Fabrice Hybert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Fabrice Hyber, de son vrai nom Fabrice Hybert, est un artiste français, né le 12 juillet 1961 à Luçon, en Vendée.

Il a fait ses études à l'École des Beaux-Arts de Nantes. Artiste de renommée internationale, Fabrice Hyber intervient dans des domaines et sur des supports très divers. Présent depuis une vingtaine d'années sur la scène artistique internationale, il procède par accumulations, proliférations, hybridations et opère de constants glissements entre les domaines du dessin, de la peinture, de la sculpture, de l'installation, de la vidéo mais aussi de l'entreprise et du commerce. Il utilise aussi toutes sortes de matériaux et de techniques n’appartenant pas au champ artistique traditionnel[Lesquels ?].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Le 10 mai 2007, une de ses œuvre est inaugurée par le Président de la République Jacques Chirac (et en présence de Nicolas Sarkozy, élu Président de la République le 6 mai) à l'occasion de la deuxième journée commémorative du souvenir de l'esclavage et de son abolition[1]. Située dans le jardin du Luxembourg, à Paris, Le Cri, l'Écrit se compose de trois maillons d'une chaîne, dont le premier, planté en terre symbolise les racines, tandis que le dernier, ouvert, se tend vers le ciel.

Films[modifier | modifier le code]

  • Fabrice Hyber, Nuancier, film de Gilles Coudert (52 min / 2013 / a.p.r.e.s production) Ce documentaire présente les quatre expositions simultanées de l'artiste Fabrice Hyber à l'automne-hiver 2012 : « Essentiel, Peintures homéopathiques » à la Fondation Maeght, « P.O.F. / Prototypes d’Objets en Fonctionnement » au MAC/VAL, « Matières premières » au Palais de Tokyo et « Sans gène » à l’Institut Pasteur. Des entretiens de l'artiste dans chaque lieu ainsi que de Olivier Kaeppelin (Fondation Maeght), de Frank Lamy (MAC/VAL), de Jean de Loisy (Palais de Tokyo) ou encore de Olivier Schwartz (Institut Pasteur) permettent de comprendre la richesse et la diversité des interventions de Fabrice Hyber dans ces différents lieux.
  • Fabrice Hyber, Sans gêne, film de Gilles Coudert (26 min / 2012 / a.p.r.e.s production/Institut Pasteur) Deux ans après l’exposition « Pasteur’Spirit », l’Institut Pasteur accueille à nouveau Fabrice Hyber sur son campus avec une œuvre pérenne intitulée Sans gêne, offerte par l’artiste et réalisée au sein d’un nouveau bâtiment dédié aux maladies émergentes. Le film de Gilles Coudert nous livrent en images le processus d’élaboration de l’œuvre et donnent ses enjeux à travers la parole de l’artiste, celle des chercheurs et acteurs du projet.
  • L'artère, le Jardin des dessins, film de Gilles Coudert (13 min / 2005 / a.p.r.e.s production) Ce documentaire présente un entretien entre Pierre-André Boutang et l’artiste Fabrice Hyber autour de la réalisation à Monterrey au Mexique et de l’installation au Parc de la Villette à Paris de l’œuvre permanente sur le thème du Sida commanditée par Sidaction. Fabrice Hyber raconte l’histoire de cette lutte contre le sida et pour la vie.
  • L'Hyber, film de Gilles Coudert & Sébastien Pluot (52 min / 2004 / a.p.r.e.s production) Rétrospective du travail de Fabrice Hyber par lui-même, au fil de la création d’une peinture homéopathique. Cette peinture reprend les différents éléments de son travail sous forme de Storyboard, ce film se replonge dans les œuvres de l’artiste depuis les années 1980.
  • Fabrice Hyber, Ur, film de Gilles Coudert & Sébastien Pluot (12 min / 2004 / a.p.r.e.s production) Présentation de Unlimited Responsibility, SARL créée en 1994 par Fabrice Hyber : dialogue entre l’artiste et son avocat, Cyril Bonan.
  • Fabrice Hyber : L'Artère, le jardin des dessins, film de Gilles Coudert (30 min / 2004 / a.p.r.e.s production) Documentaire sur la réalisation à Monterrey (Mexique) et l’installation au Parc de la Villette (Paris 2004) de l’œuvre permanente de Fabrice Hyber sur le thème du Sida commanditée par Sidaction.
  • Pof Cabaret, Bruges, film de Gilles Coudert (10 min / 2003 / a.p.r.e.s production) Mise en scène des Pof (Prototype d’objet en fonctionnement) de Fabrice Hybert dans un spectacle présenté par Eliane Pine Carringhton et Greeny.
  • C'Hyber Rallye Paris, film de Sébastien Pluot (20 min / 2003 / a.p.r.e.s production) Documentaire sur la version urbaine du C'Hyber rallye : des centaines de participants sillonnent la capitale à la recherche des Pof de Fabrice Hyber.
  • C'Hyber Rallye Vassivière, film de Gilles Coudert & Sébastien Pluot (21 min / 2002 / a.p.r.e.s production) Documentaire sur le projet de Fabrice Hyber : une chasse au trésor et un itinéraire en compagnie d'une équipe partie à la recherche des Pof...
  • Signalétique, tercera estació, film de Gilles Coudert & Sébastien Pluot (25 min /2002 / a.p.r.e.s production) Documentaire retraçant l'intervention pérenne de l’artiste Fabrice Hyber sur les plaques des rues du village de Benifallet en Catalogne (Espagne) dans le cadre du projet tercera estació.
  • Hybercour, film de Gilles Coudert (14 min / 2001 / a.p.r.e.s production) Dialogue entre Fabrice Hyber et Pierre-André Boutang autour de l’œuvre de l’artiste.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Bernard Marchadé, Bart de Baere, Kim Possible, Fabrice Hyber, Flammarion, 1876*
  • Fabrice Hybert, Tests effectués avant et pendant l'exposition de Prototypes d'Objets en Fonctionnement (POF), LimeLight éditions, Strasbourg, 1995.
  • Fabrice Hybert, Richesses, collection "L'art en écrit", éditions Jannink, Paris, 2004
  • Fabrice Hyber, Journal-Affiche, collection 127, éditions Jannink, Paris, 2012
  • Fabrice Hyber, Sans gêne, a.p.r.e.s éditions, Paris, 2012

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Comité pour la mémoire de l'esclavage, Paris, jardin du Luxembourg. Inauguration : Le cri, l’écrit de Fabrice Hyber [1]

Liens externes[modifier | modifier le code]