Auditorium de Dijon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Auditorium de Dijon

Opéra de Dijon

Description de cette image, également commentée ci-après
Auditorium & Tramway de Dijon
Surnom Opéra de Dijon
Type Auditorium
Lieu Dijon
Coordonnées 47° 19′ 41″ nord, 5° 03′ 09″ est
Architecte Arquitectonica
Bougeault–Walgenwitz
Inauguration 20 juin 1998
Capacité 1 611
Direction Laurent Joyeux
Site web Opéra de Dijon

Géolocalisation sur la carte : Bourgogne

(Voir situation sur carte : Bourgogne)
Auditorium de Dijon

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Auditorium de Dijon

Géolocalisation sur la carte : Dijon

(Voir situation sur carte : Dijon)
Auditorium de Dijon

L'auditorium de Dijon est un auditorium / salle de spectacle de 1 611 places et ouvert en 1998 à Dijon en Côte-d'Or, Bourgogne-Franche-Comté, il est l'une des deux salles constituant l'opéra de Dijon.

Historique[modifier | modifier le code]

Le bâtiment construit au 11 boulevard de Verdun, dans le quartier Clemenceau est inauguré le 20 juin 1998[1].

Administrativement, la salle est intégrée à l'Opéra de Dijon, qui réunit l'Auditorium et le Grand Théâtre (théâtre à l'italienne du XIXe siècle situé à proximité du Palais des ducs de Bourgogne).

Conçu par les cabinets d'architectes Arquitectonica et Bougeault–Walgenwitz, l'Auditorium de Dijon est réputé faire partie des meilleures salles européennes en termes d'acoustique[2].

Depuis la fusion de la région avec la Franche-Comté, il s'agit de la seule maison de création lyrique et musicale en Bourgogne Franche-Comté. En moyenne, chaque année, l’Opéra de Dijon accueille plus de 60 000 spectateurs dont 20 % sont en provenance d’autres régions de France ou de l’étranger[3].

Description[modifier | modifier le code]

L'auditorium est constitué :

  • D'une salle (photo : opera-dijon.fr ) composée de 4 niveaux : d'un parterre au 1er niveau (à 1,20 m du sol), d'un balcon frontal au 2e niveau (à 8 m du sol), de deux balcons latéraux au 3e niveau (à 12,60 m du sol) ainsi que d'un dernier balcon frontal au 4e niveau (à 16 m du sol).

Sa capacité est de 1611 sièges qui permettent une visibilité et une écoute optimums quel que soit leur emplacement. La scène est modulable, pouvant accueillir opéras, orchestres symphoniques, ballets, concerts de musiques contemporaines. Selon la représentation (danse, opéra, orchestre sur proscenium), la salle peu se configurer de 1 400 à 1 611 places.

  • De deux foyers : le 'foyer haut' à 12,60 m de hauteur qui enjambe le boulevard de Champagne et donne une vue imprenable à travers les parois vitrées et l'oculus central et le 'foyer bas' à 1,20 m de hauteur qui dessert le café de l’auditorium. Les murs de l’ensemble de ces foyers sont composés de bois exotiques, la makoré et l’aniègré, les sols sont quant à eux constitué de granit de Colombie et de marbre rouge d’Alicante.
  • D'un vestibule monumental dont l'accès se fait par des ascenseurs, de très grands escalators ou un immense escalier hélicoïdal.

Architecture[modifier | modifier le code]

Le bâtiment est de forme allongée, à base approximativement triangulaire, évoquant un piano à queue. Une partie du foyer passe au-dessus du boulevard Clemenceau : l'accès au bâtiment, par l'escalier à vis ou les escalators, se fait au nord du boulevard, la salle elle-même s'étendant au sud. Le foyer est percé d'un puits de lumière (oculus) situé à la verticale du boulevard de Champagne. Les façades sont recouvertes principalement de pierre de Chassagne flammée. L'architecture est la même que celui du Parc des expositions et des congrès de Dijon en raison de son extension dans les années 1990, ce dernier est son voisin.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche de l'Auditorium sur le site de la ville de Dijon.
  2. Fiche de l'Auditorium de Dijon sur le site Evene.fr.
  3. Éric Sicaud, « Laurent Joyeux est reconduit à la tête de l'Opéra de Dijon - France 3 Bourgogne-Franche-Comté », France 3 Bourgogne-Franche-Comté,‎ (lire en ligne, consulté le 21 février 2017).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]