Le projet « Wallonie » lié à ce portail

Portail:Charleroi

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Portail de
Charleroi

Charleroi est une ville fondée en tant que forteresse le 3 septembre 1666.
Après avoir connue au XIXe et dans la première moitié du XXe siècle une grande prospérité grâce aux industries liées à la production de la houille présente dans le sous-sol de la région, la ville se cherche un souffle nouveau.
Depuis la fusion de communes en Belgique, elle est la ville la plus peuplée de Wallonie.

316 articles sont actuellement liés au portail.

Hôtel de ville et beffroi de Charleroi


Lumière sur…[modifier]

Plaque commémorant le traité de Couillet signé le 23 août 1914.

Le traité de Couillet détaille la lourde contribution de guerre imposée par l'Armée impériale allemande à la ville de Charleroi et aux communes environnantes, en représailles de l'action qu'auraient menée des francs-tireurs contre ses soldats investissant Charleroi.

Le , lors de la bataille de Charleroi au début de la Première Guerre mondiale, le général allemand Max von Bahrfeldt, commandant de la 19e division de réserve s'assigne comme objectif de prendre les ponts sur la Sambre situés à Charleroi et Couillet et tenus par des soldats des 3e et 10e corps d'armée français. Dans leur progression à travers la ville, les soldats allemands essuient de rares coups de feu de la part des soldats français. Convaincus de la présence de francs-tireurs, les Allemands prennent des civils en otage et incendient des habitations.

Le 23 août, craignant une destruction complète de la ville, des notables carolorégiens, dont le bourgmestre Émile Devreux, vont à la rencontre du général pour parlementer. Celui-ci accuse les civils d'avoir fait feu sur ses soldats. Sous la menace des canons, il contraint les membres de la délégation à signer le « traité de Couillet » qui stipule le paiement d'une lourde indemnité de guerre en argent et en nature à régler le jour même à 18 heures.

Le bilan des exactions commises par les Allemands est de 41 civils tués et 159 habitations incendiées à Charleroi même. Il y a environ 250 civils tués et 1 300 bâtiments détruits dans l'ensemble du pays de Charleroi.

Le saviez-vous ?[modifier]

Georges Simenon est venu dîner au palais du peuple de Charleroi.

Arrêt sur image[modifier]

Alphonse Darville - Le Maître d'œuvre (1953) - 01.jpg
Le Maître d'œuvre (1953), sculpture d'Alphonse Darville installée au Palais des expositions.

Articles promus[modifier]

Article de qualité Articles de qualité

  • À venir…

Bon article Bons articles

Proposer un article : bon article / article de qualité

Personnalités[modifier]

Francisco de Castel Rodrigo
François-Joseph Navez
Jules Destrée
Ernest Solvay
Pierre Harmignie

Acteurs historiques

Écrivains

Compositeurs

Réalisateurs

Acteurs et comédiens

Chanteurs et musiciens

Dessinateurs-Scénaristes-Éditeurs/Bande dessinée

Peintres, graveurs, sculpteurs, orfèvres, stylistes et photographes

Hommes politiques

Ingénieurs et inventeurs

Industriels

Sportifs

Architectes

Scientifiques

Divers

Sur Wikimedia

Charleroi, sur Wikisource

Charleroi sur Wikisource
Livres numérisés

Charleroi, sur Wikilivres

Charleroi sur Wikilivres
Textes et manuels

Charleroi, sur Wikiversité

Charleroi sur Wikiversité
Ressources pédagogiques

Charleroi, sur Commons

Charleroi sur Commons
Images et médias

Charleroi, sur Wikidata

Charleroi sur Wikidata
Données brutes

Charleroi, sur Wikivoyage

Charleroi sur Wikivoyage
Guide de voyage