Michaël Levinas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Levinas.
Page d'aide sur l'homonymie Ne pas confondre avec Emmanuel Levinas

Michaël Levinas

Naissance (64 ans)
Paris, France
Activité principale Pianiste
Style Musique sérielle
Activités annexes Compositeur
Lieux d'activité Drapeau de la France France principalement
Formation Conservatoire de Paris
Maîtres Vlado Perlemuter
Yvonne Lefébure
Yvonne Loriod
Olivier Messiaen
Famille Emmanuel Levinas (père)
Site internet Site officiel de Michaël Levinas

Répertoire

Sonates (Beethoven)
Clavier bien tempéré (Jean-Sébastien Bach)

Michaël Levinas est un compositeur et pianiste français né à Paris le . Il est membre de l'Académie des beaux-arts.

Il est connu internationalement pour être le premier pianiste de sa génération à avoir enregistré l'intégrale des Sonates de Beethoven, le Clavier bien tempéré de Bach et l'interprétation du grand répertoire romantique et moderne : il n'a eu de cesse de jouer ses œuvres lors de ses tournées. Son œuvre de compositeur est également saluée comme une des plus significatives de sa génération..

En tant qu'interprète, il constitue très jeune un répertoire consacré à la fois la grande littérature pianistique et à la musique de son temps, assurant des créations de ses contemporains. Son premier disque consacré à Schumann est très salué par la critique et lance son activité de concertiste classique en France et à l'étranger. Il consacre aussi une part importante de son interprétation au répertoire chambriste et participe à de nombreuses rencontres dans les festivals européens.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son père est le philosophe Emmanuel Levinas. Après des études au Conservatoire de Paris (Yvonne Loriod, Olivier Messiaen) où il obtient de nombreux premiers prix, Michaël Levinas effectue des stages au GRM, suit des cours à Darmstadt (Xenakis, Karlheinz Stockhausen, Ligeti) et, en 1974, il rejoint l'ensemble l'Itinéraire dont il deviendra plus tard responsable. Jeune confident du peintre Balthus, pendant son séjour à la Villa Médicis à Rome de 1975 à 1977[1], il va composer Ouverture pour une fête étrange pour les jardins de la Villa. Pianiste concertiste international, il enseigne l'analyse au Conservatoire de Paris depuis 1992.

Dès les premières œuvres, Michaël Levinas développe un style singulier d’une extraordinaire puissance expressive. Ébranlement et dramatique, sont deux mots clés de l'œuvre du compositeur. Ébranlement, parce qu'il nous mène au merveilleux et au fantastique, dramatique, car partie intégrante de l’univers levinassien : la théâtralité. Partant de sons « impurs », « sales », il envisage l’espace (véritable « mise en scène du son ») et le recours à la technologie (bandes, dispositifs électroacoustiques) comme révélateurs du monde instrumental. Au début des années 1990, il travaille activement sur les transitoires d’attaque et l’hybridation des sons entre eux, poursuivant ainsi ses recherches sur le renouvellement de la dimension théâtrale de l'instrument.

Il est élu à l'Académie des beaux-arts le 18 mars 2009, au siège de Jean-Louis Florentz et reçu sous la Coupole le 15 juin 2011 par François-Bernard Mâche.

Principales œuvres[modifier | modifier le code]

  • Arsis et Thésis, pour flûte basse sonorisée, 1971, Éd. Henry Lemoine, 7 min.
  • Clov et Hamm, pour trombone, tuba, percussions et bande magnétique, 1973, Éd. Henry Lemoine, 8 min.
  • Appels, pour 11 instrumentistes, 1974, Éd. Henry Lemoine, 9 min.
  • Ouverture pour une fête étrange, pour deux orchestres et dispositif électroacoustique, 1979, Éd. Henry Lemoine, 16 min.
  • Concerto pour piano espace no 2 , 1980, Éd. Henry Lemoine, 12 min.
  • Les rires de Gilles, pour cinq instrumentistes et bande magnétique, 1981, Éd. Henry Lemoine, 8 min.
  • La conférence des oiseaux, spectacle musical d'après un conte persan de Attar, 1985, Éd. Henry Lemoine, 55 min.
  • La cloche fêlée, pour orchestre et dispositif électroacoustique, 1988, Éd. Henry Lemoine, 12 min.
  • Voûtes, pour 6 percussionnistes, 1988, Éd. Henry Lemoine, 11 min.
  • Préfixes, pour 17 instrumentistes et dispositif électroacoustique, 1991, Éd. Henry Lemoine, 15 min.
  • Rebonds, pour sextuor et dispositif électroacoustique, 1993, Éd. Henry Lemoine, 15 min.
  • Go-gol, opéra en deux actes sur un livret de Frédéric Tristan d'après des nouvelles de Gogol, 1996, Éd. Henry Lemoine, 120 min.
  • Les nègres, opéra en 3 actes sur les textes de Jean Genet, 2003, 108 min.
  • La Métamorphose, opéra d'après la nouvelle de Kafka, création le 7 mars 2011 à Lille.
  • Froissements d'ailes, pour flûte traversière, composé en 1975. Cette scène décrit un oiseau enfermé dans une pièce.
  • Par-delà , pour Grand Orchestre 1994 Éd. Henry Lemoine
  • Évanoui, pour Grand Orchestre 2009 Éd; Henry Lemoine
  • L'amphithéâtre ,pour Grand Orchestre 2013 Éd. Henry Lemoine

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Écrits de Michaël Levinas :

- « Le son et la musique », dans Entre-temps no 6, Paris, 1988, p. 27-34.
- « Qu'est-ce-que l'instrumental ? », dans La Revue musicale / l'Itinéraire, Quadruple numéro 421 à 424, Paris, 1991, p. 301-307.
- « La migration des âmes », dans La Revue musicale / l'Itinéraire, Quadruple numéro 421 à 424, Paris, 1991, p. 66-71.

Entretien avec Michaël Levinas :

- « Lecture de Stravinsky. Entretien avec Michaël Levinas », propos recueillis par Aliocha Wald Lasowski in Rythmes de l'homme, rythmes du monde, Éditions Hermann, 2010, p. 25-39.

- "Entrevue avec Michaël Lévinas", revue Gruppen n°6, éditions GRUPPEN, janvier 2013.

Écrits sur Michaël Levinas :

- Castanet, Pierre Albert, « Michaël Levinas, la musique et son double », dans La Revue musicale / l'Itinéraire, Quadruple numéro 421 à 424, Paris, 1991, p. 74-91.
- Cazaban, Costin, « Michaël Levinas ou la quête du concert imaginaire », dans La Revue musicale / l'Itinéraire, Quadruple numéro 421 à 424, Paris, 1991, p. 169-189.
- Rigoni, Michel, « Aventures et nouvelles aventures du geste instrumental dans l'œuvre de Michaël Levinas », dans Cahier du CIREM, no 26-27, déc. 1992-mars 1993, p. 107-122.

Discographie[modifier | modifier le code]

- Ouverture pour une fête étrange, Les rires de Gilles, Concerto pour piano espace no 2, Clov et Hamm, Contrepoints irréels III-rencontres, Adès, 14072-2
- Préfixes, Arsis et Thésis, Froissements d'ailes, Voûtes, Rebonds, Trois études pour piano, La cloche fêlée, Salabert, SCD 9402
La conférence des oiseaux, spectacle musical d'après un conte persan de Attar, 1985, Éd. Henry Lemoine, 55 min Les nègres, opéra en 3 actes sur les textes de Jean Genet, 2003, 108 min 33 s

- « La bonne chanson » de Gabriel Fauré, sur des poèmes de Paul Verlaine, avec Magali Leger (soprano) au chant, 2008, chez M&A classique / Intégral

- « Carnaval op.9, Études symphoniques op.13 & Papillons op.2 de Robert Schumann », 2010, chez Saphir Productions

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Michaël Lévinas, 1975-1977, compositeur Liste des pensionnaires de l'année 1975, sur le site de la Villa Médicis

Liens externes[modifier | modifier le code]