Thierry Escaich

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Thierry Escaich

alt=Description de l'image Thierry Escaich compositeur et organiste.jpg.
Naissance 8 mai 1965 (49 ans)
Nogent-sur-Marne
Activité principale Organiste et compositeur
Activités annexes Professeur d'écriture et d'improvisation
Lieux d'activité Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris
Années d'activité Depuis 1992
Éditeurs Billaudot, Alphonse Leduc, Henry Lemoine, Indésens, Universal Music
Maîtres Rolande Falcinelli, Michel Chapuis, Serge Nigg, Philippe Drogoz
Distinctions honorifiques Victoires de la musique classique
Site internet www.escaich.org

Œuvres principales

Exultet pour ensemble vocal, orgue, piano et percussion, La Barque solaire pour orgue et orchestre, Choral's Dream pour orgue et piano, Le Chant des ténèbres pour saxophone et orchestre, La Ronde, Trois Instants fugitifs, Trois Motets pour ensemble vocal et orgue, Vertiges de la croix pour orchestre, Chaconne pour orchestre, Lettres mêlées pour trio avec piano, Miroir d'ombres pour violon, violoncelle et orchestre, Les Nuits hallucinées, The Lost Dancer (ballet), Magic Circus pour octuor à vent, Vocis cælestis pour 5 voix ed femmes, Concerto pour orgue n° 1, Concerto pour orgue n° 2, Concerto pour violon, Fantaisie concertante pour piano et orchestre, Tanz-Fantasie pour trompette et piano, Nun komm pour violon seul, Cantus I pour violoncelle seul, Litanies de l'ombre pour piano seul, Ground II pour orgue et percussion, Le Dernier Évangile (oratorio), Trois Poèmes pour orgue, Évocations pour orgue...

Thierry Escaich, né le 8 mai 1965 à Nogent-sur-Marne, est un organiste et compositeur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études musicales à l'École de musique de Rosny-sous-bois puis à celle de Montreuil-sous-Bois, il entre au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris où il obtient huit premiers prix : harmonie, contrepoint, fugue, orgue, improvisation à l'orgue, analyse, composition et orchestration.

Thierry Escaich compose dès l'enfance et se fait remarquer assez jeune, remportant divers prix. Ses œuvres sont récompensées par divers prix internationaux, comme, en 1989, le premier prix André Jolivet, ou, en 1990, le Prix Blumenthal. Il reçoit aussi en 1994 le Prix Nadia et Lili Boulanger, ainsi que le prix de musique symphonique de la Sacem, en 1993 le prix Hervé-Dugardin (décerné par la Sacem)[1] et en 1999 le prix Georges-Enesco. Après avoir remporté en 1991 le grand prix d'improvisation du Concours international de Strasbourg, il est nommé en 1996 titulaire du grand-orgue de l'église Saint-Étienne-du-Mont à Paris où, conjointement à Vincent Warnier, il succède à Maurice et Marie-Madeleine Duruflé.

Le 6 mars 2013, il est élu à l'Académie des beaux-arts sur le siège de Jacques Taddei[2].

Organiste[modifier | modifier le code]

Thierry Escaich mène une carrière internationale d'organiste et d'improvisateur, jouant dans les grandes capitales mondiales. Dans ses concerts et récitals, il aime mêler ses propres œuvres à celles d'autres compositeurs et les relier par des improvisations, proposant ainsi des programmes à la fois diversifiés et profondément cohérents. Parmi les compositeurs du répertoire, sa prédilection va à Jean-Sébastien Bach, Felix Mendelssohn, Johannes Brahms, César Franck, Jehan Alain, Maurice Duruflé, Olivier Messiaen.

Il se produit, au piano ou à l'orgue, avec des musiciens comme les pianistes Claire-Marie Le Guay, Éric Le Sage, Bertrand Chamayou et Jonas Vitaud, le violoniste David Grimal, les violoncellistes Christian-Pierre La Marca et François Salque, le trompettiste Romain Leleu et de nombreux autres artistes. Il contribue, avec le trompettiste Éric Aubier, à renouveler le genre du « trompette et orgue », qu'ils remettent au goût du jour, avec un répertoire moderne, des créations mondiales et des parties improvisées. Ils ont par exemple arrangé pour trompette et orgue la Danse Russe tirée du ballet Casse-Noisette de Piotr Ilitch Tchaïkovski, ainsi que le thème principal du Lac des cygnes, également de Tchaïkovski. Il s'est produit avec l'Orchestre symphonique de Chicago, l'Orchestre de Philadelphie, l’Orchestre du Konzerthaus de Berlin et plusieurs orchestres symphoniques français.

Compositeur[modifier | modifier le code]

Thierry Escaich est l'auteur d'une centaine d'œuvres. L'orgue tient une large place dans sa musique, mais le piano, le saxophone et d'autres instruments de musique sont également présents[3]. Il compose pour les effectifs les plus divers, de l'instrument solo à l'orchestre symphonique et à l'oratorio, en passant par de nombreuses pièces de musique de chambre et vocales. Il est le tenant d'une musique modale qui ne se veut ni tonale, ni sérielle. Il rejoint par là une nouvelle tendance de la musique contemporaine en général et de la musique française en particulier, aussi représentée par Nicolas Bacri, Guillaume Connesson, Philippe Hersant ou Éric Tanguy. Sa musique est caractérisée par un lyrisme fiévreux, un élan rythmique implacable et une recherche permanente de couleurs harmoniques et instrumentales chatoyantes qui se traduisent notamment dans ses grandes pages orchestrales comme Chaconne, Miroirs d'ombre, La Barque solaire ou le Concerto pour violon et orchestre.

De septembre 2007 à juin 2010, après une saison préparatoire, Thierry Escaich a été compositeur en résidence de l'Orchestre national de Lyon, se produisant également au grand orgue Cavaillé-Coll de l'Auditorium de Lyon, comme interprète et comme improvisateur. Il est en résidence à l'Ensemble orchestral de Paris pour les saisons 2011-2012 et 2012-2013, avec plusieurs projets de créations. Auparavant, il a été successivement en résidence à l'Orchestre national de Lille et à l'Orchestre de Bretagne.

En 2003, 2006 et 2011, il a été nommé « compositeur de l'année » aux Victoires de la musique classique.

Sa musique est éditée principalement aux éditions Gérard Billaudot (Paris).

Parmi ses dernières œuvres :

En 2008, il a composé pour Jean Guidoni deux chansons sur des poèmes de Jacques Prévert.

Pédagogue[modifier | modifier le code]

Depuis 1992, Thierry Escaich enseigne l'écriture (classe de fugue et formes) et l'improvisation au Conservatoire national supérieur de musique de Paris. Il donne également des masterclasses d'orgue, d'improvisation et de composition en France et à l'étranger.

Catalogue des œuvres[modifier | modifier le code]

Orgue seul[modifier | modifier le code]

  • Trois Esquisses (1990)
  • Cinq Versets sur le « Victimæ paschali » (1991)
  • Quatrième Esquisse (« Le Cri des abîmes ») (1993)
  • Récit (1995)
  • Deux Évocations (1996)
  • Poèmes (2002)
  • Agnus Dei (2003)
  • Évocation III (2008)

Autres instruments seuls[modifier | modifier le code]

  • Les Litanies de l’ombre (1990) pour piano
  • Lutte (1994) pour saxophone
  • Jeux de doubles (2001) pour piano
  • Nun komm (2001) pour violon
  • Aria (2002) pour piano
  • Cantus I (2005) pour violoncelle
  • Deux Études baroques (2009) pour piano

Musique de chambre (de 2 à 6 instruments)[modifier | modifier le code]

  • Trois Intermezzi (1990) pour flûte, clarinette en si b et saxophone
  • Comme l’écho d’une fantaisie (1992) pour 2 cornets à bouquin (en écho) et orgue (sans pédalier)
  • Introït à l’Office des ténèbres (1992) pour flûte et harpe bleue (ou piano)
  • Psalmodie à l’Office des ténèbres (1992) pour flûte, harpe bleue et percussion
  • Scènes d’enfants au crépuscule (1993) pour flûte, violoncelle et piano
  • Trio américain (« Suppliques ») (1994) pour clarinette, alto et piano
  • Trois Instants fugitifs (1994) pour flûte, hautbois, clarinette, cor et basson
  • Variations gothiques (1996) pour flûte et trio à cordes
  • Nocturne (1997) pour violoncelle et piano
  • Tanz-Fantasie (1997) pour trompette en ut ou en si b et piano
  • Ground I (avant 1998) pour accordéon et euphonium
  • Chorus (1998) pour clarinette, quatuor à cordes et piano
  • La Ronde (2000) pour quatuor à cordes et piano
  • Tanz-Fantasie (2000) pour trompette en ut ou en si b et orgue
  • Choral’s Dream (2001) pour piano et orgue
  • Scènes de bal (2001) pour quatuor à cordes
  • Spring’s Dance (2001) pour 2 pianos et percussion
  • Le Bal (2003) pour quatuor de saxophones
  • Lettres mêlées (2003) pour violon, violoncelle et piano
  • Après l’aurore (2005) pour quatuor à cordes
  • Una storia (2005) pour violon, alto, violoncelle, clarinette, percussions et piano
  • Mecanic Song (2006) pour quintette à vent et piano
  • Ground II (2007) pour orgue et percussions
  • Ground III (2008) pour 4 violoncelles
  • Phantasia antiqua (2009) pour 2 saxophones et piano

Ensemble (7 instruments et plus)[modifier | modifier le code]

  • Antiennes oubliées (1989) pour violon, violoncelle, flûte, saxophone en mi b, trompette, trombone et percussion
  • Rhapsodie (1989) pour clarinette, basson, cornet, trombone, violon, contrebasse et percussion.
  • Magic Circus (2004) pour octuor à vent
  • Fanfare (2006) pour ensemble de cuivres

Orchestre à cordes[modifier | modifier le code]

  • Émergence (1988)
  • Erinnerung (2009)

Musique concertante[modifier | modifier le code]

  • Émergence (1988)
  • Le Chant des ténèbres (1992) pour saxophone soprano et cordes
  • Le Chant des ténèbres (1992) pour saxophone soprano et ensemble de 12 saxophones
  • Concerto pour orgue n° 1 (1995)
  • Fantaisie concertante (1995) pour piano et orchestre
  • Élégie (1996) pour trompette et ensemble instrumental
  • Résurgences (2002) pour trompette et orchestre
  • Concerto pour orgue n° 2 (2006)
  • La Barque solaire (2008) pour orgue et orchestre
  • Le Chant des ténèbres (2008) pour clarinette et cordes
  • Miroir d’ombres (2008) pour violon, violoncelle et orchestre
  • Concerto pour violon (2009)

Musique symphonique[modifier | modifier le code]

  • Baroque Song (1985) pour petit orchestre
  • Première Symphonie « Kyrie d’une messe imaginaire » (1992)
  • Chaconne (2000)
  • Intrada (2003)
  • Vertiges de la croix (2004)

Musique vocale et chorale a cappella[modifier | modifier le code]

  • Ad ultimas laudes (1993)
  • Les Lamentations (du prophète Jérémie) (1998)
  • Alléluias (2001)
  • Dixit Dominus (2002)
  • Sanctus (2007)
  • Vocis cælestis (2009)
  • Prière de la Manécanterie des Petits Chanteurs Franciliens (2010)

Musique vocale et chorale avec instrument(s)[modifier | modifier le code]

  • Grande Messe solennelle (1994)
  • Trois Motets (1998)
  • Le Dernier Évangile (1999)
  • D’une douleur muette (2001)
  • Terra desolata (2001)
  • In memoriam (2002)
  • Visions nocturnes (2004) pour mezzo-soprano, clarinette, quatuor à cordes et piano
  • Exultet (2005)
  • Feu vert (2005)
  • Valse désarticulée (2008) pour soprano et saxophone
  • Les Nuits hallucinées (2008) pour mezzo-soprano et orchestre
  • Madre (2010) pour soprano et piano
  • Alléluias pro omni tempore (2010)
  • Guernesey (2010) 4 poèmes extrais des "Contemplations" de Victor Hugo, pour ténor et piano

Scène[modifier | modifier le code]

  • The Lost Dancer (2010), ballet

Chansons[modifier | modifier le code]

  • Elle disait… (2008)
  • Maintenant, j’ai grandi (2008)

Cinéma[modifier | modifier le code]

  • L’Heure suprême (1999), accompagnement pour le film muet de Franck Borzage pour clarinette, violon, alto, violoncelle, piano et percussions

Œuvres pédagogiques[modifier | modifier le code]

  • Choral varié (en hommage à Jean-Sébastien Bach) (1984) pour orchestre junior
  • Suite en forme de choral varié (1990) pour orchestre junior
  • Tango virtuoso (1991) pour quatuor de saxophones
  • Énigme (1992) pour contrebasse et piano (œuvre pédagogique)
  • Huit Pièces (1993) pour saxophone et piano
  • Amélie’s Dream (1997) pour saxophone en mi b et piano
  • Variations-Études (2002) pour piano
  • Tango virtuoso (2005) pour quatuor de clarinettes
  • Sax Trip (2006) pour saxophone alto solo et orchestre à cordes junior
  • Étude-Passacaille (2009) pour piano

Opéra[modifier | modifier le code]

  • Claude (2012/2013) sur un texte de Robert Badinter, créé à l'opéra de Lyon en Mars 2013

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Improvisations - IIe & IIIe Esquisses, enregistré sur l'orgue Hearpfer-Hermann de l'église Saint-Germain-des-Prés, Paris, disque Chamade, 1994.
  • Improvisations : Noël - Pâques - Pentecôte - Assomption, enregistré sur le Grand-Orgue Daniel Birouste de St-Pierre de Chaillot, Paris, disque Chamade, 1995.
  • Orgues D'ile De France / Volume 1, enregistré sur l'orgue de la collégiale Notre-Dame, à Mantes-La-Jolie, disque Chamade, 1995.
  • Musique de chambre, Concerto pour saxophone, Thierry Escaich (orgue), Claude Delangle (saxophone), Ensemble Erwartung (chœurs), A Sei Voci (chœurs), enregistré à Rosny-sous-bois et Boulogne-Billancourt, disque Chamade, 1996.
  • Le Chemin de la Croix, improvisations (textes de Paul Claudel), Thierry Escaich (orgue), Georges Wilson (récitant), enregistré à la cathédrale de Laon, disque Calliope, 2000.
  • Trompette & Orgue, œuvres classiques et romantiques revisitées par le Duo Escaich/Aubier : Bizet, Franck, Purcell, Bach, Mozart, Tomasi, Gounod, Spiritual, Christmas Medley. Eric Aubier (trompette), Thierry Escaich (orgue). Label Indésens/Sony Classical, 2000.
  • Œuvres pour orgue et voix, Thierry Escaich (orgue Cavaillé), Ensemble vocal Soli Tutti, Éric Aubier (trompette), enregistré à l'église de Saint-Étienne-du-Mont à Paris, disque Calliope, 2001.
  • Concerto pour orgue - Première Symphonie - Fantaisie concertante, Olivier Latry (orgue), Claire-Marie Le Guay (piano), Orchestre philharmonique de Liège, dir. Pascal Rophé. Label : Accord/Universal, 2002.
  • Le Dernier Évangile - Trois danses improvisées, Ensemble orchestral de Paris, Maîtrise de Notre-Dame de Paris, Chœur Britten, Olivier Latry (orgue), dir. John Nelson, enregistré à Notre-Dame de Paris. Label : Éditions Hortus, 2002.
  • Hommage à Maurice Duruflé, Œuvres pour orgue, orgue et chœur, Thierry Escaich (orgue de Saint-Etienne-du-Mont), Cambridge Voices, Ian de Massini (direction), disque Calliope, 2002.
  • Confluence, Oeuvres pour piano et orgue, Thierry Escaich (orgue), Claire-Marie Le Guay (piano), Accord/Universal, 2003.
  • Chorus, Quatuor Ludwig, Claire-Marie Le Guay (piano), Bertrand Chamayou (piano), Florent Héau, (clarinette), Xavier Philips (violoncelle), Label Accord, 2004.
  • Exultet, œuvres vocales, Ensemble Sequenza 9.3, dir. Catherine Simonpietri, disque Accord, 2006
  • Miroir d'ombres, pour violon, violoncelle et orchestre [1] – Vertiges de la Croix [2] – Chaconne [3], Renaud Capuçon (violon), Gautier Capuçon (violoncelle), Orchestre national de Lille, dir. Paul Polivnik [1], Michiyoshi Inoue [2], Jean-Claude Casadesus [3] (direction). Label : Accord/Universal, 2007.
  • Organ Spectacular, improvisations à l'orgue (enregistrements de concert), 2 CD Accord, 2008.
  • Lettres mêlées autour de Thierry Escaich, musique de chambre : Bartók, Debussy, Martinu, Escaich (Lettres mêlées + Scènes d'enfants au crépuscule). Emmanuel Pahud (flûte) – François Leleux (hautbois) – Paul Meyer (clarinette) – Trio Wanderer. Label : Accord/Universal, 2009.
  • Hommage à Pierre Cochereau, suite improvisée, en 5 mouvements, enregistré à l'église Saint-Roch, Paris, disques FY & du Solstice, 2009.
  • Musique française pour instruments à vent, par le Quintette Aquilon : Escaich (Instants fugitifs), Tomasi, Ibert, Françaix. Label Premiers Horizons (distr. Codaex), 2009.
  • Étranges étrangers – Guidoni chante Prévert, chansons sur des poèmes de Jacques Prévert par Jean Guidoni et différents artistes. Deux chansons de Thierry Escaich : Maintenant j'ai grandi et Elle disait. Label : Edito Musique, 2009.
  • Tanz-Fantasie, musique française pour orgue et trompette. Eric Aubier (trompette) et Thierry Escaich aux grandes orgues de Saint-Étienne-du-Mont (Paris) : Escaich, Bacri, Tomasi, Jolivet, + 5 improvisations. Indesens Records, 2009.
  • Unlimited : L'art de la trompette et de l'orgue, Eric Aubier (trompette), Thierry Escaich (orgue) : Escaich, Bacri, Jevtic, Jolivet, Tomasi, Bach, Bizet, Clarke, Franck, Mozart, Spirituals + 5 improvisations et 2 oeuvres originales, enregistré à l'église Saint-Étienne-du-Mont, Paris, Indesens Records, 2010.
  • Live Improvisations, enregistré à l'Église de Sainte María à Deba (Communauté autonome du Pays basque), orgue de Gerhard Grenzing, Label Aeolus, 2010.
  • Les Nuits Hallucinées : La Barque Solaire, Les Nuits Hallucinées, Concerto pour violon, Orchestre National de Lyon, Nora Gubisch (mezzo), David Grimal (violon), Jun Märkl (dir.), Label Accord, 2011.
  • Esquisses, Eric Aubier (trompette), Ensemble Soli-Tutti, disque Calliope, 2012.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Sax, Mule & Co, Jean-Pierre Thiollet, H & D, 2004, p. 120.
  2. « Gilbert Amy et Thierry Escaich élus à l’Académie des beaux-arts (pdf) », sur academie-des-beaux-arts.fr,‎ mars 2013 (consulté le 2 décembre 2013).
  3. "Thierry Escaïch", in Sax, Mule & Co, Jean-Pierre Thiollet, H & D, 2004, pp. 120-121

Liens externes[modifier | modifier le code]