination du directeur du musée d'Orsay.
  2. Décret du 28 mars 2001 portant nomination du président de l'Etablissement public du musée du Louvre.
  3. Arrêté du 9 avril 2001 portant nomination par intérim du directeur du musée d'Orsay.
  4. Etienne Dumont, « La succession du Louvre fait jaser », La Tribune de Genève, 6 février 2013.
  5. « Henri Loyrette au Conseil d'Etat » sur le site du quotidien Le Monde.
  6. Décret du 5 avril 2013 portant nomination d'un conseiller d'Etat en service ordinaire (tour extérieur) - M. LOYRETTE (Henri).
  7. Florence Evin, « Henri Loyrette nommé à la tête d'Admical », Lemonde.fr, 25 juin 2013.

Source[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]