Patrick de Carolis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir De Carolis.

Patrick de Carolis

Description de l'image  De_Carolis.jpg.
Naissance (60 ans)
Arles (Bouches-du-Rhône)
Profession journaliste
écrivain
producteur
Animateur de télévision

Patrick de Carolis est un journaliste, écrivain et animateur de télévision français, né le à Arles. Il a été du au président-directeur général de France Télévisions. Il fut également président du conseil de surveillance de la chaîne française d'information internationale France 24. Membre de l'Académie des beaux-arts, il est élu par ses pairs à la direction du musée Marmottan Monet le [1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu d'une famille qui trouve ses racines d'une part en Italie, d'où son arrière-grand-père émigre en 1900 pour se fixer en région lyonnaise, et, d'autre part, en Provence, où son père, Dominique, mobilisé en 1943, et sa mère, Lucette Mounier, se rencontrent. Il est le dernier né d'une fratrie de trois enfants (Alain, Nadine, Patrick). Il passe ses premières années à Arles, ville à laquelle il est très attaché. Sa mère, membre d'une vieille lignée provençale a longtemps porté le costume traditionnel des Arlésiennes et a même été élue reine des provinces françaises en 1947. Ses parents s'installent à Montpellier dans les années 1960, il y poursuit ses études secondaires. Très jeune, il prend des cours d'art dramatique et de danse ; il commence d'ailleurs par ambitionner une carrière de danseur classique mais, voulant étudier le journalisme, il ne poursuivra pas[2].

Après des études de journalisme à l'ESJ Paris dont il est diplômé en 1974, il fait ses débuts à FR3 Champagne-Ardenne en 1974. Puis il travaille à TF1 de 1975 à 1983, pour Antenne 2 de 1984 à 1985, puis vient en 1987 sur La Cinq à l'appel de Robert Hersant comme directeur des magazines et documentaires où il crée et présente Reporters et Nomades, et l'émission de télé-achat Télé Chouchou. En 1990, il crée l'émission érotique Désir[3]. À la mort de cette chaîne en 1992, il arrive sur M6, où il crée et présente le magazine d'information dominical Zone interdite, avant de devenir le directeur de l'information de cette chaîne. On le retrouve ensuite sur France 3 en septembre 1997 comme directeur des documentaires et magazines. C'est là qu'il lance le programme bi-mensuel de reportage culturel Des racines et des ailes, dont il assure les fonctions de rédacteur en chef, coproducteur et présentateur jusqu'en juin 2005. Tout en continuant ses activités de producteur-présentateur, il est nommé en 1999 directeur de la stratégie éditoriale, adjoint de Jean Réveillon (à l'époque directeur général de l'antenne de France 3).

Il quitte ensuite France Télévisions pour le privé afin d'assurer les fonctions de directeur général du Figaro Magazine d'octobre 2001 à novembre 2004.

Président de France Télévisions[modifier | modifier le code]

Le , il est élu, pour 5 ans, président de France Télévisions par le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA). Il succède ainsi à Marc Tessier à la tête du consortium de la télévision publique française (France 2, France 3, France 4, France 5 et RFO). Son élection est acquise contre l'avis du gouvernement, le Premier ministre, Dominique de Villepin ayant ostensiblement apporté son soutien à Marc Tessier[4]. Le rôle joué par France 2 dans l'affaire Alègre aurait joué en défaveur d'un renouvellement de Marc Tessier.[réf. nécessaire] Patrick de Carolis est élu par le CSA au premier tour par 5 voix contre 3 pour Marc Tessier et 1 pour Simone Halberstadt Harari[5].

Le nouveau président de France Télévisions renouvelle l'ensemble des équipes dirigeantes[réf. nécessaire], et s'entoure de fidèles et des personnes qui lui ont apporté leur concours dans sa campagne. Il souhaite rendre son identité au service public, notamment en renouant avec une forte ambition en matière de programmes de culture et de découverte.

Il travaille sur le lancement — cher au président de la République Jacques Chirac — de la « chaîne française d'information internationale », qui devient le 30 juin 2006 France 24, et dont il préside le conseil de surveillance de novembre 2005 à février 2009.

Le 21 juillet 2010, après avis favorables successifs du Conseil supérieur de l'audiovisuel et de deux commissions parlementaires de l'Assemblée nationale et du Sénat, le président de la République, Nicolas Sarkozy, nomme Rémy Pflimlin pour lui succéder à la présidence de France Télévisions. La passation de pouvoirs est intervenue le 23 août 2010.

Autres fonctions[modifier | modifier le code]

Patrick de Carolis au salon du livre de Paris 2012

Il possède une maison à Rocamadour (Lot), commune dont il a été élu conseiller municipal en 2001 sans s'être présenté, avec le meilleur score de la commune. Il a refusé le mandat de maire de cette commune mais très impliqué dans la vie culturelle de cette cité, il y crée la même année le festival « les Éclectiques de Rocamadour », où de nombreux artistes se sont déjà produits (Rostropovitch, Natalie Dessay, Véronique Sanson, Dee Dee Bridgewater, Laurent Gerra, Jean-Claude Brialy ou encore le Golden Gate Quartet).

Depuis 2004, il est administrateur bénévole de l'association humanitaire CARE France qui lutte contre l'extrême pauvreté.

Patrick de Carolis a publié plusieurs ouvrages historiques ou politiques, dont Conversation, une autobiographie de Bernadette Chirac, dont il est proche, sous forme d'entretiens, jugée par certains hagiographique[6]. En juin 2007, il décide ne ne pas reconduire l'émission Arrêt sur images, une des plus anciennes émissions de France 5[réf. souhaitée]. Il a publié un roman historique provençal Les Demoiselles de Provence chez Plon, le .

Le 5 mai 2010, il est élu membre de l'Académie des beaux-arts, dans la section VI, Membres libres au fauteuil occupé précédemment par André Bettencourt[7].

Fin 2010, il crée sa société de production audiovisuelle, baptisée Anaprod, et va lancer par ailleurs une importante plate-forme communautaire sur le marché de l'art.

Retour à la télévision[modifier | modifier le code]

Patrick de Carolis fait son retour à la télévision sur France 3 le 4 avril 2012 avec l'émission Le Grand Tour qu'il présente et qu'il coréalise. Lors de ce premier épisode, Patrick de Carolis fait découvrir aux téléspectateurs quatre destinations: Naples, Bahreïn, l’Écosse et New York à travers des anecdotes culturelles et des faits historiques.

En septembre 2013, en plus de la présentation de l'émission Le Grand Tour sur France 3, il reprendra la présentation Des racines et des ailes également sur France 3.

Animateur télé[modifier | modifier le code]

Controverses[modifier | modifier le code]

Patrick de Carolis a déclaré le 2 juillet 2008 sur RTL que « le compte n'y était pas » concernant le financement de la suppression de la publicité dans l'audiovisuel public et a vivement critiqué les propos de Nicolas Sarkozy sur la qualité des programmes du service public.

« Nous n'avons pas les moyens de nos ambitions futures », a déclaré M. de Carolis, prenant pour la première fois ses distances avec la réforme en cours. « Lorsqu'on dit qu'il n'y a pas de différences entre la télévision de service public et les télévisions privées, je trouve cela faux, je trouve cela stupide, et je trouve cela profondément injuste », a-t-il estimé. Le PDG de France Télévisions a estimé à cette occasion que sa chaîne ne devrait pas accepter d'émission imposée de l'extérieur et insister sur la notion d'indépendance des rédactions de France 2, France 3, France 4, France 5 et RFO.

En 2011, la veuve de Pierre Grimal porte plainte contre Carolis et Plon pour « plagiat caractérisé » relevant « 175 emprunts » à des ouvrages de Grimal dans le livre La Dame du Palatin. Mais elle est déboutée par le Tribunal de grande instance de Paris le [8]

En avril 2014, il est mis en examen par le juge Van Ruymbeke pour favoritisme dans le cadre de l'affaire Bygmalion[9].

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Marié à Carol-Anne Hartpence, il est père de quatre enfants : Florent, Grégoire, Louis et Joséphine.

Décorations[modifier | modifier le code]

Œuvres[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Dépêche AFP
  2. Selon ses propres déclarations à l'émission "C à vous" diffusée en direct sur France 5 le 28 janvier 2013.
  3. http://lacinq.tv.free.fr/abecedaire/lettrex.htm Patrick de Carolis propose l'émission érotique « Désirs » sur La Cinq
  4. http://television.telerama.fr/television/dominique-baudis-on-a-souvent-dit-que-le-pouvoir-dictait-ses-choix-au-csa-c-est-faux,56475.php
  5. http://www.csa.fr/rapport2005/donnees/rapport/VIII_nominations.htm Nomination par le CSA du Président de France Télévisions
  6. Ainsi L'Express du 20 juin 2005 : « Un ouvrage que ce proche du clan Chirac, bien en cour dans la majorité et apprécié de Dominique de Villepin, préférerait sans doute taire aujourd'hui : cette entreprise hagiographique lui vaut déjà quelques critiques. »
  7. Décret du 25 juin 2010 portant approbation de l'élection à l'Académie des beaux-arts - M. de Carolis (Patrick)
  8. Justice: Patrick de Carolis blanchi d'une accusation de plagiat, BFM TV
  9. France Télé : Patrick de Carolis soupçonné de favoritisme. France Info, 23 avril 2014.

Liens externes[modifier | modifier le code]