Ernest Hébert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hébert.

Ernest Hébert

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Autoportrait (1834), La Tronche, musée Hébert.

Nom de naissance Antoine-Auguste-Ernest Hébert
Naissance 3 novembre 1817
Grenoble
Décès 5 novembre 1908 (à 91 ans)
La Tronche
Nationalité Drapeau de la France France
Activités Artiste peintre
Autres activités Enseignant
Formation École des beaux-arts de Paris
Élèves Gabriel Ferrier
Influencé par David d'Angers
Paul Delaroche
Récompenses Premier grand prix de Rome en peinture de 1839

Ernest Hébert[1], né à Grenoble le 3 novembre 1817 et mort à La Tronche (Isère) le 5 novembre 1908, est un peintre français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ophélie (1876), Paris, musée Hébert[2].

Dauphinois d'origine, cousin de Stendhal, Ernest Hébert se forme seul à la peinture, recevant les conseils de Benjamin Rolland, de David d'Angers et de Paul Delaroche. En 1839, il obtient un grand succès au Salon avec Le Tasse en prison. Il entre à l'École des beaux-arts de Paris et il reçoit le prix de Rome en peinture, à la suite de quoi il s'installe à Rome. Il peint essentiellement la campagne romaine avec beaucoup de luminosité. À son retour en France, il devient un peintre renommé du Second Empire. Peintre brillant, il exécute de nombreux portraits et bâtît une grande partie de son œuvre en puisant dans les souvenirs de ses séjours italiens par des tableaux proches du symbolisme[3]. Il est pensionnaire de la Villa Médicis de 1840 à 1844, puis directeur de l'Académie de France à Rome de 1867 à 1873 et de 1885 à 1891. Il est également professeur à l'École des beaux-arts de Paris. Proche de la famille du général Léon de Beylié, il peint son portrait en 1898[4].

Il meurt en 1908 dans sa maison de La Tronche, qui est devenue le musée Hébert, et repose dans le parc de la maison[5].

Collections publiques[modifier | modifier le code]

Prix, récompenses[modifier | modifier le code]

Décorations[modifier | modifier le code]

Élèves[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire Bénézit
  • Laurence Hualt-Nesme (dir.), Ernest Hébert, Entre romantisme et symbolisme, 1817-1908, Musée Hébert La Tronche-Isère (ISBN 2-905375-53-1)
  • Maurice Wantellet, Deux siècles et plus de peinture dauphinoise, Grenoble, édité par l'auteur,‎ 1987, 269 p.

Iconographie[modifier | modifier le code]

  • Benjamin Rolland, Portrait d'Ernest Hébert adolescent, huile sur toile, H : 64 × L : 54 cm, signé et daté en bas à droite : « Rolland 1834, gage d'amitié à son élève Ernest Hébert », La Tronche, musée Hébert
  • Autoportrait, 1834, La Tronche, musée Hébert

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Né Antoine-Auguste-Ernest Hébert.
  2. Article analytique de l'œuvre sur le site histoire-image.org
  3. Laurence Hualt-Nesme, Ernest Hébert, Entre romantisme et symbolisme, 1817-1908
  4. Le Souvenir français en Chine.
  5. a et b Site culture du Conseil général de l'Isère

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :