Hugues Gall

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gall.

Hugues Randolph Gall, né à Honfleur le 18 mars 1940, est un directeur d’opéra français, qui a notamment dirigé le Grand Théâtre de Genève et l’Opéra de Paris.

Carrière[modifier | modifier le code]

Après ses études à l’Institut d'études politiques de Paris et à la Sorbonne en lettres allemandes, il commence sa carrière dans les cabinets d’Edgar Faure au ministère de l’Agriculture puis au ministère de l’Éducation nationale ; dans ce dernier poste, il est chargé des enseignements artistiques. Il crée alors la filière musicale du baccalauréat et le département artistique de l’université de Vincennes. Il fait ensuite partie du cabinet d’Edmond Michelet, ministre d'État chargé des Affaires culturelles.

Secrétaire général de la Réunion des théâtres lyriques nationaux à partir de 1969, il est l’adjoint de Rolf Liebermann au théâtre national de l’Opéra de 1973 à 1980. Il est ensuite directeur du Grand Théâtre de Genève de 1980 à 1995, et enfin directeur de l’Opéra de Paris de 1995 à 2004.

Le 18 décembre 2002, Hugues Gall est élu membre de l’Académie des beaux-arts au fauteuil précédemment occupé par Daniel Wildenstein. Depuis septembre 2004 et jusqu’en 2010, il est président du conseil d’administration de l’Institut pour le financement du cinéma et des industries culturelles (IFCIC). Il est, de 2005 à 2009, conseiller d’État en service extraordinaire ; vice-président de la fondation Noureev jusqu’en 2009, membre du conseil de la fondation d'entreprise de Veolia Environnement jusqu’en 2011 et toujours membre de la Chambre Professionnelle des Directions d'Opéra (CPDO). En mars 2008 il est élu, par ses confrères de l'Académie des Beaux-Arts, directeur de la Fondation Claude Monet à Giverny et il est reconduit à ce poste, pour une durée de 5 ans, en mars 2013.

Fin mars 2008, Hugues Gall est nommé président de la commission chargée de pourvoir le poste de directeur de la Villa Médicis à Rome. Cette commission (dite Commission Gall) est ainsi chargée d'établir les critères de recevabilité des candidatures en fonction des besoins de la Villa Médicis, puis d'auditionner les candidats correspondants à ces critères et proposer une liste de personnalités jugées aptes à la fonction.

La Commission Gall est composée de Paul Andreu, architecte, Edmonde Charles-Roux, écrivain, Patrice Chéreau, metteur en scène, Pascal Dusapin, compositeur, Marc Fumaroli, historien, Jean Guéguinou, ambassadeur de France, Maurice Quénet, recteur d'académie, Brigitte Lefèvre, directrice de la Danse à l'Opéra de Paris, et de Muriel Mayette, administrateur général de la Comédie-Française. En mai 2008, des trois candidats retenus et présentés au choix du président de la République, c'est Frédéric Mitterrand qui est désigné directeur de l'Académie de France à Rome, ce qui marque dès lors la fin de la Commission Gall.

Depuis 2008, Hugues Gall siège au Conseil de l’Ordre national de la Légion d'honneur et est président de l'Orchestre français des jeunes (OFJ), une institution créée en 1982, subventionnée par le ministère de la Culture et en résidence au Grand Théâtre de Provence à Aix en Provence.

Le 28 octobre 2010, pour un mandat de 5 ans, il est nommé au titre des personnalités qualifiées choisies en raison de leur compétence en matière d'environnement et de développement durable au Conseil économique, social et environnemental (CESE)[1]. Il siège à la commission des Affaires Etrangères et Européennes.

Le 17 février 2010, Valéry Giscard d’Estaing annonce la participation de Hugues Gall à la commission de réflexion sur l’avenir de l’Hôtel de la Marine présidée par l'ancien Président de la République. Cette commission réunit douze personnalités, membres de l’Institut de France, historiens, anciens ministres et patrons d’établissements culturels[2]. Son rapport est remis au Président de la République en juillet 2010, signant ainsi la dissolution de cette commission temporaire.

Enfin, Hugues Gall est membre de plusieurs conseils d’administration dont celui du Château de Fontainebleau, du Musée national Jean-Jacques Henner, des Académies d'été de Nice ou du Musée des impressionnismes Giverny. Il est également membre du conseil culturel de la Monnaie de Paris et du conseil de réflexion stratégique de la Réunion des musées nationaux.


Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]