Moutarde de Dijon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Moutarde de Dijon
Moutarde de Dijon

La moutarde de Dijon est une moutarde française originaire de la ville de Dijon.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'une moutarde forte qui existe en plusieurs variétés. Elle est faite à partir de graines de moutarde brune (Brassica juncea), de vinaigre, de sel et d'acide citrique sans compter de l'eau qui intervient principalement dans le piquant de la moutarde. Elle accompagne toutes les viandes et peut, éventuellement, entrer dans la composition de la sauce mayonnaise pour lui donner plus de goût.

Les graines de moutarde utilisées dans la fabrication de la moutarde de Dijon proviennent du Canada à 80 % et des pays de l'Est[1],[2].

L'appellation « Moutarde de Dijon » n'est pas une appellation d'origine contrôlée, si bien que le terme n'est pas juridiquement protégé[3].Aussi, aujourd'hui elle correspond à une méthode de fabrication et un genre de moutarde plutôt qu'à un produit dont la provenance et les ingrédients sont liés à un terroir.

Un décret de 1937 désigne la « moutarde de Dijon » comme un terme générique. Elle n'est pas le résultat d'un processus traditionnel et local, et ne tire pas sa qualité de l'emploi de produits dont la valeur réside dans un terroir d'origine[3]. En revanche, il existe une indication géographique protégée « Moutarde de Bourgogne »[2].

En 2008, le groupe néerlandais Unilever, qui disposait de plusieurs usines de moutarde en Europe, a décidé de fermer l'usine dijonnaise de fabrication. La « moutarde de Dijon » de cet industriel n'est donc plus, depuis le 15 juillet 2009, fabriquée et conditionnée dans la commune de Dijon, mais sur le site voisin de Chevigny-Saint-Sauveur.

Anecdote[modifier | modifier le code]

  • En 2009, le président américain Barack Obama a émis le souhait auprès du cuisinier de l'avion Air Force One de goûter de la moutarde de Dijon[4]. À la suite de cette demande, la ville de Dijon a envoyé un colis contenant différents types de moutarde Amora Maille[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les faux produits du terroir.
  2. a et b Marie-Charlotte Laudier, Le renouveau de la moutarde française a commencé, Reporterre, 11 novembre 2017
  3. a et b CERTIPAQ, Demande d'enregistrement d'une IGP, , 48 p., p.32
  4. Christophe Barbier « La moutarde monte au nez d'Obama», sur lexpress.fr, 4 mars 2009. Consulté le 6 mars 2009.
  5. Dijon envoie de la moutarde à Obama, Le Figaro

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :