Aimé Morot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article homophone, voir Moreau.
Portrait d'Aimé Morot par Émile Friant
Le bon Samaritain, 1880, Petit Palais, Paris
Martyre de Jésus de Nazareth, 1883, musée des beaux-arts de Nancy

Aimé Morot, né en 1850 à Nancy et mort en 1913 à Dinard, est un peintre et sculpteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Aimé Morot est l'élève du peintre Alexandre Cabanel. Il reçoit le prix de Rome en peinture de 1873. Il est le gendre du peintre Jean-Léon Gérôme et l'ami du peintre et sculpteur Edouard Paul Méritte. Il expose au Salon des artistes français de 1880 à 1912.

Marie Bashkirtseff note son admiration pour Le bon Samaritain dans son journal, en 1880 : « Je me suis assise en face du Morot avec une lorgnette et je l'ai étudié. C'est le tableau qui me fait le plus complètement plaisir depuis que j'existe. Rien n'accroche, tout est simple, vrai, bien ; tout est fait d'après nature et ne rappelle en rien les affreuses beautés académiques et convenues. C'est adorable à regarder ; la tête de l'âne est bien, le paysage, le manteau, les ongles des pieds. C'est heureux, c'est juste, c'est bien ».

Œuvres dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

Peinture[modifier | modifier le code]

Sculpture[modifier | modifier le code]

  • Gérôme exécutant les Gladiateurs, Monument à Gérôme, 1909, Morot y a incorporé le groupe original des Gladiateurs, réalisé par Jean-Léon Gérôme en 1878[3], musée d'Orsay, Paris

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f et g source : http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/joconde_fr
  2. Commandé par le conseil d'administration de la Banque de Paris et des Pays-Bas pour être placé dans la salle de ses délibérations.
  3. Notice de l'œuvre sur le site du musée d'Orsay.

Liens externes[modifier | modifier le code]